dimanche 17 juillet 2011

Eté 2011, le monde à la croisée des chemins.


Alors que se rapproche la date fatidique du 2 Août, les mauvais signes s'accumulent,  les bourses plongent dans le rouge, Obama se déclare prêt à abandonner son poste tandis que l'or flambe.

Quelque chose de pas très clair se trame en coulisses et on ne peut compter ni sur les médias officiels, ni sur les bloggeurs de la "complosphére" pour nous révéler quels sont les enjeux derrière ce gigantesque coup de pression qu'est le replafonnenment de la dette américaine.

Pourtant, depuis la création de la FED en 1913, ce plafond a été relevé 90 fois, le vote des parlementaires ne devrait donc être qu'une simple formalité.
Force est de constater que cette fois ci, c'est loin d'être le cas, l'exécutif américain subi une forte pression de la part des congressmen et les divergences affichées (faire payer les riches ou les pauvres) relèvent surtout du baratinage, si les 2 partis ne se mettent pas d'accord, l'Amérique redevient un far west et tout le système globalisé se plante.

En attendant d'en savoir plus, voici ce qui me parait être l'explication la plus plausible, du moins pour l'instant.

Sur ce blog, on a vu avec l'affaire DSK qu'il existait des dissensions entre l'Amérique et les parrains du mondialisme, elles concernaient son statut de superpuissance unipolaire appuyée sur le dollar.
On sait que l'un et l'autre seront amenés à disparaître lors de l'avènement du NOM.


On a vu aussi que les israéliens contrôlaient littéralement le congrés, chaque parlementaire devait signer un papier où il s'engageait à supporter les sionistes, on se rappelle également que lors du speech de Netanyahu les gorilles de l'AIPAC n'avaient pas hésité à tabasser une pacificiste anti sioniste dans l'enceinte même du parlement..


Il se pourrait alors que l'actuel coup de pression émane des sionistes et pourrait avoir pour objectif de forcer l'administration Obama à se soumettre à leurs diktats ou à ceux des mondialistes.
Dans le premier cas cela signifie que les USA devront attaquer l'Iran et/ou la Syrie dans le cadre d'un scénario appelé "allié en rupture de ban" (IZrael lance une attaque surprise et les USA arrivent à la rescousse).

Dans le second cas,  les USA devront participer à une refonte monétaire globale et  s'intégrer au NOM version multipolaire.

Il faut également noter que si les USA s'engagent dans un autre conflit que ce soit en Libye ou en Iran, ce sera au prix d'un affaiblissement de leur position, cela sert donc les objectifs des mondialistes, donc dans les 2 cas ces derniers sortent gagnants.

Reste la troisième option, l'Amérique virtuellement en faillite dit merde à tout le monde, vire les sionistes, abandonne Israel à son sort, déclare la guerre à la Russie et à la Chine et utilise tout son arsenal  pour anéantir ses concurrents.

Dans ce contexte, on ne sera pas étonné que la tête pensante Jacques Attali puisse écrire sur son blog que malgré la crise ce mois de Juillet pourrait devenir la derniére période de bonheur que nous pourrions connaitre.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.