dimanche 28 août 2011

Aide humanitaire pour Tripoli: des aliments pour chats et chiens.

Souvent lorsqu'un pays du tiers monde a besoin d'une aide urgente, les pays occidentaux ne se gênent pas pour le ridiculiser.  Au lieu des millions ou des milliards nécessaires, souvent ils se contentent d'envoyer quelques milliers de dollars (Haîti ou tsunami de 2004) ce qui en langage diplomatique signifie "vous n'avez qu'à crever, on en a rien à cirer de vos problèmes".

Cette fois, avec la guerre coloniale en Libye, le comble de l'hypocrisie vient d'être atteint, alors que ce pays qui était quand même le 7 ème fond souverain du monde, a vu tout son argent confisqué et volé par  les américains, c'est un chargement de nourriture pour chiens et chats qui a été débarqué à Tripoli au titre de l'aide humanitaire, ce qui en langage diplomatique signifie "vous êtes des sous hommes, vous pouvez crever".
C'est ainsi que grâce à l'alliance des "combattants de la liberté" et des démocrates, les libyens sont passés de l'état de  peuple prospère à celui de sous-hommes vivants de la mendicité.



Aide humanitaire pour Tripoli: aliments pour chats et chiens arrivés de Malte

TRIPOLI, 28 août - RIA Novosti

Un navire avec une aide humanitaire en provenance de Malte a acheminé à Tripoli qui éprouve une pénurie de denrées alimentaires, plusieurs tonnes d'aliments pour chats et chiens, rapporte dimanche le correspondant de RIA Novosti.

Les sacs contenant les aliments pour chats et chiens ont été déchargés dans le port commercial de Tripoli samedi soir. Interrogés sur la destination de cette cargaison, les représentants des insurgés se sont abstenus de répondre. Toutefois, le correspondant de RIA Novosti à Tripoli affirme qu'il n'y a pas beaucoup de chiens circulant dans la ville.

Actuellement, les habitants de Tripoli éprouvent une grande pénurie de denrées alimentaires, les marchés et les magasins étant fermés. Il n'y a que des boissons et des bonbons qui sont vendus dans de rares boutiques. Les habitants de Tripoli sont obligés de faire de longues randonnées pour se rendre aux marchés situés à l'extérieur de la ville. Malgré les prix qui se sont depuis longtemps envolés, les habitants sont obligés de faire de longues queues.
http://fr.rian.ru/world/20110828/190737631.html

1 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est B.B. qui va etre contente.

ND

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.