lundi 3 décembre 2012

Insécurité aux USA : " fermez vos portes et préparez vous à défendre votre famille "


Dans tout le pays, les autorités policières avertissent les citoyens qu'elles ne peuvent plus faire face à tous les crimes et que les gens doivent verrouiller leurs portes et se préparer à défendre leurs familles.
Tout récemment, le procureur de la ville de San Bernardino, en Californie, a demandé aux citoyens de "verrouiller leurs portes et charger leurs armes" parce qu'il n'y a plus assez de fonds pour payer une protection policière adéquate.

Le taux de criminalité à San Bernardino est en hausse de 50 pour cent cette année, mais la ville fait face à la faillite et a été contrainte de licencier 80 policiers. Mais San Bernardino n'est pas la seule ville à faire face à ce genre de chose. À Oakland, les cambriolages sont en hausse de 43 pour cent cette année, affirmer qu'il y aurait une «vague de criminalité» passe à Oakland serait un doux euphémisme. Aussi surprenant que cela puisse paraitre, à Oakland plus de 11.000 maisons, voitures ou entreprises ont été cambriolées depuis début de l'année, cela fait environ 33 cambriolages par jour. Malheureusement, il n'y a tout simplement pas assez de policiers pour gérer cette situation. En raison de compressions budgétaires, il est prévu que d'ici Février les effectifs de la police d'Oakland seront d'environ 25 pour cent inférieur à ce qu'ils étaient en en 2008.

Mais ce qui se passe à Détroit est peut-être encore plus effrayant. Aujourd'hui, il y a environ 1.000 policiers en moins à Détroit que il y a une dizaine d'années. Mais le taux de criminalité continue de grimper. Alors désormais, même les policiers disent aux gens "qu'ils entrent à Détroit à leurs risques et périls". Avec une protection policière minime, un nombre croissant de citoyens prennent les choses en mains. Comme je l'ai noté dans un précédent article, le meurtre par légitime défense dans la ville de Détroit a augmenté de 79 pour cent en 2011, ce qui est d'environ 2200 pour cent au-dessus de la moyenne nationale.

Il ne faut pas rire de ce qui se passe dans des villes comme San Bernardino, Oakland et Détroit. Car ce qui s'y passe  va arriver  dans votre voisinage assez tôt. De la côte est à la côte ouest, les criminels deviennent de plus en plus audacieux.


http://theeconomiccollapseblog.com/archives/lock-your-doors-and-prepare-to-defend-your-family

Traduction :
http://leschroniquesderorschach.blogspot.com/

4 commentaires:

Maxime Lauvray a dit…

Rajoutez une situation de crise,et c'est un massacre,aux etats unis,ça va se depeupler a une vitesse folle sans que le gouvernement leve le doigt !

Ampipeline a dit…

Un "bon" copain :

http://s3.amazonaws.com/rapgenius/1336216055_colt%2045%201911-01.JPG

David Suckerfeller a dit…

Cc Rorschach je t'ai envoyé un mail sur l'alignement avec Jupiter.

guy fawkes a dit…

"19 statistiques qui devraient vous alarmer :

Selon le Bureau américain du recensement, le pourcentage des « très pauvres » ont augmenté dans 300 des 360 plus grandes régions métropolitaines au cours de 2010.
L’année dernière, 2,6 millions d’Américains de plus ont sombré dans la pauvreté. Cela fut la plus forte augmentation jamais vue depuis que le gouvernement américain a commencé à élaborer des statistiques sur ce point en 1959.
Ce n’est pas seulement la catégorie des « très pauvres » qui est en hausse. Le nombre de ceux que l’on considère comme « pauvres » augmente rapidement. Si l’on reprend les chiffres de 2000, 11,3 % de tous les Américains vivaient dans la pauvreté, ce chiffre est aujourd’hui de 15,1 %.
Le taux d’enfants indigents vivant aux États-Unis à augmenté de 22 % en 2010.
Il y a 314 comtés des États-Unis où au moins 30 % des enfants sont confrontés à l’insécurité alimentaire.
À Washington D.C., le taux d’enfants vivant en situation d’insécurité alimentaire est de 32,3 %.
Plus de 20 millions d’enfants américains comptent sur les programmes des cantines scolaires pour lutter contre la faim !
Aux États-Unis, une personne âgée sur six vit en dessous du seuil de pauvreté.
Aujourd’hui, il y a plus de 45 millions d’Américains qui utilisent les bons alimentaires (lire notamment « Des pilotes de ligne réduits à l’aide alimentaire » de Michaël Moore).
Selon le Wall Street Journal, environ 15 % des Américains utilisent les bons alimentaires.
En 2010, aux États-Unis, 42 % des mères célibataires utilisent les bons alimentaires.
Le nombre de Nord-Américains utilisant les bons alimentaires a augmenté de 74 % depuis 2007.
Tout le monde raconte que l’économie est en reprise, c’est sans doute pour cela que le nombre d’Américains utilisant les bons alimentaires a augmenté de 8 % depuis l’années dernière !
Aujourd’hui, un enfant américain sur quatre utilise les bons alimentaires.
Selon les projections statistiques, environ 50 % des enfants américains auront utilisé les bons alimentaires durant une période de leur vie, avant d’atteindre 18 ans.
Plus de 50 millions d’Américains dépendent désormais de Medicaid. En 1965, seulement un Américain sur cinquante dépendait de Medicaid. Aujourd’hui, environ un Américain sur six dépend de Medicaid.
Un Américain sur six dépend d’au moins un programme d’aide gouvernementale aux nécessiteux.
Le nombre de Nord-Américains qui vont à la soupe populaire a augmenté de 46 % depuis 2006.
On estime à un demi-million le nombre d’enfants sans foyer aux États-Unis."

Source:
http://fortune.fdesouche.com/289951-etats-unis-ou-en-est-la-crise-sociale

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.