mardi 8 janvier 2013

Tchad : la campagne de vaccination tourne au drame, au moins 40 enfants paralysés

Encore une preuve des méfaits de la vaccination. Bien entendu, cela n'empêchera pas les gens de se faire vacciner.




 
6 janvier 2013, Christina England, Vactruth
 
Le 20 décembre 2012, une tragédie vaccinale a frappé le petit village de Gouro, localisé au nord du Tchad, en Afrique. Selon le journal La Voix, au moins 40 enfants sur les 500 qui ont reçu le nouveau vaccin contre la méningite, MenAfriVac, et âgés de 7 à 18 ans, ont été paralysés. Ces enfants ont aussi souffert de convulsions et d’hallucinations.

Depuis que ces cas ont été rapportés, l’ampleur réelle de cette tragédie est en train d’être mise à nu, et les parents d’autres enfants vaccinés ont déjà rapporté d’autres effets secondaires supplémentaires. Les autorités de la région sont mises sous pression, depuis qu’un véhicule sanitaire a été incendié par des citoyens, en guise de manifestation de leur frustration et de leur colère face à la négligence du gouvernement. [1]

“Nous voulons que l’on rende la santé qui a été volée à nos enfants » a réagi le parent d’un enfant malade.


Le vaccin MenAfriVac

MenAfriVac est un nouveau vaccin produit par l’Institut Indien Serum Limited. Selon le Projet pour le vaccin contre la méningite (MVP), c’est le premier vaccin à avoir été approuvé pour une utilisation en dehors de la chaîne du froid, ce qui signifie que le vaccin peut être transporté sans système de réfrigération ou sans packs de glace pendant au moins 4 jours :

« Le vaccin contre la méningite A, connu sous le nom de MenAfrivac®, et créé pour répondre aux besoins de la ceinture africaine de la méningite, peut à présent être conservé dans une chaîne contrôlée de températures pouvant être de 40°C ou plus pendant un délai de maximum 4 jours, une décision qui pourrait accroître l’efficacité de la campagne ainsi que le taux de couverture et épargner des fonds normalement investis dans le maintien de la chaîne du froid durant les « derniers kilomètres » de la distribution du vaccin. » [2]

Ces données sur le vaccin MenAfriVac sont par ailleurs confirmées sur le site internet de l’OMS et celui de la Fondation Bill et Melinda Gates. [4]

Mais alors, pourquoi cette information diffère-t-elle grandement de l’information fournie par le fabricant sur son propre site internet ? Voici ce qu’indique en effet l’Institut Indien Serum Limited (le fabricant du MenAfriVac) sur son site internet, à la rubrique CONSERVATION :

« MenAfriVac devrait être conservé et transporté à une température située entre 2 et 8°C. Il faut le conserver à l’abri de la lumière. Le diluant devrait être conservé à une température de 25°C. Il est recommandé de protéger le vaccin reconstitué de la lumière directe du soleil. Ne pas dépasser la date limite d’expiration qui se trouve sur l’emballage externe. » [5]



L’HISTOIRE AFRICAINE, vécue de l’intérieur


Mr M., le cousin de deux enfants victimes du vaccin, qui restent actuellement sévèrement atteints et hospitalisés à l’heure actuelle, a expliqué que beaucoup des enfants ont réagi endéans les 24 heures qui ont suivi leur vaccination. Il a déclaré que les enfants ont d’abord commencé à vomir et se plaindre de maux de tête, avant de tomber au sol, pris de convulsions avec la salive qui s’échappait de leurs lèvres.

Il a fait état du fait que le 26 décembre 2012, le Ministre de la Santé et le Ministre de la Sécurité Sociale se sont rendus à Gouro en compagnie de deux membres du Parlement. Il a dit qu’après discussion, ils ont décidé d’évacuer environ 50 enfants paralysés vers un hôpital situé à près de 500 km de là, à N’Djamena, la capitale du Tchad.

Il a ajouté que le gouvernement avait réagi à la tragédie en essayant désespérément d’acheter le silence des parents, plusieurs de ceux-ci étant traumatisés et confus.

Comme rapporté dans La Voix, selon un membre du staff médical et également selon le Dr Daugla Oumagoum Moto, le directeur du Centre International d’Aide Sanitaire, les réactions développées par ces enfants ne sont pas habituelles avec ce type de vaccin contre la méningite, celles-ci se limitant normalement à de la fièvre, des vomissements et des maux de tête, mais pas aux effets secondaires dont souffrent les enfants hospitalisés.


UN DECHIRANT APPEL A L’AIDE


Craignant pour la santé présente et future de leurs enfants rendus malades par la vaccination, les parents ont commencé à poser des questions :

1. S’agissait-il d’un lot défectueux de vaccins ?

2. Les vaccinateurs ont-ils malencontreusement utilisé un produit dangereux ?

3. Le produit a-t-il été retiré de la chaîne du froid pendant une trop longue période ?

4. Les vaccinateurs ont-ils été sérieusement et complètement formés ?


On s’occupe de cet enfant récemment vacciné et qui vient d’être paralysé.




Mr. M. pense que les enfants ont été laissés trop longtemps sans soins. Il m’a dit que, en dépit de l’état déplorable des enfants et les appels pressants des parents, les autorités régionales n’ont pas réagi suffisamment tôt. Ce n’est qu’après une semaine que les enfants ont été examinés par le seul médecin de la région.


Il a déclaré par e-mail :

« En outre, le gouvernement et les médias ont passé la tragédie sous silence, alors que les faits nécessitaient une clarification, quelles qu’en soient les raisons. Tout cela nous dérange et nous fait craindre le pire pour l’avenir. Nous ne savons pas ce qui se passe dans les coulisses du Ministère de la Santé et ailleurs (OMS, UNICEF). En tant que parents, nous devons savoir ce qu’il nous faut dire à nos enfants. Il est vraiment très triste qu’une cité entière soit paralysée. Nous supplions notre gouvernement d’agir le plus vite possible pour sauver nos enfants. Nous le trouvons trop lent et manquant de motivation. C’est pourquoi nous lançons un appel au monde pour nous venir en aide. »


Au début de la campagne, le Président Idriss Deby Itno, a annoncé que le vaccin était sûr et permettrait de protéger les citoyens de la méningite pendant dix ans. [6]


L’Alliance GAVI, un important partenaire financier de ce projet qui a coûté 571 millions de dollars, a déclaré :

« Si tout cela fonctionne comme nous pensons que cela va fonctionner, alors nous allons éliminer ces épidémies. Point final. », a déclaré Marc La Force, Directeur du Projet Vaccins contre la Méningite (MVP), un projet impliquant PATH et l’OMS qui ont mis au point MenAfriVac en moins de dix ans. [7]

Ces deux organisations semblent avoir gardé le silence depuis la tragédie.


CONCLUSION


Cette tragédie soulève de nombreuses questions qui restent sans réponses. Pourquoi a-t-on vacciné 500 enfants dans une région qui ne dispose que d’un médecin, et qui n’a été capable de fournir des conseils ou de traiter les effets indésirables du vaccin qu’une semaine plus tard ?

Pourquoi le fabricant du MenAfriVac a-t-il spécifiquement précisé que le produit devait être stocké et transporté à des températures beaucoup plus basses que ce qu’avait précisé le Projet Méningite ? Pourquoi a-t-on tenté d’acheter le silence des parents des enfants dont la santé a été endommagée par ce vaccin ? Pourquoi a-t-on si fortement poussé à vacciner dans une région qui manque d’eau potable et de services sanitaires de base ? L’UNICEF avait d’ailleurs déjà critiqué le Tchad pour les épidémies récurrentes de maladies, y compris la méningite, qui se produisent parce que les besoins sanitaires élémentaires ne sont pas suffisamment rencontrés. [8]

Pourquoi les grandes organisations ont-elles dépensé 571 millions de dollars sur un projet de vaccinations, alors que les puits destinés à fournir de l’eau potable sont construits pour moins de 3.000 dollars/pièce par le Comité International de la Croix Rouge ? [9]

Comment se fait-il qu’au moins 40 enfants aient été paralysés après avoir reçu un vaccin, et qu’aucune agence de presse n’ait assuré la couverture de cette inquiétante situation ? Les médias sont restés complètement silencieux. Il semble qu’aucun rapport de ce drame n’ait été publié sur aucun site gouvernemental ! La seule information disponible en dehors de cet article de journal semble avoir été comme « enterrée » dans un petit blog dénommé le blog de Makaila qui a publié des mises à jour régulières de la situation. [10]

Où peut-on trouver les déclarations des organisations concernées – OMS, GAVI, PATH, UNICEF, ainsi que la Fondation Bill et Melinda Gates ? Pourquoi ce programme de vaccination a-t-il été suspendu ? Qu’est-ce que ces organisations ont l’intention de faire par rapport au drame qui s’est produit à Gouro ?



Références :

Wigne, Danzabe and Byakzahbo, Anrde. “Numerous Children of Gouro Hospitalized After a Vaccination Campaign to Control Meningitis.” La Voix.

http://www.meningvax.org/files/PressReleasePATH_WHO_MVP-14Nov2012.En.pdf

http://www.who.int/immunization/newsroom/menafrivac_20121114/en/index.html

http://www.impatientoptimists.org/Posts/2013/01/Saving-Time-amp-Lives-Meningitis-A-Vaccine-Breaks-the-Cold-Chain-Barrier?p=1

http://www.seruminstitute.com/content/products/product_menafrivac.htm

http://www.presidencetchad.org/affichage_news.php?id=192&titre=%20Campagne%20de%20vaccination%20contre%20la%20m%E9ningite%20de%20souche%20%AB%20A%20%BB

http://www.gavialliance.org/support/nvs/meningitis-a/

http://www.unicef.org/infobycountry/chad_61754.html

http://www.icrc.org/eng/resources/documents/feature/2007/chad-stories-200307.htm

http://makaila.over-blog.com/article-campagne-de-vaccination-contre-la-meningite-tourne-au-drame-a-gouro-113690954.html

 http://www.initiativecitoyenne.be/article-le-vaccin-menafrivac-paralyse-au-moins-40-enfants-tchadiens-114151372.html

5 commentaires:

guy fawkes a dit…

"Les vaccinateurs ont-ils malencontreusement utilisé un produit dangereux ?"
-> Tout les vaccins sont dangereux et on peut penser qu'un vaccin spécifiquement prévu pour les africains l'est même davantage. Les pire cochonneries ont déjà été donnés dans ce continent: dans le meilleur des cas par négligence (mon oeil) dans le pire des cas en parfaite connaissance de cause. ça n'arrive pas qu'avec les vaccins d'ailleurs:
"Le 7 mai 2006, le Washington Post fait état d'un rapport des autorités nigérianes mettant en cause le leader pharmaceutique mondial Pfizer qui aurait pratiqué un essai illégal de la trovafloxacine (Trovan®) en 1996 sur près de 200 enfants et nourrissons à l'occasion d'une épidémie de méningite, provoquant des décès et de lourds handicaps liés en particulier à de l'arthrite25. Pfizer affirmera avoir obtenu l'accord oral des familles des enfants."
source:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Quinolone
Au passage, évitez vous aussi à tout prix tout quinolone ou fluoroquinolones (pire encore), c'est l'une des pires classe d'antibiotique qui puisse exister.

"Ce n’est qu’après une semaine que les enfants ont été examinés par le seul médecin de la région."
-> ah ben ça pour vacciner à tour de bras y a du monde mais pour faire le service après vente...ben là il y a plus personne: ni pour s'en occuper ni pour en parler d'ailleurs. ça n'a juste pas eu lieu.

"Nous le trouvons trop lent et manquant de motivation."
->mais quand il s'agit de pourrir la santé des gens, là ils en trouve toujours de la motivation.

"C’est pourquoi nous lançons un appel au monde pour nous venir en aide."
-> Le monde est au courant de la situation critique d'un nombre importants de pays Africains mais aucun ne lève le petit doigt et a fait un baille que ça dure. Ils feraient mieux de les aider dans l'agriculture, l'eau potable, l'hygiène, s'occuper des carences en vitamines et minéraux plutôt que de dépenser des millions en vaccins (ou pire pour aller à la conquête de l'espace...vaste connerie, surement aussi vaste que l'univers lui même).

"Si tout cela fonctionne comme nous pensons que cela va fonctionner, alors nous allons éliminer ces épidémies. Point final."
-> On entend ce discours à chaque fois, entre temps. La vaccination n'a jamais aidé à éradiquer la moindre maladie. L'amélioration de l'eau, de l'hygiène et l'alimentation à elle seule en est responsable.

"Pourquoi le fabricant du MenAfriVac a-t-il spécifiquement précisé que le produit devait être stocké et transporté à des températures beaucoup plus basses que ce qu’avait précisé le Projet Méningite"
-> A part une volonté non dissimulé de nuire...je ne vois pas. En plus des paralysés, va savoir quels cochonneries stérilisantes ils ont dû mettre dans leurs vaccins comme d'hab.

"Pourquoi a-t-on tenté d’acheter le silence des parents des enfants dont la santé a été endommagée par ce vaccin ?"
-> ça c'est classique, dans l'affaire du Trovan dont j'ai parlé plus haut, l'article indique bien que la labo a graissé la pâte au gouvernement pour éviter un procès. Objectif: ne pas faire de vagues.

Qu’est-ce que ces organisations ont l’intention de faire par rapport au drame qui s’est produit à Gouro ?
-> C'est fait, ils ont étouffés l'affaire. Ils peuvent continuer à aller pourrir les enfants ailleurs.

crash2012 a dit…

Je rajouterai qu il existe une vidéo toujours lisible dans laquelle B.Gates lors de sa conférence sur la santé dit précisément "on peut réduire de % 15 la population avec les vaccins et mesures de santé". Tous les moutons à qui j'ai montré cette vidéo ont été dérangé dans leurs fondamentaux. B. Gates ne pouvait être plus clair et précis.

sandybutterfly a dit…

Quel est le nom de cette vidéo stp ?

guy fawkes a dit…

Pour Bill Gates, j'avais déjà mis cette vidéo sur une précédente news:
http://www.youtube.com/watch?v=KUsSPKzvFo4

Il persiste et signe dans une interview:
http://www.youtube.com/watch?v=KUsSPKzvFo4

Il est dans tout les coup fourrés. A savoir qu'il est aussi maqué avec Monsanto pour le génocide programmé de l'humanité via les OGM.

guy fawkes a dit…

Autre confirmation de la nocivité des vaccins:
http://www.wikistrike.com/article-la-fraude-vaccinale-exposee-par-un-medecin-qui-cumule-pas-moins-de-30-annees-de-documents-secrets-du-114187109.html

Petite astuce pour ceux qui veulent se vacciner contre la grippe sans aller se faire pourrir par un vaccin:

il suffit d’acheter une dose de granules d’influenzinum 9CH par personne (moins cher que les globules) et de prendre 10 granules par semaine sous la langue pendant 3 semaines puis 10 par mois jusqu'à la fin de l’hiver au moins.
On peut y ajouter une dose de THymuline 9CH un autre jour de la semaine (toujours le même) pour les adultes et plutôt 7CH pour les enfants pour renforcer les défenses immunitaires de manière non spécifique (influenzinum étant directement associé à la grippe, il est même fabriqué à partir des souches de vaccination de l’année).

Source : http://www.xn--homopathie-d7a.com/traitements/influenzinum.html

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.