jeudi 31 janvier 2013

Une histoire de fantôme


Sharon Grant, âgée aujourd'hui de 44 ans et qui vit à Blackburn, en Angleterre, fit la connaissance de Sean Eddleston et en tomba amoureuse alors qu'ils avaient une vingtaine d'années.

Sharon a raconté au journal le Sun que Sean lui disait toujours, ''Sharon, nous serons ensemble toute la vie, personne ne viendra s'interposer entre nous.'' Elle s'en réjouissait et lui avait promis qu'elle ne le trahirait jamais avec quelqu'un d'autre si jamais il disparaissait.

Aucune personne en bonne santé ne pensera, bien sûr, devoir vivre une séparation, mais malheureusement Sean mourut d'une pneumonie quand il n'avait que 37 ans. Le monde de Sharon s'écroula.

Au bout d'un certain temps Sharon sentit que le fantôme de Sean ou son esprit était toujours avec elle. Elle explique :



''Des choses bizarres se produisaient. Quand Sean était en vie, il déplaçait les tableaux de notre maison et les mettait de travers – c'était une plaisanterie parce qu'il savait que cela m'agaçait.

Quelques mois après sa mort, j'ai tout d'un coup remarqué que tous les tableaux étaient parfois de travers.

Je savais que c'était Sean qui me disait qu'il était toujours là et plutôt que d'en être effrayée, je tirais du réconfort de savoir qu'il était toujours par là. En redressant les tableaux, je criais, 'Sean, vas-tu cesser !'

De temps en temps, j'entendais des pas dans l'escalier. Je savais que c'était Sean et l'acceptais. Je n'avais aucune raison d'avoir peur.''




Elle apprécia de l'avoir près d'elle jusqu'à ce qu'elle fasse une nouvelle rencontre. Sharon dit de sa première nouvelle relation :

'' J'avais préparé à manger et nous avons ouvert une bouteille de vin. C'était très romantique.

C'était triste, car faire venir un homme chez moi, c'était comme si je coupais le lien avec Sean et poursuivais ma route.

Mais après avoir mangé nous nous sommes installés sur le canapé et, alors que j'allais l'embrasser, il y a eu un fracas dans la cuisine et j'ai entendu des bruits de pas montant l'escalier.

Je suis allée à la cuisine et les assiettes dans lesquelles nous avions mangé étaient brisées par terre.

Je pouvais toujours entendre les pas à l'étage et je suis montée. Je savais que c'était Sean. Je suis allée dans ma chambre et lui dis d'un ton sec, 'Ne va pas gâcher les choses, Sean !'

À la visite suivante de mon ami, j'étais dans la cuisine quand ce dernier arriva en courant et me dit, 'quelque chose m'a ébouriffé les cheveux et a tiré dessus !'

Il refusa ensuite de venir me voir le soir.

Une autre fois qu'il me rendait visite, je l'entendais frapper à la porte. J'ai essayé de sortir de mon lit mais je ne pouvais plus bouger.

C'était comme si quelque chose me clouait sur place et il m'a fallu dire, 'Lâche-moi, Sean ! Tout de suite !'

Après avoir bataillé, je fus enfin capable de me lever et d'ouvrir la porte.

Nous nous sommes fréquentés presque un an, mais les derniers six mois il refusa définitivement de venir chez moi.''

La relation se termina après que Sharon ait tenté d'expliquer pour le fantôme de Sean – mais c'était probablement trop d'interférence pour le soupirant.

Ensuite il y eut une brève relation avec le magasinier Dave Becket.


Sharon raconte :''Nous nous étions vu deux fois quand il est venu chez moi.

J'étais dans la cuisine et la télé était éteinte dans le salon. Mais soudain le visage de Dave devint terreux et il me dit qu'il avait vu un reflet de lui-même sur l'écran de télé éteint – avec quelqu'un d'autre assis près de lui.

J'ai tenté d'avoir l'air blasé et lui ai dit que c'était Sean et qu'il ne risquait rien. Mais Dave termina son verre et me dit qu'il devait y aller.

Mon ami décédé m'avait de nouveau empêchée de voir quelqu'un d'autre.''

Mais Sharon tenta sa chance avec un monsieur numéro 3 :

''Je me mis à fréquenter un homme en fin d'année dernière et nous sommes venus chez moi pour un dernier verre.

Nous étions là à bavarder depuis deux heures dans le salon quand je suis allée à la cuisine pour préparer un autre verre.

Je l'entendis soudain se ruer vers la porte d'entrée et se précipiter dans la rue. Je l'appelais mais il semblait terrifié et continua à courir.

Je ne sais pas ce qu'avait fait Sean à ce pauvre gars, mais il lui a flanqué une sacrée trouille.

J'ai toujours sa veste – il n'est pas revenu la chercher et comme je venais de le rencontrer je n'avais pas son numéro de téléphone pour l'appeler.


Sharon est toujours toute seule, mais en compagnie du fantôme de Sean, bien sûr :

''Certains soirs je m'assois toute seule dans le salon et je lui cause. Je sais qu'il est là, je peux sentir sa présence. Je ne me suis jamais intéressée aux fantômes et aux esprits avant la mort de Sean et n'avait aucune idée de leur existence. Maintenant je sais qu'ils existent.


Je dis à Sean que j'ai besoin d'une relation physique avec un autre homme mais cela ne veut pas dire que je ne l'aime plus. Je peux rester là pendant des heures à bavarder. J'espère seulement que Sean écoute.

Mais il faut qu'il me laisse continuer à vivre.''

La leçon est probablement de faire attention à nos promesses – car elles existent toujours, même dans l'au-delà !
Traduit par Hélios du BBB.  
 
http://bistrobarblog.blogspot.com/2013/01/une-histoire-de-fantome.html

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.