mardi 16 avril 2013

La sexualité puérile : nouveau joujou de certains dirigeants. Entretien avec Laurent Louis


Vous savez pourquoi je viens d’employer cette expression tellement malsaine de sexualité puérile ? Parce que, loin d’être mienne, elle appartient à notre ex-Ministre de l’Education nationale, M. Jack Lang. Je m’empresse de la remettre dans son contexte initial : « La sexualité puérile est encore un continent interdit, aux découvreurs du XXIème siècle d’en aborder les rivages ».

En France, nous avons la fierté d’avoir encore un M. Holeindre, d’ailleurs repris, il faut être objectif, par Mme Marine Le Pen. L’un a vu bien pire qu’un misérable pédophile se gargarisant de son impunité. L’autre n’a pas peur de dire la vérité en face, ce qui entre autres est son point fort.

Le cas de la Belgique ne diffère guère de celui de notre pays mais à une différence près : c’est un jeune député indépendant qui, n’ayant pas froid aux yeux, dénonce ce qu’on appelle les lobbys pédophiles élitistes, immenses réseaux gouvernementaux assouvissant impunément leurs vices aux dépens de très jeunes victimes. Ce jeune député, vous le connaissez peut-être. Ce n’est pas la première fois qu’il intervient sur nos ondes, dévoilant des réalités qui font frémir. Il s’appelle Laurent Louis. Voici son témoignage :

LVdlR. Pourriez-vous nous raconter ce que représente le lobby pédophile élitiste en Belgique ? Est-ce que le gouvernement est fortement touché ?

Laurent Louis. J’estime que le lobby en question est très important. Il fait partie de tout ce qui concerne les élites. J’ai constaté que les pédophiles bénéficiaient d’énormément de protection au niveau judicaire mais aussi au niveau politique. C’est vrai pour la Belgique, c’est vrai pour la France, c’est vrai pour d’autres pays européens, c’est vrai un peu dans le monde entier. Il s’agit véritablement d’une grosse problématique parce que je crois qu’il y a un certain nombre de personnes qui, lorsqu’elles ont du pouvoir, s’octroient le droit de commettre ce genre d’actes sur des enfants. Bien plus, je crois que c’est le summum de l’expression du pouvoir et je pense que c’est ainsi que certains puissants conçoivent aujourd’hui la pédophilie, c’est-à-dire comme l’expression même de leur toute-puissance, de leur réussite, de leur accession à un mode très fermé qui est régi par ses propres règles. Et donc il est vrai qu’un grand nombre d’accusations tombent en ce moment sur certains individus ...

En Belgique, ce n’est plus un secret pour personne, le Premier Ministre, Elio Di Rupo, a été sous le coup de la même accusation. On avait également cité le roi dans certains articles. Il y a eu pas mal de témoins qui ont déposé des témoignages, pourtant, à chaque fois que le sujet vire à la question de la pédophilie, tous les témoins sont automatiquement considérés comme fous ou comme étant en état de déséquilibre mental, ce qui constitue, pour les coupables, un paravent assez pratique, une façon très efficace de fausser les pistes. Rappelez-vous, par exemple, l’affaire Dutroux qui est en soi un grave dossier de pédophilie et pourtant, ce dossier a été courcicuité, on a tout fait pour l’étouffer et on a condamné finalement à vie Marc Dutroux qui est certes quelqu’un de répugnant de par son comportement mais qui n’est certainement pas la tête du réseau. Comme tout a été fait pour que ce réseau ne soit pas identifié, tant par le monde politique que par le monde judiciaire, il devient tout à fait clair que les pédophiles bénéficient de la protection de ces tout-puissants.


LVdlR. D’après ce que je sais, on ne vous a pas autorisé à rencontrer Marc Dutroux en prison...


Laurent Louis. Oui. J’avais été informé du fait que Marc Dutroux voulait me rencontrer. J’ai eu un appel anonyme venant très certainement de la prison. Il faut dire que c’est un cas particulier puisque Dutroux est incarcéré dans la prison de la commune où j’habite ... donc nous sommes presque voisins. N’ayant que cet appel anonyme comme base, j’ai suivi la procédure qui est de demander à la Ministre de la Justice de pouvoir rencontrer le détenu. Cette rencontre m’a été bien entendu refusée. J’ai donc contacté depuis l’avocat de Marc Dutroux qui m’a confirmé la volonté de son client de me rencontrer. Nous allons donc agir dans l’autre voie, c’est-à-dire que c’est Marc Dutroux qui va maintenant exprimer sa volonté de me rencontrer... On verra jusqu’où ira l’Etat pour interdire cette entrevue.


LVdlR. J’ai vu plus d’une fois vos prises de position au Parlement où vous vous montrez souvent extrêmement véhément. Quelle est la réaction du Parlement quand vous abordez cette problématique très grave ? Est-ce que vous avez déjà été menacé ? Est-ce qu’il y a des gens qui vous soutiennent ou qui préfèrent passer tout ce que vous dites sous silence ? Comment ça se passe en Belgique ?


Laurent Louis. C’est un sujet totalement tabou et donc toutes les personnes qui en parlent sont stigmatisées. Dès que l’on parle de la pédophilie d’Etat – car c’est de cela qu’il est question – on est immédiatement catalogué d’adepte de la théorie du grand complot et donc de quelqu’un qui est complètement détraqué. C’est d’ailleurs pour cette raison, suite à mes révélations, que la seule réaction qu’il y a eu se résumait aux invitations suivantes : pour mes collègues, de quitter le Parlement ce qui, comme exhortation, est tout à fait extraordinaire pour l’histoire de la Belgique ; pour ma part, j’ai eu droit à des perquisitions à mon domicile, une mise en examen et une demande d’expertise psychiatrique à mon encontre.


LVdlR. Est-ce qu’on peut voir dans ce phénomène monstrueux qui est la pédophilie élitiste (j’entends gouvernementale) l’un des symptômes du déclin de l’Occident ?


Laurent Louis. Certes, à un niveau gouvernemental, on constate en effet que la pédophilie est utilisée pour être l’expression ultime du pouvoir. Et lorsque des gens qui occupent des fonctions aussi importantes commettent ce genre d’acte, il est évident que jamais ils ne pourront donner un bon exemple à la population. On a beaucoup de donneurs de leçons en Belgique ou en France. Je prends en France Jack Lang, Frédéric Mitterrand ou le fameux Daniel Cohn Bendit qui font tous partie d’un réseau bien défini et qui se protègent les uns les autres. Et donc, on m’a directement mis en garde lorsque je me suis attaqué à la pédophilie. On m’a directement dit de ne jamais aller à un rendez-vous qui se déroule le soir auquel on est convié pour rencontrer telle ou telle personnalité parce que ce serait évidemment un guet-apens. Et c’est comme ça en fait que de nombreux parlementaires qui ne sont pas pédophiles se font attraper. Parmi eux, il y en a beaucoup qui se taisent parce qu’ils veulent soit privilégier leur carrière professionnelle, soit ils ont été simplement piégé pendant telle ou telle soirée où des enfants avaient été abusés. Une simple photo peut conditionner toute une carrière. Les trafics en question sont donc détestables mais ce sont les trafics de nos dirigeants.


LVdlR. Peut-on remédier d’une façon ou d’une autre au problème gravissime que vous décrivez ? Le croyez-vous insoluble ? Parce que, en ce qui me concerne, je demeure relativement pessimiste.


Laurent Louis. Si j’étais totalement pessimiste, je pense que je ne ferais plus de politique. Si pourtant je fais de la politique, cela signifie que je pense qu’on peut encore changer les choses. En réalité, il y a un pouvoir que l’on ne prend pas aujourd’hui en compte qui est le pouvoir de la population. Or, le peuple a un pouvoir extraordinaire et c’est justement pour cela qu’on fait tout pour lui démontrer qu’il n’a aucune puissance. Mais si demain le peuple le souhaitera, il pourra remplacer ses dirigeants. Il peut d’emblée opter pour plus d’éthique. Il peut sortir du système du pognon que l’on connaît actuellement. Tout cela est tout à fait possible, mais il faut bien sûr un éveil, une prise de conscience de la population qui devrait voir d’un œil critique ceux qui la dirigent et comprendre qu’il ne s’agit pas toujours de gens convenables. Je pense que lorsqu’on aura remis l’éthique au centre de nos préoccupations, au centre de la politique, on aura fait un grand pas. Quant à moi, je suis contre le système politique tel qu’il existe étant pour l’instauration d’un véritable Parlement constitué de citoyens et pouvant remplacer les politiciens d’aujourd’hui par Monsieur et Madame Tout-le-monde ».

Je crois que tout est dit. En conclusion, je reprendrais ces vers de Louis Aragon écrits en temps de guerre mais qui pour autant n’ont pas perdu de leur actualité :

J’écris dans ce décor tragique où les acteurs

Ont perdu leur chemin leur sommeil et leur rang

Dans ce théâtre vide où les usurpateurs

Anonnent de grands mots pour les seuls ignorants.

C’est de nous que l’on veut faire de grands ignorants, prononçant, à l’instar de ces dirigeants malsains, de grands mots auxquels nous devrions croire. Nos rôles ont depuis longtemps été enlevés par ces mêmes usurpateurs que les individus précités représentent par excellence. Cessons d’être dupes ! Tel est le message que nous livre courageusement Laurent Louis à l’image des insalubrités décrites aujourd’hui.

http://french.ruvr.ru

14 commentaires:

Gandax a dit…

A quand, la formation d'un parti, d'un groupe, d'une résistance active pour éveiller les citoyens et remettre les choses dans le bon ordre ??
Bravo à Laurent Louis !!

Zangao a dit…

+ 1000

Cowa a dit…

Le cas Stan Maillaud (et d'autres) montre bien qu'il ne faut pas jouer selon les mêmes règles qui protègent ces groupes.
Le système politique actuel est une entité vouée à disparaître, gangrénée par des lobbyistes vendeurs de nations, et leurs collabos.

La résistance active est une demande de plus en plus forte. Il faut des actions d'éclat, une communication claire, une volonté sincère et intègre, etc.

Quels sont les recours autorisés ? Il faudrait fédérer la population à faire de grandes manifs... façon Gandhi :s J'y crois moyen.
Attiser une révolution spontanée de ras-le-bol général ? Il faudrait peut-être mieux anticiper ce qui nous pend au nez, et orienter un mouvement général dans une direction sensée, et pas simplement dans une contestation chaotique.

De toute manière, il y a nécessité de composer des noyaux durs aux convictions communes. On converge doucement vers une conscience partagée des événements, mais on diverge encore sur de trop nombreux points. Il suffit de regarder les échanges agités sur certains articles.

Pour une résistance déjà organisée, il y a ceux qui veulent rejoindre le Soral show ou écouter la prêche d'Asselineau, chacun va parler pour sa paroisse avec ses vérités et ses zones d'ombre. Ce sont des mouvements nationalistes qui répondent à un besoin, mais nombre d'entre nous attendent encore autre chose, plus vrai, plus puissant et fédérateur. Les crises et la nécessité nous éclaireront peut-être sur le sujet.

La première chose est d'exprimer nos espoirs, et on se rejoint pour dénoncer l'impunité de pédo-satanistes qui prolifèrent, se protègent, et occupent des postes influents dans notre société.

S.O.L. a dit…

C'est difficile de trouver une solution à ce problème. La révolution tel qu'on l'entend en général, c'est-à-dire armée, façon 1789, pourrait déstabiliser les nations pour plusieurs centaines d'années. Il faut forcément quelque chose d'organisé, un organisme donc, qui soit intègre et qui puisse non seulement penser à comment "renverser" le pouvoir, faire du ménage du haut vers le bas de la pyramide, et qui puisse réussir à reconstruire le pays sans trop de casse et ainsi le mener à l'autarcie ou à lier des alliances plus saines. Mais tout pays de l'UE partie ouest qui ose faire ceci et se replier sur soi, va forcément se faire traiter de terroriste et s'attirer les foudres des groupes de pressions mondialistes. Le pays devra sûrement faire face à des embargos, des déstabilisations de toutes sortes, et le peuple devra faire preuve d'assez d'abnégation pour résister à cette pression sans perdre confiance dans son leader. Mais va annoncer ça aux gens que pendant 50 ans ils ne pourront peut-être plus consommer comme avant ou de vivre comme maintenant. Fini la libre circulation dans l'UE etc. etc. tout le monde a peur de perdre ces petites miettes qu'on nous a jeté et qu'on va nous reprendre que personne n'oserait le faire. Si tout le monde le fait en même temps ça risque de passer mais bon là faut pas rêver non plus.

Si on doit se fier à un parti déjà existant (par exemple en France ), il faudrait peut-être accepter de faire des concessions sur certains points pendant 5 à 10 ans, pour pouvoir mieux préparer le futur. Je pense évidemment au FN et son point de vue sur l'islam et les musulmans ainsi que l'immigration en général. L'idéal serait une réelle communication avec "le peuple" et ce parti afin de dialoguer de manière constructive la question de l'islam et des immigrés afin de s'assurer que ces points ne seront pas aggravés s'il advenait que le FN gagne à l'exécutif et aux législatives.
Si ce parti ne joue pas de connivence dans la Grande Comédie, alors, il est possible que leur point de vue change et qu'ils puissent donner l'exemple.

Cowa a dit…

@ S.O.L.

Le FN s'est approprié le nationalisme et l'a diabolisé. Mon nationalisme n'est pas le leur. Ils participent à la grande mascarade politique. Des beaux parleurs, comme Mélanchon... Des politiques, des rabatteurs...
Dieudo et Soral se sont acoquinés à eux, à un moment ou à un autre, d'où mes grandes réserves sur ses dissidents qui leur ont fait confiance (parrainage de la fille de Dieudo, engagement passé de Soral). Les représentants FN ne m'inspirent aucune confiance, sans parler de leur idéologie sous-jacente et leur stigmatisation caricaturale... Les communes où ils étaient en place sont-elles satisfaites d'eux ?

Je suis triste que des gens de valeurs et de principes n'aient qu'eux comme recours national. Marine Le Pen vous inspire-t-elle ? sic...

S.O.L. a dit…

@ Cowa

C'est pas faux... disons que quand j'entends des mecs comme M. Collard c'est vrai que c'est pas rassurant. C'est pas tant M. Le Pen que la nomenclatura du FN. Donc dire qu'elle m'inspire... disons que peut-être que c'est le moindre des maux mais encore une fois, uniquement s'ils changent de position sur certaines questions d'immigrations. Etant Suisse c'est vrai que j'ai jamais voté UDC mais la politique est un peu différente. C'est vrai que du coup c'est un peu insidieux de "militer" FN dans ma position. Pour certaines raisons je suis plus proche de la France que de la Suisse... et c'est pas si illogique dans un monde mondialisé et surtout dans une Europe "unie". Même si nous ne faisons pas partie de l'UE, elle nous touche par Shengen et Bologne et d'autres traités.

Malheureusement comme vous dites, Mélenchon, dont la gouaille et certaines vérités m'ont séduit, maintenant mon avis sur lui est beaucoup plus réservé mais je ne vois pas d'alternative connue et reconnue à ce jour. Si on avait du temps je pense que l'on pourrait donner à "ces gens" le bénéfice du doute mais les choses sont en train de se hâter et pas de le bons sens.

L'unique solution alternative mais difficilement réalisable, ce serait la création spontanée d'un parti populaire par le peuple pour le peuple mais... bon, j'vais pas entrer dans les détails, vous imaginez très bien que ce mouvement pourrait être facilement infiltré et détourné. Et même si cela était possible, je pourrais très bien comprendre que des gens doutent de la légitimité de ce parti qui se serait crée "à partir de rien, sans financement"... ce serait bizarre aussi.

Honnêtement ma seule espérance serait qu'il existe un croupe occulte humaniste dans le bon sens du terme qui oeuvre dans l'ombre avec la même force d'abnégation que "nos opposants".

S.O.L. a dit…

Si jamais... Soral précise que ses "alliances" peuvent changer s'il s'avère qu'il s'est trompé sur eux. Il émet ses réserves sur ce parti et M. Le Pen sans se cacher. C'est une preuve pour moi qu'il n'est pas dogmatique et donc quelqu'un de critique qui pour l'instant, je pense, mais ça n'engage que moi, est intelligent et honnête et peut-être même nationaliste comme vous.

Pour Dieudo, bon, c'est vrai que j'peux pas dire grand chose quant au choix du parrain de sa fille. J'aimerais pouvoir dire que même Jean-Marie a le droit d'être parrain mais ça minimiserait le fait que Dieudonné soit du coup amené peut-être relativement fréquemment à fréquenter Le Pen... et cela pourrait du coup remettre son objectivité en question.
Mais de ce que j'entends de sa part en interview, ses convictions ont quand même l'air plus nuancées et plus réalistes aussi. Maintenant bon, on verra avec le temps. Des gens qui m'ont séduit mais qui après le petit frisson m'ont laissé dubitatifs j'en ai vu. Le dernier en date concernant la politique américaine étant Alex Jones... même en faisant attention on peut se tromper. Et c'est justement parce qu'ils ne disent pas que des conneries que l'on a souvent tendance à les croire. Mais c'est le grand problème ou plutôt la grande responsabilité du web. Il faut réviser ses jugements et ses "théories" en permanence par rapport aux nouveaux événements et ne pas s'abuser soi-même par son ego. C'est donc assez tristement que je ne rejette pas tout du FN ou d'autre partis nationalistes mais si je devais m'engager à bras le corps dans une politique de parti, ce serait forcément dans une qui me corresponde à 100%.

Bon j'vais arrêter de spamer et ça commence faire long. Mais c'est cool de pouvoir débattre.

Anatole Patachon a dit…

Au-delà de la pourriture politique, celle qui tient les citoyens que nous sommes et les empêchent de prendre le manche est celle des gros employeurs qui nous donnent à bouffer, et par cascade donnent également à bouffer aux petits employeurs et artisans du fait de l'organisation économique. Et ces gros employeurs ne sont autres que les Bilderberg... Qui de nos jours se lancerait dans une révolution avec un frigo vide ?

Cowa a dit…

@ S.O.L.

Votre position est respectable, à l'image de nombreuses personnes sensées qui cherchent vers qui ou quoi se tourner.

Votre impression sur Mélenchon en dit long. Même Sarkozy a fait de poignants discours lors de sa campagne, qui faisaient presque oublier qui il était. Il y a un monde entre ce qu'ils annoncent et affichent ensuite. Bref, de la politique...

J'exprime mes réserves sur Soral, parce qu'au-delà de la sincérité de certains de ses propos, il y a quelque chose derrière de pas net. De plus, il utilise des méthodes oratoires qu'emploient régulièrement nos chers politiques, sans oublier sa façon de descendre parfois gratuitement ses "adversaires". C'est drôle de le voir se répéter sur Asselineau. Il le brosse dans le sens du poil (excellent conférencier, etc) pour mieux le descendre ensuite de manière altière. Le show est bien rodé, à la Le Pen. Ca n'empêche pas qu'il apporte beaucoup à la scène contestataire, tout comme Asselineau.

2 vidéos comparatives juste pour étayer le propos :

http://www.dailymotion.com/video/xhjljk_soral-a-propos-d-asselineau-et-de-l-upr-6-6_news#.UW6OmMq_jE4

http://youtu.be/dDt5RuxIg-U

Heureusement, on a plus puissant avec Copé qui fait la leçon à Cazuhac sur BFM...

Dans notre entourage, on a des gens en qui nous avons pleinement confiance. Ils ne sont pas parfaits mais notre confiance leur est acquise. J'espère la même chose de leaders d'opinion. Que l'on puisse se sentir en confiance, à juste titre, et ne pas renâcler devant des relents FN et des ambiguïtés d'engagement, avec le doute du "mais pour qui roules-tu vraiment ?".

@ Anatole Patachon

Comme autrefois, un frigo vide fait la révolution. Quand on a faim, on est prêt à beaucoup de choses. Lorsqu'il y aura suffisamment d'affamés, ce ne sera pas juste 3 clochards et un chien famélique qui taperont à la porte de nos élus... Ce sera le temps des loups. On a encore le temps, profitons-en en développant un front commun contre cette Rome qui veut affamer les lions pour qu'ils dévorent les martyres.

S.O.L. a dit…

@Cowa

Sympa, merci, bonne vidéo que celle de Sorale au sujet d'Asselineau. C'est vrai c'est assez bizarre.
Soral vers la fin dit regretter les propos parfois durs d'Asselineau alors que lui-même en profère. Bon, admettons, c'est un détail... Par contre c'est vrai que la technique utilisée par Soral ici, que j'appelle celle du shaker et qui consiste à dire une chose et son contraire dans la même argumentation, laisse pantois. Il se détache du FN mais pousse les gens dans cette direction de manière indirecte en sous-entendant qu'Asselineau n'a pas les épaules et qu'il risquerait de diviser les électeurs.

Disons que c'est pas faux non plus. Asselineau étant moins connu et populaire, récolterait donc moins de voies qui pourraient être utilisées dans un parti déjà connu et reconnu.

Cependant ne connaissant Asselineau que de nom, vite fait, je me suis renseigné avant de regarder la vidéo que vous avez posté. Et là étonnamment je ne trouve rien sur Wiki en français et cela simplement parce qu'il n'y a toujours pas de page en français (ce qui est expliqué dans la vidéo). C'est est étrange car n'importe qui peut faire sa page et raconter ce qu'il veut (il me semble).
Ce pose donc un autre facteur qui est évidemment celui du sabotage médiatique, l'unique moyen pour cet "inconnu" de se faire connaître. Par la force, forcément, il se trouve dans l'ombre du FN, invisible, réduit à un rôle de saboteur.

Autre détail juste comme ça. Par les commentaires d'une des vidéos, je vois que Dupont-Aignan fait partie des Young Leaders de la " French American Foundation". Sur le site il est expliqué ceci:

"L'objectif de cette sélection prestigieuse est de créer et d'entretenir un réseau INFORMEL d'hommes et de femmes appelés à occuper des postes clefs dans l'un ou l'autre pays. Les Young Leaders sont invités chaque année au symposium annuel. Cet événement est l'occasion d'échanges riches entre les différentes promotions de ce programme".

Quelqu'un aurait-il plus d'infos à leur sujet? Je ne connaissais pas cette fondation.

Cowa a dit…

J'aurais tendance à croire que tout homme politique médiatisé est placé en tant qu'agent utile par des entreprises qui participent au démantèlement social.

La Fondation franco-américaine nous offre de "beaux" leaders... C'est tout un réseau de politiques, journalistes, et d'hommes d'affaire.

Voici la liste de quelques membres :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fondation_franco-am%C3%A9ricaine

On y reconnaît pas mal de noms. Le président d'Arte, ou Christine Ockrent chez les journaleux.

Une petite vidéo de ce que pense Ockrent de ses participations aux réunions Bilderberg :
http://youtu.be/skKABq0rzTk
A ce sujet, il existe un reportage très intéressant sur la collusion entre journalistes, politiques et hommes d'affaire. Je ne me souviens pas du titre. On voit Christine et d'autres grands noms se réunir régulièrement dans un même resto.

Ou une autre de Dupont sur les young leaders (assez dispensable, hélas):
http://www.dailymotion.com/video/xfqsrp_dupont-aignan-s-explique-sur-les-young-leaders_news#.UW_xmMq_jE4

Un papier sur les Young leaders : http://www.atlantico.fr/decryptage/gouvernement-hollande-formation-plus-atlantiste-qu-on-pourrait-croire-benjamin-dormann-366638.html
L'UMP et le PS dans un même panier américain, De Gaulle doit se retourner dans sa tombe.

Voici la liste des généreux bienfaiteurs du groupe : http://www.frenchamerican.org/current-supporters
Wonderful !

Pour avoir une idée de ce groupe, j'ai pris au hasard un nom de la liste que je ne connaissais pas : Hakim El Karoui, un essayiste et homme d'affaires français, conseiller technique du Premier ministre français Jean-Pierre Raffarin. Il a fondé les Young Mediterranean Leaders, qui visent à rassembler la nouvelle génération de dirigeants de la Méditerranée.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Hakim_El_Karoui

Dans la liste de membres d'un des documents donnés par ce site :http://www.lecanardrépublicain.net/spip.php?article92 , il est désigné en 2007 comme Assistant director Rotschild.

Ce charmant produit des Young leaders a été expulsé par la vindicte populaire de Tunisie après le départ de Ben Ali qu'il aurait conseillé durant ses derniers jours. On pense aussitôt aux quantités d'or disparues avec l'aide de certains. Un banquier avisé tel que lui aurait pu tout à fait l'aiguiller avec ses innombrables contacts.

http://www.rue89.com/2011/03/11/demission-de-hakim-el-karoui-cible-de-la-revolution-tunisienne-194451
http://nawaat.org/portail/2011/02/08/hakim-el-karoui-a-conseille-ben-ali-jusquau-bout/

Personnellement, tout ceci me laisse froid. Mais il y a matière à gratter pour ceux qui voudraient mettre en évidence les ramifications louches et interminables de ces groupes, afin d'ouvrir les yeux à ceux qui croient encore aux contes de fée politiques. Hollande est un Young leader. Même s'il n'est pas très young et qu'il est un peu grillé, il a réussi à être notre président.

C'est un réseau parmi d'autres. Quand on voit les collusions innombrables des dirigeants européens...

« À la French-American Foundation, notre rôle, notre vraie raison d’être, est de clarifier et de nuancer, de faire connaître les faits, de faire comprendre l’origine des politiques, et de forger des liens durables entre les leaders et les “faiseurs d’opinion” des deux pays ».

On a besoin de leaders d'opinion, mais pas d'eux, ni de faiseurs trompeurs.

Cowa a dit…

Pierre Hillard sur la FAF (Fondation anti-française ? :s ) :

http://www.yanndarc.com/article-21708631.html

Apprenti Sage a dit…

Salut.
Pour ceux qui ne connaissent pas encore, je vous invite à découvrir le travail d'Étienne Chouard, il explique clairement et simplement ce que devrait être une véritable démocratie, et honnêtement à le lire et l'écouter, pas mal de ses vidéos sont dispo sur youtube et son site internet énorme, ça donne vraiment envie.
Il ne s'identifie à aucun mouvement politique! De toute manière on sait tous que le clivage gauche droite n'est qu'une illusion qui n'est là que pour nous brouiller et nous endormir, diviser pour mieux regner...
Bref...La vision de la démocratie de monsieur Chouard est vraiment plein de bon sens...Le tout étant d'arriver à l'établir et la concrétiser.
À découvrir.

Cowa a dit…

Oui, Étienne Chouard apparaît comme un honnête homme en recherche de bon sens.

Il faudrait rédiger une nouvelle constitution et l'imposer par un référendum spontané. Rétablir la souveraineté nationale, abolir la dette, renvoyer les OGM et compagnie à des études drastiques prouvant leur innocuité sanitaire, rendre à la nation la propriété de ses ressources et de ses réserves monétaires, etc.

La majorité des gens sensés devrait partager ces réformes essentielles.

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.