vendredi 5 juillet 2013

Attentat de Buenos-Aires : Quand Israel organisait des false flags contre des organisations juives






L'affaire est en train de faire la une des médias sud américains (et des sites sionistes) mais pas un mot n'a encore fuite dans la presse internationale et pour cause les dégâts seraient incommensurables !
Le 18 juillet 1994, une camionnette piégée explosait devant un bâtiment abritant plusieurs organisations juives (dont l'AMIA ) entraînant 83 morts et 230 blessés. Après des années d'enquête où furent tour à tour désignés du doigt le Hezbollah, l'Iran et la Syrie (tous des ennemis d'Israël), l'horrible vérité finit par éclater : Le ministre de l'intérieur a participé directement à ce false flag et il aurait la double nationalité israélo-argentine !

Cette affaire démontre une fois de plus que les sionistes n'ont aucun scrupule à massacrer des innocents pour ensuite se poser en victimes et désigner des faux coupables. On ne sait pas encore si à l'instar de l'attentat du WTC, les juifs qui travaillaient dans cet immeuble ont étés prévenus de ne pas venir travailler ce jour là.

L’attentat de Buenos-Aires (1994) aurait été fomenté par l’ex-ministre de l’Intérieur




La Cour d’appel de Buenos Aires a ouvert une enquête sur le rôle joué par l’ex-ministre de l’Intérieur, Carlos Vladimir Corach, dans l’attentat perpétré contre l’Association mutelle israélite argentine (AMIA), le 18 juillet 1994.

Ce jour-là une explosion dévastait le bâtiment, faisant 85 morts et plus de 300 blessés. L’attentat était rapidement imputé au Hezbollah et à l’Iran. Il sert depuis à Israël pour accuser le réseau de résistance libanais et l’État iranien de « terrorisme international », ce que les deux entités démentent.

À l’initiative d’Oscar Abdura Bini, le médecin de l’ex-présidente Zulema Yoma Menem, plusieurs actions judiciaires ont été conduites durant une vingtaine d’années pour revoir le procès. En 2006, une médiation avait été envisagée entre le magistrat instructeur et les prévenus pour les auditionner en Suisse, mais le réseau de résistance libanais et l’Iran avaient décliné l’offre.

Il apparaît aujourd’hui que l’ex-ministre de l’Intérieur, Carlos Vladimir Corach, aurait versé 400 000 dollars à Carlos Telleldin pour qu’il réalise l’attentat. M. Corach aurait la double nationalité israélo-argentine.

 http://www.voltairenet.org/article179246.html

4 commentaires:

Lovesoldier a dit…

Hs
http://bebe.doctissimo.fr/blog/14535-Les-Thongies-le-string-pour-bebe.html

Des couches string pour bébé !!!!!


Après ça je vais avoir du mal a dormi !!

jb pinna a dit…

serions nous dans les tribulations? toute ces revelations qui tombes comme des mouches, le voile se léve sur la laideur sionniste

..commelaLune a dit…

Les sionistes s'ils savent organiser de vrais attentats sous faux drapeaux savent aussi faire dans le carton pâte :

Pourquoi les 4 corps de "la tu-ris" de Ozar Hatorah n'ont jamais été autopsiés (cas unique dans une histoire d'homicides volontaires en France), ne sont jamais passés par la morgue, et ont soi-disant été enterrés 48h après "l'attentat"dans un pays étranger (piétinant toutes les procédures administratives normalement obligatoires dans pareil cas)? Pourquoi aucun extrait vidéo des caméras de l'entrée du lycée n'a été diffusé et que la seule nous ayant rapporté ce qu'elles contenaient, la dénommée Nicole Yardeni, est une hystérique membre du CRIF? Pourquoi Madame Sandler n'était même pas à l'enterrement de son "fils" et de ses "2 petits enfants"? Jonathan Sandler était-il (est-il) un agent du MOSSAD qui nous a joué une scène?
Merah a joué malgré lui le parfait "harang saur" dans cette histoire, la fausse piste;La diversion par le sensationnalisme du siège de son appart permettait de braquer tous les projecteurs sur lui, masquant ainsi toutes les incohérences de la fausse tuerie d'ozar Hatorah. C'est pour cette raison que dés le soir-même de la "tuerie" le nom de Merah était jeté en pâture à l'opinion publique histoire de faire rebondir le scénario et éviter que l'attention se braque trop sur les circonstances de la fausse tuerie et surtout sur l'identité des fausses victimes (toutes liés à aux famille Sandler et Monsonego, familles très sionisées) et sur le réseau "Ozar Hatorah" véritable réseau d'écoles d'endoctrinement à la cause sioniste...

osmont norbert a dit…

jb pinna
si tu te referres à l'histoire des Hébreux telle qu'elle est relatée dans l'ancien testament où ce peuple Hébreux commet un nombre de massacres stuféfiants avec l'injonction de jahveh. on peut comprendre que ce soit devenu consubtanciel.

Mais la grande majorité de ceux qui le savent ne sont bien-entendu pas au courant.Ils font les étonnés à l'insu de leur plein gré.
ah bon ils ont fait cela, comment est ce possible ?
et ils le disent toujours à propos ce genre de massacres qui ont eu lieu en argentine ou ailleurs
Si tu as ouvert le talmud ,la réference pour les sionistes,dans sa version soft, la seule disponible, tu as pu, constater que nous sommes considérés, nous ,au même niveau au quel les nazis considéraient les juifs.
Alors qu'ent est il dans la version d'origine? la versio hard

Même reflexion quand des sionistes tuent des juifs, Moîse a fait massacré les hebreux qui étaient retombés au culte du veau d'or avec la baniére des 10 commandements dont le tu ne tueras pas ...
.
Alors alors cela n'a jamais fait scandale dans la sphéres des sommités fanées de l'intellectualité. ce False Flag moîsiaque est un mirage du désert ,il n'existe pas.

L'essentiel c'est de barbotter dans des réferenciels pipés, où personne ne pipe mot, sous peine d'être éjecté de ces réferenciels où l'on parait si intelligent.
Aussi se console t'on en rêvant aux bris de Meaux,le litron à discrétion
Où cours tu ô homme enivré par le vin de l'ignorance? Hermes Trismegistre




Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.