mercredi 24 juillet 2013

Dans un campus américain, si le violeur n'atteint pas l'orgasme, il ne s'agit pas d'un viol

Que dire si ce n'est que les derniers vestiges de la moralité sont en train de disparaître  pour de bon ?


L’Université de Californie du Sud fait l’objet d’une enquête fédérale pour de prétendus manquements de la part de ses autorités et de la police du campus dans plusieurs affaires de viol, rapporte le Huffington Post.



Un groupe de 13 étudiantes, agressées sexuellement, ont déposé plainte devant le département de l’Education des Etats-Unis car elles estiment que les administrateurs de l’université ainsi que du ministère de la Sécurité Publique ont fait preuve de négligence dans le traitement de leur cas. Tucker Reed, fondatrice du groupe Students Coalition Against Rape (SCAR), violée par un étudiant du campus en décembre dernier, a déclaré : « La façon dont mon cas a été traité se rapproche d’un second viol ». « Il est incroyable que l'on expulse de l’université une étudiante qui triche mais pas une personne qui commet un viol », poursuit la jeune femme. « Il y a un mépris à l'égard des femmes qui passent par ce genre de traumatismes », a expliqué Reed.

Une autre victime ayant préféré garder l’anonymat a affirmé qu’un fonctionnaire de la police du campus a établi que dans son cas, on ne pouvait pas parler de viol car l’accusé n’avait pas atteint l’orgasme. L’affaire n’a donc pas été confiée au Département de la Police de Los Angeles. « Le fait qu’il se soit retiré signifie qu’il n’y a pas eu de viol et ce, même si son pénis a pénétré ton vagin. Ce n’est pas donc pas un crime car il s’est retenu », a expliqué l’étudiante se référant aux propos du fonctionnaire.

Stéphanie Guerra étudiante de publicité de 21 ans a été violée lors d’une fête universitaire. « Les autorités pensent que nous avons le choix mais ce n’est pas le cas. J’étais ivre mais cela ne signifie pas que j’étais consentante ». Un officier lui a en outre expliqué que les femmes « ne devraient pas sortir et se saouler si elles ne veulent pas être violées ». « Peut-être est-il plus important de traiter ces affaires de cette manière afin de protéger la réputation des joueurs de football. C’est répugnant », explique Guerra qui fait allusion au cas de Mark Sánchez, ancien joueur de football américain de l’USC, qui évolue aujourd’hui au sein de la NFL et qui a été acquitté dans une affaire de viol en 2006.

Jody Shipper, directrice du bureau de l’équité et de la diversité de l’Université de Californie du Sud, a expliqué que les autorités étaient disposées à collaborer avec le Bureau des Droits Civiques du Département de l’Education pour réformer le protocole si nécessaire. Des enquêtes similaires sont en cours à l’Occidental College, au Swarthmore College, à l’Université de Caroline du Nord et à l'Université du Colorado à Boulder.


video platformvideo managementvideo solutionsvideo player

http://www.express.be/joker/fr/platdujour/une-universite-americaine-estime-que-si-le-violeur-natteint-pas-lorgasme-il-ne-sagit-pas-dun-viol.htm

7 commentaires:

S.O.L. a dit…

Bien bravo... (ironique) et dire que dans ce pays on peut t'accuser de harcèlement sexuel et te virer pour une petite remarque qui des fois n'était même pas intentionnelle. Il est aussi très fréquent pour des femmes d'agresser leurs maris physiquement pour que ces derniers se défendent et ripostent à juste titre; suite à quoi ils se retrouvent en prison et à payer des sommes faramineuses à leur ex compagne.
Ce continent est tellement absurde !! On en arrivera presque à dire: "tu veux que je te raconte une histoire à dormir debout ??" - "ouais vas-y!"- "il était une fois l'Amérique !!"

osmont norbert a dit…

le pire c'est que les rikains sont comme les français ils votent pour des tokards.
les usa ont voté ya longtemps la fameuse loi anti trust ,le temps que le peuple demande une loi anti-troll ,il ya aura quelques drones dans les chaumieres

hotchiwawa a dit…

on parle des pays arabes avec leur culture ancienne, leurs burkas mais l'Amérique n'est pas beaucoup mieux lotie avec ses mormons, son KKK, ses hells angels, ses traffics de drogue, ses guerres, ses sectes et sa franc maçonnerie à tous les niveaux.

LeChatMaya a dit…

"si le violeur n'atteint pas l'orgasme, il ne s'agit pas d'un viol"ça se passe de commentaire...

@hotchiwawa, je pense que c'est un peu le souk de partout, c'est plus évident chez eux parce qu'ils s'affichent aux yeux de tous comme étant les rois du monde.

Johnny Gaulin a dit…

on parle de règlement de la sécurité du campus une sorte de police priver de l’éducation ce qui empêche pas que c'est ridicule de minimiser de tel geste par contre c'est jeunes filles pourrons transférer leur cas a la police fédéral et la les règlement sont pas mal différant en matière de viol ou agression les USA demeure un des pays les plus sévère en matière de viol des peine pouvant aller de 10 a 25 ans de prison selon les cas mais faut savoir que sa coute très cher en avocat pour poursuivre quelqu'un en justice et souvent les gens abandonne avant même que des accusations soit faite faute d'argents les polices de campus sont supposer être la pour justement éviter que les gens ais des frais d'avocat ce sont les écoles qui poursuivre et non l’élève mais comme dans toute chose qui coute des frais ont essais de minimiser les cas pour éviter des dépenses ou avoir mauvaise réputation et tout ça au détriment des victimes innocentes pathétique

Liliane CLAUSS a dit…

merci pour l'info, juste une proposition, en tant que femme, la photo pour représenter l'article est un traumatisme pour celles qui l'ont vécu, est-il juste possible d'en changer et d'en mettre une autre moins "souvenir"..enfin je ne suis qu'une femme mais je suppose qu'ici , les femmes sont entendues..sourire sans compter les voyeuristes qui ne manqueront pas de faire monter leur libido..merci sincèrement pour votre compréhésion rorchard

Anatole Patachon a dit…

L'absurde Américain est effectivement plus visible que celui des autres pays, car ils se placent toujours en tête d'affiche. En Chine, un type vient de tuer un bébé en renversant sa poussette parce que sa mère avait mis trop de temps à traverser la rue et l'a obligé à freiner.

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.