vendredi 19 juillet 2013

Détroit se déclare en faillite

 Les charognards se préparent à la dépecer.



La ville américaine de Détroit, au Michigan, a déclaré faillite jeudi. Il s'agit de la plus grande faillite municipale de l'histoire des États-Unis.

Kevyn Orr, l'avocat nommé en mars par le gouverneur de l'État du Michigan pour redresser la crise financière à Détroit, a été incapable de parvenir à une entente avec suffisamment de créanciers, les fonds de pension et les détenteurs d'obligations de la ville. L'avocat spécialisé en restructuration financière avait demandé en juin aux créanciers de la ville de renoncer à une partie des 17 milliards de dollars qui leur sont dus, les appelant à un « sacrifice partagé ».

Si la déclaration de faillite est approuvée par la cour fédérale, M. Orr pourra liquider les actifs de la ville afin de rembourser les créanciers.

Détroit se trouve maintenant placée sur une voie incertaine qui pourrait mener à des mises à pied d'employés municipaux, des ventes d'actifs et d'œuvres d'art. Cela pourrait aussi signifier une réduction des services de base à la population, comme la collecte des ordures et le déneigement, déjà moins fréquents.

Ancien joyau de l'industrie automobile

L'ancien berceau américain de l'automobile était en difficulté depuis plusieurs années après un important déclin de sa population, une mauvaise gestion municipale et une baisse des recettes fiscales.

Surnommée Motor City, Détroit a déjà été la quatrième ville des États-Unis. Mais elle a vécu une décroissance démographique qui l'a complètement transformée. Sa population a baissé de plus de la moitié depuis 1950, passant de 1,8 million d'habitants à 713 000 aujourd'hui. Cette situation est également attribuée aux tensions raciales nées avec le mouvement des droits civiques. Les émeutes des années 60 ont provoqué un exode de la classe moyenne blanche vers la banlieue. Les entreprises ont suivi, privant la ville de l'essentiel de ses revenus.

La crise de l'automobile est venue donner le coup de grâce à l'économie de Détroit, notamment avec la restructuration du secteur ces dernières années, accompagnée de dizaines de milliers de licenciements.

Aujourd'hui, la municipalité a épuisé ses liquidités, son déficit budgétaire est de 100 millions de dollars américains et sa dette est de 14 milliards. En juin dernier, elle avait dû faire défaut pour une partie de sa dette.

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Economie/2013/07/18/007-detroit-faillite-etats-unis.shtml

6 commentaires:

ORTHODHARMA a dit…

Une info qui date de quelque semaine, une décision logique et attendue.Il s agit d une vile FRANCAISE.
vous l ignoriez ?
Il est possible de la racheter, aux USA, un DOLLAR symbolique.

Coût pour commencer à remettre en marche la civilisation à DETROIT ?
En négociant avec les USA et l état en question, en établissant LE DROIT FRANCAIS.
Disons 15 Millions d Euros.

Il est possible de prendre la moitiè des marchès de CHICAGO, dans un délai de 5 a 8 ans.


ORTHO

lotus a dit…

Le monde est fou, et ça ne va pas s'arranger...Préparons nous!

http://ducielalaterre.org/fichiers/transition/nouvelles__nergies_ygc.php

Le Gaulois libre a dit…

Les bourses vont encore monter...

Zangao a dit…

Les bouses montent peut être, mais c'est quand même une putain de débandade !

hujo a dit…

HS...je viens donc de visionner la BOUSE hollywoodienne dopee aux hormones de WWZ avec Mr Pitt ( quelle honte davoir accepte le role )
et cest donc deplorable. Les mondialistes en effets ne mettent plus de gants, ya plus de tact plus de finesse...non non en plein ds notre tronche leur programe de depeuplement via vaccin.
Cool...chouette plan dexistence, genial. sur ce je vais me faire un jus. la bonne soiree

Zangao a dit…

WWZ !!! quelle daube ils en ont fait !

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.