vendredi 12 juillet 2013

Les prélévements d'organes s'éffectuent systématiquement sur des patients encore vivants !

La raison est simple mais méconnue : il ne faut surtout pas attendre que l'organisme transmet aux cellules le signal de se suicider. Le résultat c'est que les donneurs sont effectivement tués lors du prélèvement.



J'ai prévenu plusieurs fois les lecteurs de NaturalNews à ce sujet depuis 10 ans : NE devenez PAS donneur d'organes ! Bien que vous puissiez en aider d'autres par bonté de cœur (littéralement), la sinistre vérité est que des médecins ici aux USA prélèvent systématiquement les organes de patients VIVANTS.

Et en voici une preuve supplémentaire. Vous allez trouver cette histoire vraie stupéfiante.


Se réveiller sur une table de prélèvement d'organes...

Une femme nommée Colleen Burns a récemment ouvert les yeux en se retrouvant sur une table d'opération d'un hôpital de Syracuse (état de NY). Regardant autour d'elle, elle remarque qu'elle est le sujet d'une opération. Il s'avère que des médecins étaient sur le point de prélever ses organes et de les envoyer à d'autres chirurgiens qui les attendaient pour réaliser une transplantation sur d'autres patients.

Ce n'est pas une fiction. Cela a été rapporté par ABC News et plusieurs autres sources d'information. Cela s'est vraiment passé.

Et de quelle manière est-ce arrivé ? Les médecins ont faussement prononcé sa mort en déclarant frauduleusement qu'elle avait succombé à un "arrêt cardiopulmonaire" et à un "dommage cérébral irréversible". Ce qui leur a donné une justification médicale pour commencer à ouvrir alors même que le cœur de la femme battait encore.

C'est un sacré truc sur les dons d'organes : les médecins n'attendent pas que vous soyez réellement mort. Au moins pas selon la définition normale de "mort".

Vous voyez, vous et moi pensons que "mort" signifie que le cœur ne bat plus, que le cerveau ne fonctionne pas et que vous êtes sans vie. Mais les hôpitaux – qui génèrent d'immenses profits avec le trafic de transplantations d'organes – sont très motivés à vous déclarer "cliniquement mort" longtemps avant que vous ne le soyez vraiment.

Ils peuvent en fait vous déclarer "mort" même lorsque votre cœur bat encore et que vous avez toujours une activité cérébrale. Et ils le font souvent. Voilà comment bon nombre de prélèvements d'organes sont pratiqués en réalité en Amérique : des patients au seuil de la mort (mais pas vraiment morts) sont simplement "déclarés" morts, puis leurs organes sont rapidement enlevés, les tuant pour de bon.

C'est un crime qui se passe tous les jours en Amérique, où les hôpitaux ont été pris à maintes reprises sur le fait de participer à un trafic d'organes au marché noir.

Une industrie de plusieurs milliards de dollars

Le trafic d'organes est une industrie de plusieurs milliards de dollars. Des gens riches autour du monde sont toujours dans l'attente de nouveaux reins, de nouveaux foies, de nouveaux cœurs et d'autres parties du corps.

Et devinez qui gagne des sous sur toutes ces transplantations d'organes ? Les médecins, les hôpitaux et les sociétés pharmaceutiques, bien sûr. Les transplantations d'organes sont une industrie immensément profitable – largement parce qu'ils obtiennent gratuitement les organes. L'entourage des patients qui sont tués par ces médecins ne reçoit jamais d'argent pour les organes. Le fait que les patients fassent un "don" signifie en réalité qu'ils font don d'organes de très grande valeur pour un système de profit qui va tirer potentiellement des millions de dollars des organes d'un seul donneur.


Alors tandis que le patient donneur est assassiné pour ses organes, les médecins démarrent l'enlèvement et la transplantation des organes et s'enrichissent. Les receveurs de transplantations et les sociétés d'assurance santé paient très cher pour la chirurgie de transplantation et les profits se poursuivent parce que les receveurs doivent aussi payer pour des médicaments anti-rejet au long cours, tous à un prix fixé par monopole (bien sûr).


La vérité doit être dite, l'industrie de la transplantation d'organes n'est qu'une histoire de fric à tout prix. C'est un meurtre de patients, qui auraient pu autrement survivre, dans le but de prendre leurs organes et de gagner des millions de dollars en les transplantant chez d'autres patients...patients qui n'ont habituellement que quelques mois à vivre même après la transplantation.

Lire la suite sur :

http://bistrobarblog.blogspot.com/2013/07/elle-se-reveille-au-moment-ou-on-va-lui.html

9 commentaires:

Jeannot Lapin a dit…

En France tout le monde est présumé donneur. Si vous ne voulez pas qu'on vous dépèce vivant, il faut vous inscrire sur un registre spécial.

http://www.dondorganes.fr/046-comment-exprimer-son-refus

Lovesoldier a dit…

Encore mieux :

http://lefirago.info/des-cadavres-de-condamn%C3%A9s-%C3%A0-mort-chinois-recycl%C3%A9s-en-produits-de-beaut%C3%A9-pour-l%E2%80%99europe

gwegdabest a dit…

J'aurai jamais imaginer écrire ça un jour.
Merci Jeannot Lapin!? looool
Sincèrement, merci, je ne savais pas.

J'aurais aimé qu'on m'enterre à même la Terre au pied d'un arbre, et ça c'est carrément interdit à ce qui paraît, je continue mon enquête mais même mort il semblerait qu'ils aient encore besoin de nous pervertir ces chacals puants...

Marie a dit…

Vous faites de la sous information c'est grave d'en arriver là !!!!! Tout le monde sait qu'il faut être cliniquement mort (donc vivant) pour prélever les organes . Ne découragez pas les donneurs avec de tels propos !!!!!! Peut-être serez-vous un jour vivant grâce à un tel don . A ce moment là vous choisirez la vie ou la mort !!!!!!?????
Marie,

Alexis Descambre a dit…

@Marie, merci de remettre les pendules à l'heure...

Le tout est de donner la limite du vivant.

Est-ce que, lorsqu'on est sous assistance cardio-respiratoire (donc maintenu artificiellement en vie) avec un électrocardiogramme plat (mort du coeur) et un électroencéphalogramme plat (mort du cerveau) on est encore 'vivant' ?

Pour la médecine moderne NON.

Maintenant peut-être que certains 'zombies' considèrent le contraire.

En ce cas, il faudrait revoir complétement notre procédure d'enterrement car pas mal de monde a été enterré vivant.

En effet on n'attend pas la nécrose (destruction des tissus vivants après l'arrêt cardio-respiratoire et donc de l'oxygénation des tissus) pour faire un prélèvement... je ne voudrais pas être à la place de celui à qui on grefferait un organe pourri.

Une fois de plus, hélas, une information au goût un peu trop sensationnel pour être fiable.

Rorschach a dit…

Comme précisé en intro, il ne s'agit pas d'éviter la nécrose mais le suicide céllulaire.

Sans ce dernier, on finirait tous comme des zombies.

La gréffe doit donc se faire avec des organes vivants contenant des céllules vivantes.

On peut être mort depuis 30 secondes mais il se peut qu'il soit déja trop tard pour éffectuer un prélévement.

gwegdabest a dit…

J'espère pour les gens qui sont sûrs de leur fait sur la mort qui ne se vit pas qu'ils ont raison.

Pour moi, donner ses organes correspond à donner son âme qui serait dans le sang d'après ce que j'ai pu comprendre et observer.

Excusez moi, j'ai dit un gros mot, l'âme n'existe pas pour les VRAIS zombies...

Vous qui donnez des leçons sur le don d'organe, éclairez moi, comment ça se passe pour vos âmes dans le cas du don d'organe? Vous êtes vous posez la question? Sur quels arguments vous vous appuyez pour assurer au donneur d'organe que tout se passera bien pour son âme?

Jeannot Lapin a dit…

"Ne découragez pas les donneurs avec de tels propos !!!!!! Peut-être serez-vous un jour vivant grâce à un tel don . A ce moment là vous choisirez la vie ou la mort !!!!!!????? "


De nombreuses personnes "mortes" selon les médecins se sont réveillées un jour. Certaines, soi-disant dans le coma qui entendaient tout ce qui se passait autour. Par exemple:

http://www.leparisien.fr/societe/emmuree-vivante-dans-son-corps-24-03-2012-1921866.php

http://www.parismatch.com/Actu/Sante/Dans-un-coma-conscient-pendant-23-ans-rom-houben-144837

Etre vivant grâce au vol des organes de quelqu'un d'inconscient ne m'intéresse pas.

Zangao a dit…

Je vais me faire tatouer : "Prélèvement d'organe non autorisé"

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.