mardi 13 août 2013

"Little Children" ou la dure vie d'un pédocriminel





Sorti en 2006, " Little Children" raconte la vie de Ronnie, pédocriminel en réinsertion stigmatisé par des affiches dénonciatrices. Voici le malheureux essayant de passer du bon temps à la piscine, il fait pitié, pour un peu on lui laisserait quelques gosses pour qu'il puisse s'amuser...

Le film promeut l'idée qu'à cause de l'exclusion sociale qu'il subi, c'est le pédophile qui est une victime et non pas les enfants qu'il abuse sexuellement. D'ailleurs, pour mettre fin à sa souffrance, Ronnie finira par s'émasculer à la fin du film.
Encore une fois, nous assistons à une inversion complète des valeurs propre à la phase terminale de ce cycle.


10 commentaires:

Mrelmanu05 a dit…

Malheureusement , tant que des élites ( ministres ou autre ) en feront partie , il y aura des film pro pédophile, des plaidoiries .
http://www.youtube.com/watch?v=yi7XPB3fc3c

Sylvain Sanchez a dit…

J'ai vu ce film et je n'ai pas eu le sentiment qu'un message ou qu'une idée était véhiculé. Je pense que parfois les films sont faits juste pour raconter une histoire.

jb pinna a dit…

Si le film provoque en vous une certaine sensibilité , on peut dire que le message est reussi ,
Tous les films vehiculent et provoquent en nous des processus divers et varié , ...le 7é art , ou l'art de manipuler les masses

LeChatMaya a dit…

"le 7é art , ou l'art de manipuler les masses"pas dans tout les cas heureusement :)

Je n'ai pas vu se film par contre il faut savoir que dans certains états des USA la pédophilie peut être parfois attribuée à la place du détournement de mineur, et toutes les sanctions qui vont avec, à savoir que le détournement de mineur ce n'est pas la même chose, comme par exemple un jeune de 18ans qui sort avec une fille de 16ans. Après bien entendu quand on parle de détournement de mineur alors que le mec a 50 ans et la nana 16...bon là c'est autre chose on est d'accord.

Wisdoom a dit…

Eh un peu de nuance s'il vous plait, ça sert à ça aussi les films, raconter des situations suivant un autre point de vue...combien de fois l'histoire s'arrête après que les héros se tombent dans les bras et que les méchants sont arrêté? Et après, les héros vous croyez vraiment qu'il vont finir leur vie ensemble. Quand on voit les type genre l'arme fatal ou die hard, on sent bien qu'au niveau relationnel ça doit être des dur à vivre, totu héros est hors norme et porte avec lui une contre partie difficile à vivre. De même, les méchants restent des êtres humains avec un coeur, un psychisme, une relation à la souffrance, au plaisir et à la redemption.. et après qu'ils ai été arrêté, qu'ils ont purgé plus ou moins sereinement et avec philosophie leur peine, la suite de l'histoire peut être tout aussi intéressante, voire touchante. La plupart des gens sont cons et voit les choses noire ou blanc, et c ce qui leur tombent sur la gueule constamment à ces repentis (ou pas). Décrire la misère sociale d'un pédocriminel ne signifie faire l'apologie de la pédophilie. Dénoncer la détresse sentimentale d'un pédocriminel ne signifie pas encourager la pédophilie. Entre deux il y a la dénonciation du manichéisme de masse, de l'implacabilité du système, du culte de l'ignorance, de la volonté de ne pas pardonner. En terme de psychologie, il y a une différence entre un pedocriminel qui lutte contre ses pulsions tout les jours, un prédateur sexuel s'attaquant consciemment aux enfants et enfin le top du top: le pédophile sataniste qui lui n'a aucune considération pour la petite victime qu'il va sacrifier.
Et encore la dedans on peut y trouver une infinité de nuances. C'est l'intention qui compte. Ne jugeons pas. Encore moins, une oeuvre d'art dont l'intention est peut être la compassion. Pour le savoir, comme toujours, il faut regarder d'ou vient l'argent qui a financer le film..c'est tout. On peut ensuite parler de tendance sociétale d'inversion des valeurs mais dans ce cas là c l'inconscien tcollectif et non les personnes qu'il faut blamer et juger.

Bien évidemment ce propos est à relativiser

Julien Parminou a dit…

euh Wisdoom ," Entre deux il y a la dénonciation du manichéisme de masse, de l'implacabilité du système, du culte de l'ignorance, de la volonté de ne pas pardonner ".
Euh ben écoute, je ne te le souhaite pas, mais si un membre de ta famille se fait violer par un vieux, je pense que tu ne parleras plus de "culte de l'ignorance etc..." un pédophile, j'en ai rien a battre qu'il aime les poisson rouge et qu'il se sente seul. il a violé une gamine ? qu'il creve point barre. Maintenant faut pas tout melanger, le film je le regarderais parsque les differents point de vue m'interesse toujours. Mais là sur ce sujet, la pédophilie, jpeux pas etre d'accord avec toi. C'est impardonnable.

Wisdoom a dit…

@Julien Parminou, tu n'es pas d'accord avec ce que tu as interpréter de ce que j'ai écris.nuance. Quand tu as lu culte de l'ignorance, tu l'as compris d'une certaine manière. je pense l'avoir écris pour une autre "ignorance" que celle que tu as lu, par contre je ne m'en souviens plus ^^ la nuit ne porte pas que des conseils!
D'un autre côté, avec la réincarnation, je suis moi même non réfractaire à la peine de mort suivant la logique: il a loupé le coche ici, il a plus qu'a repartir de zéro. Ok mais, qui sommes nous pour juger qu'une personne a définitivement loupé le coche dans cette vie? Qui sommes nous pour décider que cette personne ne peux se racheter aux yeux de la société et aux yeux des victimes? Sa capacité de rédemption dépend autant de lui que de nous. car si nous n'ouvrons pas notre coeur, si nous ne sommes pas prêt à pardonner alors que la personne a fait tout les efforts du monde pour cela, il n'atteindras jamais la paix qui permet d'avancer et de se transformer définitivement.
Des victimes il y en a partout, je sais c'est cru, mais c'est la vie et même si cela arrivait dans ma famille, je me focaliserai sur le membre de la famille qui a été victime et je l'aiderai a guérir..et cela ne m'empechera pas de rester réceptif a toute rédemption de son agresseur. non?

Wisdoom a dit…

car dans l'histoire, il sont deux a souffrir, même si les apparences donnent la part belle (si je puis m'exprimer ainsi)à la victime.. alors oui la famille c'est important mais si je peux sauver deux être humain au lieu d'un je le ferai.

Wisdoom a dit…

mais la facon de les sauver n'est pas la même.. et bien évidemment tout cela ne dépend pas de nous, on ne peux pas guérir à la place de la victime et on ne peux pas vouloir se repentir à la place de l'agresseur, mais on peut accompagner, soutenir la guérison d'un côté et accueuillir la rédemption de l'autre si elle est sincère.

JahBless a dit…

j'ai pas vu le film, uniquement l'extrait proposé içi. Et je trouve effectivement qu'on tente de victimiser le pédophile en réinsertion. Or quand je le vois aller à la piscine avec son masque et son tuba pour mater les gosses sous l'eau, j'ai pas franchement l'impression qu'il cherche à lutter contre ses pulsions! Donc ce film m'a l'air très malsain à priori...

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.