samedi 14 septembre 2013

Fukushima : l’irradiation frappera la Côte Ouest américaine en 2014


Un panache radioactif d’eau dans l’océan Pacifique à partir de la centrale nucléaire de Fukushima au Japon, qui a été paralysée par le séisme et le tsunami 2011 atteindra probablement les eaux côtières des États-Unis à partir de 2014, selon une nouvelle étude. Le long voyage des particules radioactives pourrait aider les chercheurs à mieux comprendre comment les courants marins circulent dans le monde entier.

Les Simulations de l’océan (par ordinateur) ont montré que le panache de césium-137 radioactif libéré par la catastrophe de Fukushima ,en 2011, pourrait commencer à verser dans les eaux côtières des États-Unis à compter de début 2014 et le pic de 2016. Heureusement, deux courants océaniques au large de la côte orientale du Japon - le courant de Kuroshio et l’extension du Kuroshio - a dilué la matière radioactive tellement que sa concentration est tombé bien au-dessous des niveaux de sécurité de l’Organisation mondiale de la Santé dans les quatre mois suivant l’incident de Fukushima. Mais ça aurait pu être une histoire différente si une catastrophe nucléaire avait frappé de l’autre côté du Japon.

"L’impact environnemental aurait pu être pire si l’eau contaminée aurait été libéré dans un autre environnement océanique où la circulation était moins énergique et turbulent», a déclaré Vincent Rossi, un océanographe et chercheur post-doctoral à l’Institut de physique interdisciplinaire et Systèmes complexes, en Espagne.

Communiqué de l’eau radioactive de Fukushima a pris son temps,voyageant à travers le Pacifique. Par comparaison, le rayonnement atmosphérique de la centrale de Fukushima a commencé à atteindre la côte ouest américaine au sein de quelques jours seulement, de l’arrière en cas de catastrophe en 2011.



Suivi de la trajectoire de la radioactivité

Le panache radioactif a trois sources différentes: des particules radioactives tombent de l’atmosphère dans l’océan, l’eau contaminée directement sortie de l’usine, et l’eau qui a été contaminé par des particules radioactives de lixiviation du sol contaminé.

Cette projection informatique montre l’ampleur estimée de la plume de la centrale de Fukushima du déversement d’eau radioactive ,jusqu’en en 2014. L’étendue des eaux côtières américaines est indiquée par une ligne noire, avec une boîte noire renfermant Hawaii (en bas au centre).

La libération de césium 137 de Fukushima en de plus turbulent courants orientale du Japon signifie la matière radioactive est diluée au point de poser peu de danger pour l’homme au moment où il quitte les eaux côtières du Japon . Rossi a travaillé avec d’anciens collègues au changement climatique au Centre de recherche de l’Université de New South Wales en Australie, pour simuler la propagation de la radioactivité de Fukushima dans les océans -( une étude détaillée dans le numéro d’Octobre de la revue Deep-Sea Research Part 1 ).

Les chercheurs ont en moyenne 27 essais expérimentaux de leur modèle – chaque terme de départ dans une année différente – afin de veiller à ce que la propagation simulée du césium -137 comme un «traceur» n’a pas été particulièrement affecté par les conditions initiales de l’océan. De nombreux océanographes préfèrent utiliser le césium -137 pour suivre les courants océaniques , car il agit comme un traceur passif dans l’eau de mer , ce qui signifie qu’elle n’interagit pas beaucoup d’autres choses, et se désintègre lentement avec une longue demi- vie de 30 ans .


Voici l’endroit ou l’eau en provenance des réacteurs endommagés fuit vers l’océan Pacifique…l’eau est en ébullition.

«Un des avantages de ce traceur est sa longue demi-vie et notre capacité à mesurer assez précisément , de sorte qu’il peut être utilisé à l’avenir pour tester nos modèles de circulation océanique et de voir comment ils représentent la réalité au fil du temps ", a déclaré Rossi LiveScience . " A l’époque , il y a 20 ans, nous pouvions sortir , prenez les mesures partout dans le Pacifique et les comparer à notre modèle. "

Voyagez à travers le Pacifique

L’ équipe s’est concentrée sur la prévision de la trajectoire de la radioactivité jusqu’à ce qu’il atteigne les eaux du plateau continental qui s’étend de la côte américaine à environ 180 miles (300 kilomètres) au large des côtes. Environ 10 à 30 becquerels (unités de radioactivité représentant x désintégration par seconde) par mètre cube de césium -137 pourrait atteindre la côte US et les eaux côtières du nord du Canada et de l’Oregon entre 2014 et 2020. ( Ces niveaux sont bien en deçà des limites de la US Environmental Protection Agency pour l’eau potable ).

Par comparaison, la côte de la Californie peut recevoir seulement 10 à 20 becquerels par mètre cube 2016-2025 . C’est plus lent, moins d’impact provient des courants du Pacifique participant du panache radioactif vers le bas en dessous de la surface de l’océan dans un voyage lent vers la côte californienne, ce que Rossi a expliqué .

Une grande partie du panache radioactif de la version initiale de Fukushima ne sera même pas atteindre les eaux côtières américaines sitôt. Au lieu de cela , la majorité de la césium -137 restera dans la gyre du Pacifique Nord – une région de l’océan qui circule lentement dans le sens horaire et a piégé des débris dans son centre pour former le " Garbage Patch Great Pacific " – et continuent d’être dilué pendant environ une dix ans après la publication initiale de Fukushima en 2011. ( On s’attend à L’eau du courant de fuite de la centrale prenne un chemin semblable à long terme pour suivre le panache initial libéré, Rossi a dit. )

Mais le panache finira par échapper à la gyre du Pacifique Nord en une forme encore plus diluée. Environ 25 pour cent de la radioactivité initialement publié se rendra à l’océan Indien et du Pacifique Sud sur deux à trois ans après la catastrophe de Fukushima ,ce que le modèle a montré .

http://michelduchaine.wordpress.com/2013/09/04/alerte-radioactivitelirradiation-frappera-la-cote-ouest-americaine-en-2014/

9 commentaires:

Anatole Patachon a dit…

Bon, alors en fait c'est une chance que cette bande de nouilles Nipponnes se soient fait péter leur centrale, sinon ces grosses têtes pensantes n'auraient jamais pu vérifier la véracité de leurs modèles mathématiques !
Et j'ai idée qu'ils vont même devoir en inventer de nouveaux, pour estimer la mutation des particules radioactives dans les organismes humains, car les centrales d'achats alimentaires mondiales se fournissent un peu partout dans le monde en fonction des marchés, et vont nous faire fabriquer des raviolis en boite ou du petit salé aux lentilles dont une partie des ingrédients aura été revendu à bas prix par un grossiste Indien, Chinois ou Brésilien qui aura mis la main sur un stock produit au Japon ou en Corée, arrosés de déchets radioactifs.
De la même eau, on se retrouve avec des tôles ou des clous radioactifs sur le marché, parce que des aciéries (Indiennes) ont utilisé du scrap mélangé avec de la ferraille volée dans les parcs de matériels rebutés de Tchernobyl qui ont été utilisés pour construire le sarcophage.

Zangao a dit…

Si je comprends bien c'est une chance pour les chercheurs........de merde !

jb pinna a dit…

Anatole fait une remarque pertinente " Le merdier des uns , fait le travails des autres "", en quelques sorte...
Le choix du nucleaire est l'expression d'une civilisation immature est irresponsable....Tchernobil et fukushima le demontre , la situation geographique du japon et les tremblement de terre s'intensifiant , je ne donne pas cher des japonais dans un futur plus ou moins proche, pour tokyo 2020 ils ont deja le "logo" nucleaire!


AmrasLeGeek a dit…

http://www.lemonde.fr/japon/article/2013/09/15/un-puissant-typhon-menace-le-sud-et-l-est-du-japon-dont-fukushima_3477838_1492975.html#xtor=RSS-3208

osmont norbert a dit…

@ Anatole Patachon
seule parade pour limiter les dégats veiller au mieux à mannger sain
le poisson est compromis .plus graves tout le vegetal de la mer utilisé comme engais.. de plus l'évaporation des eVux de surface va polluer massivemnt l'atmosphere planétaire . d'où la nécéssité de renforcer son systéme immunitaire .
labruyeres -crom a parlé de l"attaque du corps énergetique par la radio activité .Or c'est lui qui est le gardien de notre vitalité et santé .
l'affaire devient sérieuse

osmont norbert a dit…

des eaux de surface

Robertespierre a dit…

Les 3 coeurs perdus (corium) en contact avec l'océan:tôt ou très tôt,ou plus encore:On multiplie les chiffres de contamination:dans quelle proportion?
on se moquerait pas de nous avec des petits dessins
j'ai l'impression de voir les scientifiques contester Jacques Grimault
dans La Révélation des Pyramides

Marc Collin a dit…

Je dois vous signaler une erreur qui est devenue virale sur internet. Cette illustration n’a rien à voir avec la plume de radioactivité de Fukushima, elle représente la propagation du tsunami.

Source originale, sur le site de la National Oceanic and Atmospheric Administration
http://www.noaa.gov/features/03_protecting/japantsunami_oneyearlater.html

Rorschach a dit…

Merci je corrige

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.