lundi 30 septembre 2013

La dette des États-Unis va engloutir le monde entier

Ceux qui ont permis cette dette astronomique savent pertinemment qu'elle ne sera remboursée. C'est bien le signe qu'après la dette, il y aura, au sens propre du terme, un déluge !


Nous voici de retour à la période des premiers bourgeons d'une reprise, de faux espoirs et d'incompréhension totale de l’état réel de l’économie mondiale. Il y a quelques petites bonnes nouvelles qui, combinées avec des statistiques économiques manipulées et ajustées saisonnièrement, donnent aux politiciens ce dont ils ont besoin pour disséminer leur évangile optimiste de reprise qui n’a rien à voir avec la réalité.

 

Un monde basé sur la dette

Comment un monde endetté de $250 mille milliards et nageant dans plus de $1 million de milliards de produits dérivés sans valeur peut-il s’en sortir? Évidemment, il ne peut pas, parce que c’est un monde supporté par des jambes de monnaie de papier sans valeur... des jambes qui deviennent de plus en plus longues et de moins en moins stables jour après jour, vu que des milliards s’ajoutent à la dette chaque année.

Que ce soit en Europe, aux États-Unis, au Japon ou dans plusieurs autres pays, la situation est devenue totalement irréparable. Mais, comme je l’ai dit dans des articles et interviews récents, ce n’est pas seulement que la situation est irréparable, mais il semble que nous soyons à la fin d’un cycle économique qui a débuté à la fin du Moyen-Âge. J’ai déjà écrit à ce sujet, en 2009, dans un article intitulé « Les années sombres sont là ». Les cycles économiques majeurs prennent beaucoup de temps à se développer et, si nous sommes maintenant au début d’un ralentissement important de l’économie mondiale, les gens qui vivent aujourd’hui ne connaîtront que le tout début de cette baisse. Mais, malheureusement, ce début entraînera des chambardements importants et très déplaisants qui n’épargneront presque personne.

Nous venons de vivre un siècle de fausse prospérité, basée sur de la monnaie imprimée et du crédit. Ces 100 dernières années, nous avons eu la création de la Fed aux États-Unis (une banque centrale appartenant à des banquiers privés, qui l’ont créée et la contrôlent) et du système bancaire fractionnel (permettant aux banques d’utiliser l’effet de levier de 10 à 50), qui ont fait exploser la dette gouvernementale et créé un marché de produits dérivés de plus de $1,4 million de milliards. C’est ce qui explique principalement pourquoi l’économie mondiale a pris tant d’expansion, ce dernier siècle et, particulièrement, ces 40 dernières années. Ces quatre jambes très vacillantes, i.e. l’impression monétaire des banques centrales, l’usage de l’effet de levier par les banques, les emprunts gouvernementaux et la fabrication de produits dérivés, ont créé un monde de richesse illusoire et de prospérité illusoire. Il y a également une totale absence de valeurs morales ou éthiques. Nous sommes à l'étape finale d’une ère d’extrême décadence, une ère qui, malheureusement, ne peut bien finir, et qui finira mal.
 

Il n’y a pas d’espoir pour l’Europe

Là encore, les gouvernements et les médias continuent de nous nourrir de nouvelles qui n’ont rien à voir avec l’état réel de l’économie mondiale. En Europe, le pays méditerranéens s’endettent à un rythme exponentiel. Les ratios dette/PIB de l’Espagne, du Portugal, de l’Italie et de la Grèce vont de 100% à 180%. Ils essaient, de manière futile, des mesures d’austérité, mais cela n'engendre rien d'autre qu'une croissance plus faible et des dettes supérieures. Malheureusement, il n’existe pas d'issue pour ces pays où la population souffre terriblement. La meilleure solution consisterait à sortir de l’Union européenne et de l’euro, renoncer à payer les dettes, et dévaluer les monnaies. Mais les « eurocrates » ne sont pas prêts à accepter cela, et préféreront plutôt ajouter encore plus de dette et imprimer plus de monnaie, rendant la situation bien pire.
 

La dette des États-Unis va engloutir le monde entier

La situation aux États-Unis n’est guère mieux. Il n’existe pratiquement aucune statistique publiée qui ait quoi que ce soit à voir avec la réalité. Le vrai taux de chômage est de 23%, et non de 7%, tel que publié. Le PIB, si l’on utilise les chiffres réels d’inflation, est en déclin depuis des années, et les salaires, en valeur réelle, sont en déclin depuis quarante ans. L’augmentation perçue du niveau de vie n’a été possible que par une augmentation massive de la dette du gouvernement américain. La dette du gouvernement américain était de $1 mille milliards en 1980, $8 mille milliards en 2006, lorsque Bernanke est devenu président de la Fed, et elle est maintenant de $17 mille milliards, et elle augmente d’au moins mille milliards de dollars par an. Alors Bernanke a réussi à créer $9 mille milliards de dette durant ses courtes sept années à la tête de la Fed.  

Cela avait pris 230 ans, de 1776 à 2006, pour que la dette des États-Unis atteigne les $8 mille milliards, et Bernanke a battu ce record en sept ans. Une réussite étonnante. Et cette dette n’inclut pas le passif non capitalisé du gouvernement, qui tournent autour de $220 mille milliards. Mais quelle personne saine d'esprit pourrait bien croire que les États-Unis se sortiront de ce trou!?

Et oui, les États-Unis et les autres pays imprimeront des quantités illimitées de monnaie. Mais cette monnaie imprimée n’est que des bouts de papier sans valeur et n’a rien à voir avec la création de richesse. Toute cette impression monétaire ne fera que s’ajouter à cette dette insoutenable et ne créera pas un sou de prospérité. À la place, nous assisterons sans doute à une dépression hyperinflationniste dans plusieurs pays.
Pour les quelques privilégiés qui ont des actifs financiers à protéger, l’or physique entreposé hors du système bancaire devrait constituer la meilleure façon de préserver sa richesse et son pouvoir d’achat.
 
Source

https://fr.goldbroker.com/news/etat-reel-economie-mondiale-inquietant-320.html

9 commentaires:

jb pinna a dit…

Justement, il semble que l'imprimeuse a billet ne puisse plus rien changer a present !!
Des centaines de milliers de fonctionnaires américains commencent, lundi 30 septembre, leur semaine de travail sans savoir s'ils reviendront travailler le lendemain. Les parlementaires ont en effet jusqu'à minuit pour s'accorder sur un budget provisoire et empêcher une paralysie partielle de l'Etat fédéral.

Cette histoire de budget en dit long sur la situation americaine....Obama va devoir licencier des milliers de fonctionaires et sabré des secteurs public ...Temoignant d'une capitulation innevitable !




jalil nael a dit…

comme d'habitude ils vont trouver un arrangement, tout le monde sera heureux et les citoyens americains se rejouiront de arder leur boulot et laisseront faire leur gvrt ce qu'il veut, pourvu qu'ils perdent pas leur salaires ni avantages, le reste les usa s'en tapent, inflation ou autre misere ne les interessent pas, ils impriment autant qu'ils le souhaite et le monde entier est d'accord car ce monde entier sait que les usa out, tout le monde trinquera. un chantage permanent des usa.

osmont norbert a dit…

" yes we can" sera t' il gardé comme le plus grand leurre dans les annales des usa et du monde avant l'embarquement sur anglo-sasones airlines catastrophes.
le marchand de rêves a bien vendu le sommeil avec son prix "nitroglycérine" de la paix.
Sa biographie masquée à elle seule est un false flag . Que dire du reste Cia & Aipac inside.
Les usa sont entrés en guerre civile à cause du probleme noir.
l'esclavage a été ajourné pour s'appliquer à tous par l'endettement bancaire et l'espionnage.et le décervelage médiatique. c'est mieux que robert Houdin.
il serait fort ironique que les usa entrent en guerre civile sous le mandat
"yes we can-hard" .Nous passerions de la négromancie à la nécrophilie des usa.
les usa sauront se blanchir de leurs démons ?
Mister tombe-neige? de prénom edouard ,pas Leclerc evidemment ,
mais Edouard Snowden va -til blanchir la maison ? mais la maison est déjà blanche!
alors il reste plus qu'à aplliquer le traitement aux employés ,la fema par exemple.

Le concepteur de la statue de la liberte à new york était un FM français et cette statue a été offerte aux usa par la france. N'y a t'il pas de leurre plus majestueux et plus visible ?

Nous sommes dans le timing puis qu'au leurre présidentiel Usa s'est ajouté l'identique en France ac mr fromage. 2 pays totalitaires avec la bannière de la liberté
La liberté avec du crack ,cela fait rêver !!!!!


aklee a dit…

moi...ce qui me surprendra souvent........c'est comment quelqu'un comme Rorschach peut avoir ou connaitre des chiffres tenus top secret ...et venir
les publier....c'est quand meme incroyable...il sait tout...connais tout ...voit tout
il est meme capable d'etre un prophete et faire des prédiction...( oiseau de malheur ....vaaaaaa !!!! )

osmont norbert a dit…

Asselineau i y a 2 ans disait devant la bourse de paris que le chiffre de la dette était bidonné car on ne parle que de la dette fédérale .

il faut y ajouer la dette des états ,des villes (chicago commes d'utres villes ont fait faillite) ,des entreprise et des particuliers il faut au moins multiplier cette dette par 3
asselineau l'evaluait il y a 2 ans à plus de 60 000 milliards de dollars au profit des banques .Cà c'est le vrai chiffre et non celui de l'eternel crétin diplomé en service commandé, bien rétribué.

il y a bcp de vidéos maintenant sur l'économie sur le web où sont révélés les mensonges des économistes au service de mammon ,c'est vertigineux !!!!

et l'engeance des gobbes mouches a fait sur les bancs de l'université et des grandes écoles le salut du parfait couillon sur la doxa économique.

seules ces 2 dernieres années des étudiants de grandes universités se sont révoltés contre leur statut de gobbe mouches, un peu tard ...belzebuth s'est installé et régne..

Woodhey Dyolf a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Woodhey Dyolf a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
osmont norbert a dit…

pour les indécis qui voudraient un language acdémique respecteueux d'académisme
frélaté voici une vidéo dpierre jovanovic qui montre le coolabrationisme de sprécheurs
de la fable de l'histoire enseignée et ratifiée par le eminences qui n'en n'ont que le slip.
Hitler, les Rothschild et la banque Creditanstalt dont la faillite a provoqué la ruine des épargnant autrichien et la montée de l'anti sémitisme

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Pierre-Jovanovic-sur-Hitler-les-Rothschild-et-la-banque-Creditanstalt-20285.html

osmont norbert a dit…

je m'excuse pour l'orthographe qui devient déféctueuse ,le signal ne suit pas le clavier
et ma dyslexie refait surface et pour couronner le tout ,je suis travaillé par le drame en cours j'essaierais de remettre de l'ordre dans mon expression
désolé

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.