lundi 7 octobre 2013

Hongrie : Les sans-abri sont désormais considérés comme des criminels





Stupeur pour les organisations de défense des Droits de l’Homme. Les parlementaires du gouvernement hongrois de Victor Orban ont voté lundi une loi permettant la criminalisation des sans-abri.

La loi qui autorise les municipalités à poursuivre les sans-abri qui vivent sur l’espace public ou fouillent les poubelles a été acceptée par 245 voix pour et 45 contre ce lundi 30 septembre. Le gouvernement a prétexté un maintien de l’ordre public, de la sécurité, de la santé et des valeurs culturelles en faisant adopter cette loi. « Ils veulent cacher les SDF, en pensant que cela va améliorer l’image de la ville. C’est très problématique, parce que cela va à l’encontre de droits humains tels que la liberté de mouvement » a dénoncé Rita Bence, responsable de TASZ, l’Union hongroise pour les libertés civiles.

Pour l’ONG Human Rights Watch, cette décision est insupportable. Les sans-abri qui sont déjà souvent victimes de leur situation pourront être condamnés à des travaux d’intérêt général, voir même à de la prison s’ils récidivent. Il y a quelques mois déjà, la municipalité de Budapest avait fait voter un décret permettant d’emprisonner les SDF qui ne paieraient pas leur amende de 180 € pour avoir occupé l’espace public.

Pourtant, la cour constitutionnelle hongroise avait rejeté une loi similaire en 2012, estimant qu’elle serait une violation de la dignité humaine. « Plutôt que de respecter la décision de la cour, le gouvernement, grâce à sa majorité absolue au Parlement, a répondu en faisant inclure au mois de mars une disposition dans la Constitution permettant la criminalisation des sans-abri » dénonce Human Rights Watch.

Pour les 30 000 sans-abri hongrois, l’arrestation est maintenant un risque de tous les jours.

Source : Human Rights Watch

8 commentaires:

lotus a dit…

voyons le bon côté de la chose: au moins en hiver ils seront au chaud, et le TGI leur fera les muscles, les occupera, les empêchera de penser à leur misère, leur réapprendra la vie sociale etc...

Anonyme a dit…

Ce Monde me dégoûte. C'est une mauvaise série tv qui n'a pas de fin, c'est une saison pourrie et interminable. Il faut que tout cela cesse. Dieu t'es où ?

hujo a dit…

I faut savoir que les hongrois sont particulierement horrible quand ils sy mettent

Anonyme a dit…

Prout'Prout' à Anonyme de 13h14

Malheureusement, DIEU, on l'a mis à la porte de notre chez nous.

Donc, faut pas s'attendre à ce qu'il vienne à notre secours dès qu'on crie "aïe".

C'est comme si on prodiguait à une personne des conseils avisés mais que cette personne ignorera délibérément. Et qu'une fois face au problème, cette même personne vient quérir notre aide.

C'est aussi simple que ça.

C'est vrai que nous avons soif de justice. Que ce monde est de plus en plus pénible à vivre, à supporter alors que nous n'avons pas d'autre alternative que celle que le démon propose via ses suppôts qui nous gouvernent.

C'est le prix à payer pour que Dieu nous prenne au sérieux, peut-être ...

hujo a dit…

Hummm...a vous deux. Dieu cest nous... Sinon HS pour changer...Je conseille a tous de voir le film Elysium. Timing parfait qui parle de " Shutdown " comme quoi les elites se foutent bien de nous





Christian Mastio a dit…

Condamnés à des travaux d'intérêts généraux, nous y voilà!
Une masse d'esclaves bons marchés, voilà l'objectif!
Imaginons un cours instant que les SDF devenus "esclaves" fassent les travaux du genre, pelouses, espaces verts, entretiens des espaces publiques, nettoyages des salles de classes, que pensez-vous que feront les élus municipaux de la ville? Ils licencieront les personnel municipal devenu inutile et ne garderont que quelques gardes-chiourmes pour encadrer les "esclaves"!
Le monde est fou!
Quand à Dieu, de grâce cessons de compter sur lui tout le temps. Nos misères en ce bas monde, ne viennent que de nous même. Nous avons le "social" que nous méritons. Cessons d'élire des voyous!
Ensuite, avec tout le respect que je dois aux croyants, rien, mais alors rien, hélas, hélas, ne permet d'affirmer l'existence de Dieu. Nous ne pouvons qu'espérer!
Je ne pense pas que, si Dieu existe, il permettrait ce qui ce passe sur terre. Nous devons prendre notre destin en main. Ni en Hongrie, ni ailleurs aucun d'entre nous n'est à l'abri du chômage, après c'est la chute, plus de revenus, plus d'argent, la rue... et, l'esclavage...

Anatole Patachon a dit…

Je connais un brave clochard qui, à l'entrée de l'hiver, commet un menu larcin et s'enfuit pas trop vite...
Il passe ainsi l'hiver au chaud en prison, et ressort au printemps.
Avec le climat continental qui règne en Hongrie, il est préférable de passer l'hiver embastillé même si les conditions existentielles n'y sont sûrement pas Royales.

Anonyme a dit…

Ajhasse:
Il faut voir de quel bord politique se trouve ce gouvernement Hongrois, et on a tout compris !

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.