dimanche 10 novembre 2013

Alerte rouge ! Du poisson au césium de Fukushima dans les supermarchés suisses !





Très inquiétant ! Le 23 octobre dernier, un journal Suisse, annonçait l’impensable, du poisson contaminé au césium 137 de Fukushima aurait été retrouvé en vente sur les étalages des grands magasins suisses avec ce titre alarmant “In Schweizer Läden gibts Fukushima-Fisch” ”Du poisson de Fukushima en magasin Suisse” lien
 
L’impensable se serait-il passé ? Du poisson contaminé par Fukushima serait-il déjà en vente dans les magasins suisses ? C’est ce que présuppose très nettement, l’article paru dans le très populaire journal le “20min” le 23 oct 2013 (on s’étonne déjà que le journal n’a pas jugé utile de traduire cette article allemand en français puisque le journal est bilingue et qu’il est édité dans les deux langues) mai on s’étonne encore plus que depuis cette date, le silence des média est absolument total !

Une expertise de radioactivité a décelé deux thons contaminés au césium 137 dans les magasins suisses. Il s’agit d’un test effectué par Radio 105.

Radio 105 a acheté dans un supermarché, une part de chaque produit de thon et les a confié, au laboratoire de l’État de Bâle. Les résultats montrent, que sur les échantillons achetés, deux échantillons mesurés par spectrométrie gamma, ont montré la présence très nette de césium 134 et césium 137… une substance présente que dans les centrales nucléaires.. et une analyse qui signe la catastrophe de Fukushima.

Les isotopes de ces analyses sont comme une signature, ce qui permet de dire que ces poissons on été, plus que très probablement en contact direct avec l’eau ultra radioactive de la centrale.

Bien que les poisson ont été pêchés aux Philippines, la présence césium 137 prouve en quelque sorte que ces poissons ont bien été contaminés par la catastrophe de Fukushima avant d’arriver au Philippines.

Voilà pourquoi selon Markus Zehringer, chef du laboratoire cantonal de Bâle, il est fort à parier, que cette contamination est liée directement à la catastrophe nucléaire de Fukushima. Comme les poissons sont capable de parcourir de très longues distances, explique-t-il, il est très probable qu’ils ont probablement été contaminés au large de de Fukushima, où ils auraient ingurgité pendant des mois, ces isotopes radioactifs, avant de migrer aux Philippines.

Pour l’instant il se veut rassurant en disant que “Avec 0,4 becquerels par kilogramme de césium 137, les valeurs sont encore en deçà de la limite de 1.250 becquerels par kilogramme,” a-t-il déclaré, il n’y a donc pas de danger pour la santé pour le moment. D’autres tests périodiques seront faits par le laboratoire du canton de Bâle a-t-il assuré”

Ce que l’article ne dit pas, c’est si on a trouvé cela sur 5 échantillons, analysés au hasard, nul ne nous dit qu’il n’y a pas des poissons beaucoup plus atteints en vente dans nos étalage, des poissons qui eux n’ont pas eux la chance d’être analysés !

De plus on sait que depuis l’accident de Fukushima, chaque jour, la centrale, rend les océans du monde entier de plus en plus radioactif et que la contamination durera au minimum 40 ans si tout va bien et si d’ici là on arrive à démanteler la centrale. D’ici là les mer du monde entier auront largement eu le temps d’être hautement contaminées !

J’ai appris aussi qu’il ne suffit pas de passer les poissons au compteur Geiger pour savoir si ils sont contaminés, mais que cela demande des analyses très complexes et très coûteuses en laboratoire… j’ai donc peur, qu’il devienne alors impossible de contrôler tous les poissons mis en vente… que nos supermarchés, ne sont ni équipés pour contrôler les poissons qui sont en vente, ni n’ont les moyens pour pouvoir le faire sérieusement. Et donc j’imagine que dans peu de temps, des scandale éclateront au grand jour un peu partout pour dénoncer, cette fois-ci la vente de poisson radioactif, mais d’ici là la population aura déjà été largement contaminée, et nous nous tomberons tous malade. J’ai peur aussi que les média soient dans l’interdiction d’en parler car si ils en parlaient et que du jour au lendemain les gens cesseraient de manger du poisson, le système économique mondial s’effondrerait complètement. J’ai peur qu’on nous cache ces choses pour ces raison aussi, et pour moi se pose alors la véritable question : quel risque y a-t-il de se faire complètement contaminer par les poissons. Je sais que ma question est douloureuse, mais franchement je me dois de vous la partager.

Oliver Starc (son blog) mercredi 6 novembre 2013

Voici l’article qui annonce cela :
http://www.20min.ch/schweiz/news/st…

http://www.mondialisation.ca/du-poisson-au-cesium-de-fukushima-dans-les-supermarches-suisses/5357360

12 commentaires:

Anatole Patachon a dit…

Nous y voilà... Bien évidement, les mers du globe sont maintenant TOUTES contaminées par l'accident de Fukushima, du fait de la mobilité des poissons migrateurs. Il fallait être simple d'esprit pour ne pas s'en douter.
Il nous reste à oublier le goût du poisson de mer et des fruits de mer pour le reste de notre existence, ou préférer choisir la raison de sa mort.

Jo a dit…

ceux de mon âge ont déja eu Tchernobyl en pleine tronche ... ce n'est pas quelques poissons qui vont "nous la faire" ... bref faites gaffe à ce que vous allez manger

http://www.lesateliersdelaradioprotection.com/img/pdf/retombees_tchernobyl_irsn_-2.pdf

osmont norbert a dit…

dans le monde-village ,il fait bon de respirer et manger à l'internationale.
le communisme radioactif y a que ça de vrai .la radio activité de
proximité ,c'est l'humanisme retrouvé , l'uranium apauvri trop loin,trop
cher ..les zouaves de bruxelles ont haussé les seuils de tolerance
radiologique sur les denrées alimentaires pour que les produits japonais
puissent être vendus en europe .... la fraternité du desastre c'est le
grand frisson.

Anonyme a dit…

Tout n’est (presque) pas perdu !
A l’heure où l’économie mondiale est en berne, Il existe, quand même, de belles opportunités. A cet égard, je prédis une réussite foudroyante( au propre comme au figuré) à ceux qui se lancent dans la production et la commercialisation de produits afférant à la pollution, la contamination, la protection N.B.C(Nucléaire, Bactériologique, Chimique). Entre autre ils pourraient produire et vendre des mini labo d’analyse des polluants chimiques contenu dans notre alimentation, un compteur « gegeir » pour mesurer le taux de radiation de l’environnement proche, une station dédiée à la qualité de l’air.. Etc. A ceci ils pourraient ajouter la commercialisation de vêtements et accessoires de protection N.B.C. Aucune difficulté pour le démarrage de l’activité ! Les sponsors se bousculeront au portillon : Industrie Nucléaire, Agroalimentaire, Chimique, Labos Pharmaceutique, Pétrolière et j’en passe.
Diantre ! Positivons ! D’ailleurs à l’occasion de la naissance de ma nièce je vais lui offrir une poussette SAMTU*. Elles sont réputées pour leur haut niveau de protection environnemental.
Clin d’œil : Le nom de la marque est constitué avec les initiales des industriels classés dans le pelletons de tête des « empoisonneurs public patentés ». A vous de trouver.

Phil deFer a dit…

A vendre Thon en boîte garanti pêché avant Mars 2011. Prix: 1360€ l'once... ;-)

Anonyme a dit…

article ayant déjà quelques semaines...
perso j'en ai mangé.

Anonyme a dit…

Le lobby pro nucléaire a fait un bon boulot au près de l'UE, ce que je n'arrive pas a comprendre c'est que tout ces gents la on des enfants et mange du poisson sont ils suicidaire?

Anonyme a dit…

nan mais de toute façon on l'a dedans que l'ont mange du poisson ou pas. J'en parlais avec un amis l'autre soir quoi qu'il arrive, on mangera des radiation d'une façon ou d'une autres. Que ce soit par la nourriture, les radiations qui ce baladent dans l'air ou encore plus pernicieux, l'évaporation des océan pour retomber en pluie dans les nappes phréatique pour ne citer que ça bref.. le danger viendra de partout si tout ça empire...

Anonyme a dit…

richard76,
et oui! il y a pas de frontières dans les océans pollués en continue par Fukushima depuis 2 ans. La planète entière va bien manger du poissons-poisons.

Anonyme a dit…

Soababa

Enfin tranquille......se disent les poissons, car " ont a déjà bien morflés" de la sur-pêche et aujourd'hui "grâce" à la centrale maintenant ils (nous) vont arreter de nous manger (bon la vache folle n'a pas rendu tout le monde végetarien....moi y compris)
le prix a payer une simple mutation (que l'homme a intêret à se dépécher de faire avant que les éléments ne lui rappelle sa futilité...) sinon comme le poisson des Simpson's le troisiéme oeil sera bien présent mais pas ouvert :)

Jeanne Darque a dit…

La question serait plutot de savoir s'il n'existe qu'un seul et unique journaliste intègre qui ose aborder le problème ? Qui plus est dans un petit journal dont les articles sont assez souvent remis en question pour leur crédibilité; en gros vous pouvez etre persuadé que cette info est passée totalement inapercue, au moins du coté français de la frontière ;)

JR a dit…

Il faudrait évacuer la zone et balancer une bombe aneutronique sur le site de Fukushima. :-)

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.