vendredi 8 novembre 2013

Dégradation de la note de la France : un nouveau coup dur pour François Hollande


La « loi des séries » s’est donc poursuivi ce vendredi matin avec le nouvel abaissement de la note de la France par Standard & Poor’s - pour la deuxième fois en moins de deux ans. Politiquement, comme pour Nicolas Sarkozy avant lui, c’est politiquement un coup dur pour le chef de l’Etat. Un de plus.


Alors que l’exécutif a fait de la maîtrise des finances publiques sa ligne directrice, au grand dam d’une partie de la majorité, l’agence de notation a en effet jugé que « la marge de manœuvre budgétaire de la France s’est réduite ». Et elle a affirmé que la politique économique du gouvernement n’avait pas « réduit de manière significative le risque que le taux de chômage reste au-dessus de 10% jusqu’en 2016 », jetant une ombre encore plus grande sur la promesse d’inflexion durable de la courbe du chômage. De quoi assombrir un peu plus, dans l’opinion, le climat de défiance à l’égard d’un chef de l’Etat qui bat déjà des records d’impopularité ( 25% de confiance seulement dans le dernier baromètre CSA « Les Echos » ).
Minimiser la décision de Standard & Poor’s

Preuve que le coup n’est pas pris à la légère, l’exécutif s’est démultiplié ce vendredi matin pour minimiser la décision de Standard & Poor’s. Et couper court aux éventuels appels à un changement de politique. « Je confirmerai la stratégie qui est la nôtre, le cap qui est le mien », a prévenu François Hollande, qui doit rencontrer ce vendredi après-midi les grandes institutions financières mondiales. La note de la dette publique française reste « l’une des meilleures du monde », a tenté de rassurer Jean-Marc Ayrault, interrogé par France Bleu Provence à l’occasion d’ un déplacement à Marseille (déplacement qui risque d’ailleurs d’être largement occulté).

Le Premier ministre a souligné que l’agence n’avait « pas pris en compte toutes les réformes » dans son analyse, notamment celle, en cours d’adoption, des retraites. « Une bonne réforme », a-t-il plaidé, ajoutant que d’autres, comme la « réforme du marché du travail » et la mise sur pied de la Banque publique d’investissement « commencent tout juste à produire leurs effets ».
Copé appelle Hollande à « prendre ses responsabilités »

Pierre Moscovici, s’est, lui, immédiatement fendu d’un communiqué pour dénoncer les « jugements critiques et inexacts » portés par Standard and Poor’s et insister sur les « réformes d’envergure pour redresser l’économie du pays, ses finances publiques et sa compétitivité » mises en œuvre depuis 18 mois. « La France est et restera un pays dont le crédit est solide et qui financera sa dette avec des taux qui seront parmi les plus attractifs du monde », a martelé le ministre de l’Economie sur France Info.

Les agences de notation n’ont « aucune crédibilité » vu leur comportement durant la crise financière, a tranché le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, tandis que la droite s’engouffrait dans la brèche. « Cette dégradation donne un écho international au ras-le-bol des Français », a fustigé Jean-François Copé, le président de l’UMP, appelant le chef de l’Etat à « prendre ses responsabilités (...) face à la grave accumulation de signaux d’alerte ».

« Grâce à François Hollande, la France n’est plus qu’une puissance moyenne en Europe », a tranché l’eurodéputé UMP Philippe Juvin.Le bras de fer politique ressemble en fait à s’y méprendre, à l’envers, à celui qui avait suivi la perte du triple A en janvier 2012. Jean-Marc Ayrault, alors chef de file des députés PS, y avait vu une nouvelle preuve du « déclin de la France ». Quant à François Hollande, il avait qualifié cette dégradation de « grave », concluant : « Nous ne sommes plus en première division ». Il avait toutefois ajouté n’avoir « jamais fait des agences de notation la référence ultime pour juger des politiques conduites par les Etats »

http://www.lesechos.fr/economie-politique/politique/actu/0203115388893-degradation-de-la-note-de-la-france-un-nouveau-coup-dur-pour-l-executif-627380.php

9 commentaires:

Anatole Patachon a dit…

La note donnée par le peuple Français à son gouvernement est-elle meilleure que celle de ces agences de notations, outils de la finance mondiale ?
Quelle note est-elle la plus importante, quelle matière a le plus gros coefficient dans l'esprit de nos bouffons gouvernementaux ?

Mariethé a dit…

mon ignorance au sujet de ses Agences de Notation est immense ,pouvez vous
éclairer ma lanterne

1/ Standard &Poor's c'est Union Eropéenne ? USA ? ou autre ? mélange des deux ?

2/ qui sont les personnes a la tête de cette Agence ? sont elles élues ? par

qui ? ou quel organisme ?

3/ une Agence très puissante pour interférer dans les finances d'un pays sans consultation du peuple ,c'est mon avis , FMI ? B M ? une entité étrangère?

gevaudan a dit…

sur une chaine allemande en debut de semaine ou fin de semaine derniere le commentateur creditai fh de seulement 9%ce qui me semble dailleur beaucoup plus credible.

Anonyme a dit…

La note de la France : MOUHAAAAAAAAAAAA
Dans la vraie vie elle frôle le ZZZ.
Sinon, petite question : qui note les agences de notation ?
En fin de compte c'est un peu comme les géocroiseurs qu'on nous annonce tout les quatre matins. "Houla attention, ça arrive" .......et pfffffuit , la montagne accouche d'une souris . La note c'est juste fait pour amuser la galerie, personne n'est dupe, plus aucun pays n'est fiable et plus aucun ne pourra rembourser sa dette. Alors les agents des agences de notations ...comme les autres à la soupe populaire .

Mariethé a dit…

merci Anonyme ,c'est ce que ma petite voix me soufflait ,ah ... la coquine

Anonyme a dit…

Si le précédent gouvernement n'avait pas laissé une dette de plus de 600 milliards de dette, nous n'en serions pas là !

Ben J a dit…

Il y a quelque chose de sous-jacent dans les événements en France, 2 choses interpellantes concernant l'ecotaxe:

"Rendez-vous le 11/11 à 11h11 place de l'Etoile avec un bonnet rouge"

"Deux opérations escargots menées par des transporteurs routiers ont eu lieu samedi 9/11 au matin, entre 9 et 11 heures.

Anonyme a dit…

Observateur:

Vous êtes inquiets de cette notation?

Meuh non, arrêtez donc. Tout va bien. Et les français sont résolument optimistes.
Tenez. Un sondage BVA annonce que 57% des français condamnent le mouvement des Bonnets Rouges. RTL s'est d'ailleurs aussiôt empressé de relayer l'info ce midi, avec renfort de témoignages micro-trottoir pour bien illustrer le soutien des français au gouvernement.
Tout... va... bien...

Je ne sais pas chez vous, mais dans ma région, à chaque fois que l'on parle de politique ou des mouvements sociaux en cours, tout le monde condamne le gouvernement actuel. Et les points de vue convergents se radicalisent même!
Plusieurs de mes proches (famille, amis ou collègues, et même clients!) sont prêts à se joindre à un mouvement de contestation si ils en ont l'opportunité.
C'est du jamais vu!
Perso, je n'ai jamais participé à une grêve que ce soit durant ma scolarité ou dans ma vie professionnelle. Là, j'arrive à un point où je me sens capable de poser des jours pour manifester.



juan de españa a dit…

@mariethé
c' est l' histoirte d' un pays qui est au bord du gouffre, mais qui se promène dans le monde pour donner des conseils de gestion, quand tu vois la note des agences des etats unis et la realité , .........tout cela est de la mascarade .. tout le monde est dans le trou depuis longtemps.
dans le même genre , tu as le prix noble de la paix , a mourir de rire ........
bonne journée

da

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.