vendredi 8 novembre 2013

Tsunami de 2011 : Une île de décombres de la taille du Texas se dirige vers les États-Unis




Une étude récente vient de démontrer qu’une île flottante de détritus et de débris de la taille du Texas traverse actuellement l’Océan Pacifique et se dirige vers la côte ouest de l’Amérique du Nord à la suite du tsunami dévastateur qui a inondé le Japon en 2011.


Cinq millions de tonnes de débris, composés de restes de maisons, de bateaux et de toutes sortes d’objets appartenant aux milliers de victimes du tsunami, ont été avalées par l’océan ce fameux mois de mars 2011, dont plus d’un million de tonnes d’épaves et de décombres navigue désormais vers les États-Unis.

Alors que les premiers débris de la tragédie qui ont traversé l’océan sont déjà parvenus sur les côtes de la Californie, les scientifiques craignent que cette nouvelle découverte implique qu’il pourrait y en avoir beaucoup plus à venir et que surtout tout arrive à la fois.

La National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA, pour son sigle en anglais) a publié ses résultats mis à jour la semaine dernière en montrant la grande île flottante au nord-est des îles hawaïennes. (lien, ndlr)

Les scientifiques de la NOAA ont ajouté qu’un groupe de plus gros débris et moins concentrés s’étend de l’Alaska aux Philippines.

L’une des grandes craintes des États-Unis concernant l’arrivée de débris flottant est la possibilité qu’ils contaminés par les radiations de la centrale nucléaire .

Toutefois, les mesures prises jusqu’à présent avec des compteurs Geiger n’ont pas apporté la preuve du rayonnement des objets trouvés.

Certains débris qui se sont déplacés plus rapidement ont été étudiés après qu’ils aient atteint la Californie à partir de 2011. Ainsi en avril dernier , un bateau de 5 mètres qui s’est échoué à Crescent City, en Californie, et a été formellement identifié comme appartenant au programme des sciences marines de l’école de Takata de la ville japonaise de Rikuzentakata.

Au total, 27 objets parmi les plus de 1600 qui ont été recensés constituent des preuves substantielles du tsunami, a déclaré Keeley Belva, porte-parole de la NOAA.

Parmi ces éléments confirmés, on compte un petit bateau qui est dans les eaux hawaïennes, une moto qui s’est échouée sur la côte de la Colombie-Britannique et un ballon de football qui a été trouvé sur une île en Alaska avec le nom du propriétaire écrit dessus, un lycéen de 16 ans de la ville de Rikuzentakata, fortement touchée par le tsunami.

Source:Rusia Today
Traduction : Blogapares

12 commentaires:

Hassin a dit…

C'est assez ettonnant qu on aie pas eu cette info plus tot, etant donne que le mouvement centrifuge des oceans est relativement connu, (les "iles" de dechets artificiels qui se forment dans presque tout les oceans..) maintenant, la bonne nouvelle, c'est que ces dechets ont pour la plupart, une duree de flottaison limitee, apres un moment, ilss'imbibent, et ils coulent, l'inconvenient il me semble, c'est qu'avec ca, on risque de se retrouver avec des dechets potentiellement radioactifs, dans tout les coins de l'ocean.

Bye bye, saumon sauvage sans risque, on va bientot devoir s'equiper d, un compteur geiger avant de passer a table, sic.

Zangao a dit…

La moto, c'est un modèle amphibie ?

Anatole Patachon a dit…

@hassin: Avec les Japoniaiseries de Fukushima, tous les océans sont en cours de contamination: Les poissons comme les thons se baladent dans toutes les mers du monde, se font bouffer ici et là, et contaminent leurs prédateurs (dont l'homme).
Bonne nouvelle à priori, ces Grands experts de Tepco ont décider de reporter leurs manoeuvres de déménagement du combustible de quelques jours, pour faire des essais complémentaires.
Souhaitons que leur grue ne va pas s'écrouler comme la précédente pendant qu'elle soulèvera les barreaux, sinon adieu veaux, vaches et cochons.

Anonyme a dit…

Combien de cadavres dans ce tas de détritus?

Korrigan a dit…

Retour à l'envoyeur ?

Un bienfait n'étant jamais perdu, peut-être trouveront-ils un bout de planche avec quelques inscriptions genre : en souvenir de Nagasaki et d'Hiroshima, avec notre bon souvenir, quelques becquerels en provenance de Fukushima.

Anonyme a dit…

Futura explique que ce fameux continent de déchets n'existe pas à proprement parlé, c'est une mauvaise interprétation d'une simulation informatique sur la dérive des déchets.
"Cette fausse interprétation des résultats des simulations du modèle de la NOAA rappelle celle qu’ont souvent le grand public et les médias de la pollution des océans. Près de 10 % de la production annuelle de plastique finit dans les océans. Les courants océaniques engendrent une accumulation de ce plastique au centre des gyres, souvent appelée île de plastique, ou 7e continent pour celle du Pacifique Nord. La notion d’île est erronée puisqu’elle se réfère à une plaque de plastique macroscopique. Ce matériau est rapidement dégradé dans l’océan, et les scientifiques parlent plutôt de soupe de plastique. Il n’existe donc pas à proprement parler de plaques de débris du tsunami ou de plastique, mais la pollution des océans est subtile ; si elle est dispersée dans tout l’océan, l’impact sur la vie aquatique est bien réelle.
"http://www.futura-sciences.com/magazines/environnement/infos/actu/d/developpement-durable-ile-debris-tsunami-japonais-nexiste-pas-50104/#xtor=AL-27-1[ACTU]-50104[L---ile-de-debris---du-tsunami-japonais-n-existe-pas--]
Voici l'interview d'un des responsable de l'expédition 7ème continent :
http://www.futura-sciences.com/magazines/environnement/infos/actu/d/oceanographie-expedition-7e-continent-confirme-ocean-soupe-plastique-47369/

Anonyme a dit…

@fer L'« île de débris » du tsunami japonais n'existe pas ! http://www.futura-sciences.com/magazines/environnement/infos/actu/d/developpement-durable-ile-debris-tsunami-japonais-nexiste-pas-50104/

Hassin a dit…

@Anatole Patachon , je te remercie de tes.. eclaircissement, neanmoins, si on regarde les graphiques de sediments des lacs, en suisse par exemple, les pics de radioactivites sont plutots en rapports avec les essais nucleaires divers, des anciennes grande puissances, puis de tchernobyl, maintenant, je pemse que ca n as rien a voir avec le japon en particulier, leur seul tort a ete d' avoir trop cru en l' electricite bon marche du nucleaire, il me semble, bref, ce qui est arrive au japon peut aisement se passer en Californie, ou il y a une vingtaine de centrales nucleaires construites le long de la faille de San Andreas, donc...

osmont norbert a dit…

i y a un documentaire qui s'appelle "le 5éme continent" et qui parle de long en large de cett amas de détritus qui ne semble pa être une simulation informatique
mais un amas réel

Anonyme a dit…

Trévor Périclèse

Le 5ème continent dont tu parles est en fait un amas gigantesque constitué de matières palstiques qui flotte entre deux eaux.
Le résultat de dizaines d'années de pollution.
A ne pas confondre avec celui de l'article.
Je crois même qu'il y a un deuxième "continent" de plastique en cours de formation dans l'océan.

Tomla a dit…

@Korrigan
Exactement, retour à l'envoyeur, la conception de la centrale de Fukushima est américaine, du moins les cuves et réacteurs comme j'ai pu le lire quelque part.

Question importante : qui parmi vous a un compteur/dosimètre SOEKS ?
J'ai le modèle jaune avec dosimètre, j'ai pu le tester chez mon vieux père qui possède encore un restant de collection en minéraux et fossiles d'une ancienne passion, dont quelques cailloux avec de l'uranium. En approchant le SOEKS il s'affole évidemment pas mal.
Par-contre depuis le temps qu'il flotte presque tous les jours à Bruxelles et ailleurs, souvent je passe l'appareil sur ma veste après une forte drache : RAS ça reste toujours aux alentours de 0.18 µSv
Je me demande pour combien de temps encore.

Anonyme a dit…

de Laurent :
Qui croire dans ce flux d'informations ?
--->http://www.futura-sciences.com/magazines/environnement/infos/actu/d/developpement-durable-ile-debris-tsunami-japonais-nexiste-pas-50104/

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.