vendredi 10 janvier 2014

Les films français ne sont pas rentables

 Une petite pensée pour le comédien le plus rentable de France acculé néanmoins à la ruine par la volonté des sionistes...

En France, c'est la crise. Alors qu'on nous annonce une année record pour les studios de production hollywoodiens, le bilan est plutôt catastrophique dans l'Hexagone. Sur 200 films sortis en 2013, seuls 20 sont rentables, c'est-à-dire 10%. Autre chiffre alarmant, aucun film français ayant dépensé un budget de plus de 10 millions d'euros ne rentre dans ses frais.


De L'Écume des jours en passant par Jappeloup et Boule et Bill jusqu'à En solitaire ou Möbius, aucun de ces films n'a atteint le seuil de rentabilité. Ce mercredi 8 janvier, le Centre national du cinéma (CNC) organise des «assises de la diversité du cinéma». L'établissement public publie une étude sur la rentabilité des films français. Une étude très attendue, puisque très peu de travaux existent sur le sujet. En attendant, BFMTV a décidé de prendre les devants et publie une enquête ad hoc.

Cette étude prend en compte toutes les recettes d'un film, qui sont multiples: entrées en salle, distribution à l'étranger, ventes de DVD, vidéo à la demande et diffusion sur les chaînes de télévision. Elle compare ces chiffres avec le budget initial utilisé pour produire le film. Le pourcentage de rendement a été calculé en prenant le ratio entre les recettes estimées et le budget. Un rendement de 16% signifie que, pour 100 euros investis, 16 euros de recettes sont prévus. Inversement, un rendement de 140% signifie qu'on peut tabler sur 140 euros de recettes. Cette analyse ne prend pas en compte les films documentaires et les films où les capitaux français sont minoritaires, ceux dont les budgets sont inconnus et ceux dont les budgets sont très petits.

Le cinéma, une industrie qui perd de l'argent

Dans l'Hexagone, il suffit de sortir un film dans les salles avec seulement quelques copies pour percevoir des aides au financement. Certains producteurs touchent des avances sur recettes. Elles soutiennent soit les réalisateurs débutants, ce qui est une bonne chose, soit les réalisateurs confirmés. Des cinéastes comme Jacques Rivette, Jacques Doillon, Philippe Garrel ou Benoît Jacquot touchent aujourd'hui ces avances. Mais ces réalisateurs, qui n'ont plus à faire leurs preuves, ont-ils réellement besoin d'une bourse?

Le cinéma est une industrie qui perd de l'argent tous les ans, et de plus en plus. L'an dernier, le déficit cumulé a atteint 400 millions d'euros. Mise en cause de la crise économique ou réel problème dans le système de financement français? René Bonnell, dans son rapport sur la rentabilité des films, admet que le cinéma tricolore va mal et propose des solutions à adopter pour éviter d'hypothéquer cet art. Au nom de l'exception culturelle, le pays veut faire de la création cinématographique un secteur à part. Mais aujourd'hui, la bonne volonté de l'État est rattrapée par ses dérives. Les budgets des films explosent, les salaires des stars s'envolent et le cinéma vit clairement au-dessus de ses moyens.


http://www.lefigaro.fr/cinema/2014/01/08/03002-20140108ARTFIG00429-90-des-films-francais-ne-sont-pas-rentables.php

14 commentaires:

Anonyme a dit…

Haro sur la base.

Ils s'en foutent, ils sont subventionnés à en crever.
Et ça tombe bien,.... on* va en crever!

* le con-tribuable.

Anonyme a dit…

Si seulement le cinéma français avait des acteurs de talent, ce qui est loin d'être le cas, ce tout petit microcosme qui se soutient, se co-opte et vole l'argent des contribuables au détriment de productions de qualité qui, elles, ne sont pas subventionnées, s'étonne du peu d'entrain des français à aller voir leur film...mouahahahahaha....depuis la "nouvelle vague", le cinéma français est en berne , faute de bonnes histoires et de réalisateurs de talent...quand aux parasites...euh, acteurs, voulais je dire ,ce n'est pas mieux...UFOMAN71

S.O.L. a dit…

Le système français est unique et bien pensé dans sa globalité. Les problèmes sont toujours les mêmes; la barrière culturelle entre les USA et la Franc qui fait que l'on vend difficilement de l'autre côté de l'Atlantique, les coûts des intermédiaires de production et diffusion mais surtout, surtout, si le cinéma français veut faire des recettes, qu'il se réinvente et propose de bonnes histoires.

Antares a dit…

Les films "Français" !!!
Elle est bien bonne celle-là !
J'aurais plutôt dis les films communautaires, voit l'affiche de l'article.

tono tony a dit…


Le cinéma JUIF français plutôt...

Jp DCK a dit…

Vu les navets c'est pas etonnant...

Anonyme a dit…

boule2suif

Je pense que aller au ciné est devenu un luxe (parfois 10 euros!)
En temps de crise d'autres prioritès

Anonyme a dit…

Oui, enfin... La meilleur recette du moment "Moi moche et méchant 2" a été fabriquée en France ( de producteur américain certes : Universal Pictures ) plus de 900 millions de dollars de recettes dans le monde...

Anonyme a dit…

pépète
Si le cinéma, français se casse la gueule, c'est tant mieux, et ceux des us, encore mieux!
la dictature, oblige a faire des navets, pour endormir, autant prendre un somnifère
et la majorité des acteurs, balasko and co , font parti de la communauté donc pas à plaindre; tout ca fait parti de la propagande , Résultat, censure sur tout ce qui pourrait éveiller, alors gardons notre pécule, pour le vital; et qu'ils aillent se faire F.....

hello a dit…

La médiocrité complaisante d'un certain cinéma français n'est pas rentable. Le problème n'est pas nouveau.....

nadsat a dit…

je continue de croire qu'un film sur le meurtre d'ilan halimi ne sera pas une bonne idée... probléme de timing peut etre ?

QS a dit…

Dieudo pour relever le cinéma français, je dis...................

Anonyme a dit…

Les juifs et les ricains font tout pour détruire la France, notre culture, notre langue ... Nous somme pour eux, un Pays qui dérange et la France se relèvera par les dégâts qu'ils ont causé depuis l'intérieur de la France !

Anonyme a dit…

Toutes les sociétés à tendance totalitaire ont utilisé des médias pour la Propagande officielle; aujourd'hui les meilleurs c'est le ciné et Internet, alors en France on ouvre le grand vide ordure du jetage de pognon par les fenêtres pour un cinéma idéologique du système( ex.entre autre :La vie d'Adèle! qui peut bien se précipiter pour aller voir ce genre d'étron?!!...)
Dommage, car il y a par ailleurs des gens qui ont du talent et aussi des projets scientifico-artistiques qui pourraient bénéficier de cette gabegie inutile aujourd'hui!!...
Bibi

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.