dimanche 9 mars 2014

Arrestation musclée de Laurent Louis

Dommage que les flics belges ne soient pas aussi zélés quand il s'agit d'arrêter des prédateurs comme Dutroux.


Alors qu’il s’affairait à récolter des signatures sur la Grand-Place de Mons pour pouvoir présenter son parti Debout Les Belges aux prochaines élections, le député a fait l’objet ce samedi vers midi d’une arrestation judiciaire, écrivent nos confrères de La Dernière Heure.
Motif initial de l’intervention policière ? Laurent Louis n’avait pas l'autorisation communale nécessaire pour ce faire sur la voie publique.



Avant qu'il ne se fasse interpellé manu militari, l'un de ses militants / sympathisants – Nicolas, 28 ans – avait déjà été également arrêté à la suite d'une altercation avec une policière.
Selon les autorités judiciaires, celle-ci a été violemment poussée et s'est en conséquence fracturée le coude en chutant.

Selon d'aucuns, la victime aurait au préalable tenté de s'emparer du smartphone de son agresseur présumé parce qu'il filmait l'arrestation administrative de deux ivrognes.
"L'enquête a été confiée à la police judiciaire fédérale parce que des policiers locaux sont impliqués dans les faits", indique Christian Henry, procureur du Roi de Mons.
"Nous communiquerons davantage dès que nous aurons les auditions de tous les témoins et protagonistes de l'affaire."

"On reste dans un processus démocratique"

"Toute distribution de tracts ou récolte de signatures doit faire l’objet d’une autorisation du bourgmestre que les intéressés n’avaient pas. Tout a démarré de là",confirme Marc Garin, chef de corps de la zone de police Mons - Quévy.

"Ce qu’il faut retenir de tout cela, c’est que Monsieur le procureur du Roi a décidé d’une privation de liberté judiciaire", souligne Marc Garin. "On reste donc dans un processus démocratique pour faire la synthèse."

Outre dans un premier temps l'incident avec la police… Laurent Louis – dont l’immunité parlementaire a pour rappel été levée en décembre 2013 – ayant en sus "refusé de s’identifier" pour que les services de police puissent "dresser PV".

"En tout cas, il n’y pas a eu d’instruction donnée par l’autorité administrative préalablement à l’intervention policière. Ce qu’il s’est passé est d’une toute autre nature qu’une simple question d’autorisation", réagit quant à lui Nicolas Martin, bourgmestre (PS) faisant fonction à Mons.

Et d'ajouter : "Ce n’était d’ailleurs, à ma connaissance, pas la première fois qu’ils récoltaient des signatures sur la Grand-Place sans avoir la moindre difficulté. Il y a cette fois eu d’autres éléments qui sont intervenus et ont mené à ces deux arrestations judiciaires."
Sachez enfin qu'une centaine de partisans de Laurent Louis ont attendu sa libération jusqu'à 22 h 30 devant les locaux de la police judiciaire fédérale de Mons, Chemin de l’Inquiétude !

"La démocratie s’arrête apparemment aux portes du royaume d’Elio Di Rupo. Heureusement, la magistrature en le libérant a sauvé l’honneur perdu de nos autorités politiques", s’est aussitôt réjoui Me Sébastien Courtoy, son conseil qui s'est rendu sur place et a obtenu tant sa libération que celle de son militant.



http://www.lalibre.be/actu/belgique/arrestation-judiciaire-pour-laurent-louis-a-mons-

11 commentaires:

Starseeker a dit…

Et voilà le martyr, comme Jean le Baptiste il sera mit au trou pendant que les menteurs décideront de son avenir. Triste bataille pour un homme seul devant Goliath, mais il sera supporté, beaucoup l'appuient dans ses revendications.

raffi henry a dit…

L'histoire du militant est le synopsis exact du film français "Très bien, merci". L'histoire commence de la même manière : un simple comptable assiste à l'arrestation musclée de 2 jeunes un peu alcoolisés. Sa conscience lui dicte d'intervenir pour sauver les gamins des coups de matraque injustifiés. A partir de là, il va vivre un véritable enfer.
Ce film nous prouve qu'il n'est nullement besoin de lois dictatoriales ou de loi martiale pour briser un individu parfaitement ordinaire. La combinaison de quelques lois, agrémentées d'une pincée de mensonges, ainsi qu'une coalition de "professionnels" suffit amplement à éliminer ces foutus CONSCIENtieux grains de sable dans la machinerie.
Faites attention à vous. (ou entrons en guerre à visage découvert, mais ensemble, sinon, ce ne sera qu'un flamboyant suicide utile).
Sans raconter la fin du film, avez-vous pensé à dire à votre moitié que vous l'aimiez aujourd'hui ? Car son amour pourrait bien vous sauver la vie un jour. ;))
Bienvenue en dictature mes p'tis poulets d'amour. On s'en sortira, sur la même route, sans dévier.

Jules a dit…

Vous avez vu le mec avec sa matraque? il se montre menaçant et dit aux autres de reculer sinon c'est le coup de bâton. Je crois rêver, mais pour qui ils se prennent ?
On est vraiment au cirque. Sérieux normalement, c'est le mec avec le bâton qui devrait se faire maîtriser. "Allez on recule" ! BOUFFON

Ibra Timité a dit…

Cela va-t-il réveiller certaines personnes ? J'en doute mais bon l'espoir fait vivre... S'il y a encore des niais qui croient qu'ils sont en "démocratie" c'est que Churchill avait raison d'une certaine manière. L'homme est courageux et on verra si d'autres courageux vont l'aider. Mais n'est-il pas déjà trop tard.

Barisienna a dit…

L'article a déjà été retiré !! Grr !!
Et donc, plus de vidéo !!
Mais je l’ai trouvée, ailleurs, en essayant d‘en savoir un peu plus:
http://www.palestine-solidarite.org/actualite.laurent-louis.080314.htm
Quel bel élan de Solidarité !! :)
C'était sûr qu'ils allaient s'en prendre à lui, en inventant tout un tas de saloperies !!
Mais il est soutenu: heureusement !!
Vivement la Fête !!
(car la fin des bouffons est toute proche !!) :)

myke a dit…

Hé Ben 4 commentaires pour un attentat à la <>et des dizaines pour un cailloux.pfffff franchement les gars en cas de guerre je pense que je pourrais compter que sur ma gueule.

hotchiwawa a dit…

J'ai juste vu que le gars avec le stick avait peur.

La peur sur ses yeux OO

noiraude a dit…

c'est choquant, cette violence policière, totalement ! c'est démesuré, et montre bien qui a vraiment peur, et comme toujours le recours à la violence c'est l'arme des lâches qui sont en train de tout perdre.

noiraude a dit…

cette violence policière est horrible à voir et dénote bien de l'état de panique induit par le député M.L.LOUIS. Ce qui n'augure rien de bien, en ce qui concerne les réels responsables de ces violences.

noiraude a dit…

Je pense que le recours aux violences policières avec ce geste de strangulation est terrifiant, et n'augure rien de bon en ce qui concerne les donneurs d'ordre. Ca interpelle jusqu'à la sidération en ce qui me concerne.
Le fait d'avoir consulté plein de sites d'infos belges depuis hier soir, m'a permis d'apprécier à quel point la désinformation avec des débats stériles argumentés à partir de conflits ethno-religio-sociaux, ("débat islam contre juidicité" ) permettait de discréditer une personne. Ceci est particulièrement instructif.

Avec un site par exemple : dont j'ai perdu l'adresse : "un site religieux de confession juive militant, consulté dimanche 9 au soir avant 22 heures je précise, évoquant la seule issue possible pour M. L. LOUIS : l'internement en psychiatrie" (mon commentaire : c'est pire que tout ; si là "ils" disent qu'ils sont défendeurs des droits ?)

Mickaël Stovicek a dit…

Un héro de plus jugé par des pourris, mais la roue tourne et de plus en plus vite

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.