jeudi 27 mars 2014

Térrorime d'état : Pris en flagant délit, le régime turc coupe l'accés à Youtube

La petite bande de psychopathes qui tient les rênes de la Turquie doit être désespérée pour en arriver à de telles extrémités.


De nouveaux ENTREGISTREMENTS FUITéS cette nuit par les hommes de la Confrérie de Fethullah Gülen, nouveau frère ennemi d’Erdogan, établissent la responsabilité flagrante du régime d’Ankara dans la guerre et le terrorisme en Syrie.



Ces "AKP-Leaks" impliquent directement le ministre turc des affaires étrangères Ahmet Davutoglu, le directeur des services secrets de la MIT Hakan Fidan, le conseiller du ministère des affaires étrangères Feridun Sinirlioglu et le chef-ajdoint de l’état-major turc Yasar Güler.

L’une de ces conversations compromettantes porte sur l’enclave turque en territoire syrien appelée " Suleyman Shah" où se trouve le mausolée éponyme du grand-père du fondateur de l’empire ottoman Osman Ier.

Les quatre conspirateurs invoquent le menace que fait peser le réseau terroriste Daech (EIIL) sur l’enclave comme prétexte à un assaut contre la Syrie. Le chef adjoint de l’état-major Yasar Güler évoque l’option de l’armement de 1000 djihadistes pour mener une opération en territoire syrien.

Dans un autre enregistrement, le même Yasar Güler martèle : "Nous avons besoin d’un casus belli".

Mais le directeur du renseignement Hakan Fidan s’inquiète du risque de représailles, avouant que le frontière turco-syrienne échappe à tout contrôle.

Cela ne l’empêche pas de proposer une opération sous fausse bannière en territoire syrien: "S’il le faut, je peux envoyer quatre hommes en Syrie. Ces hommes pourraient lancer 8 missiles en direction du territoire turc. J’aurai ainsi suscité un casus belli. Nous pourrions même attaquer le mausolée de Suleyman Shah."

Comme nous l’évoquions dans un précédent article, à la veille des municipales prévues ce dimanche 30 mars, Erdogan tente de redorer son blason avec le sang syrien.

L’assaut des djihadistes syriens contre le village arménien de Kassab dans le Nord de la Syrie à partir du territoire turc n’est donc pas tombée pas du ciel.

La destruction du MIG syrien en territoire syrien par l’aviation turque fait partied’une stratégie globale orchestré par Erdogan avec le soutien d’Al Nosra, la branche syrienne d’Al Qaïda, des Turkmènes syriens pro-AKP, des agents turcs comme Selami Aynur abattu lundi par l’armée syrienne et des médias à sa solde comme Habertürk.

Cette formidable campagne médiatique, politique et militaire du gouvernement AKP à la veille des élections municipales survient au moment où il se trouve confronté à un scandale de corruption et une fronde populaire sans précédent.

Voici les enregistrements:

 
Source :
Kimyongur Bahar, intellectuel et opposant turc résidant en Belgique 

La conversation traduite en français :

http://www.points-de-vue-alternatifs.com/2014/03/turquie-conversation-fuitee-entre-officiels-discutant-d-une-operation-en-syrie.html

3 commentaires:

raffi henry a dit…

Le magnifique village arménien qui a été attaqué est KESSAB et non KASSAB, où chrétiens, musulmans et juifs vivaient dans la plus parfaite harmonie.
Eh, Youtube comparé au téléphone arabe, c'est comme le minitel devant internet. La vérité éclatera.

jed a dit a dit…

pour moi il devrais avoir 200 com là il y en a 1 pourquoi ??? mouton mouton mouton ont n'ait impuissant ils sont tous fous ont n'est dans la merde ont le sait ???? trop tard boooom !!!!!

eric g a dit…

Eh oui... à croire qu'ils ont organisés un concours mondial à qui arrivera le premier à déclencher un conflit majeur...?? :( . Vivement que les peuples se réveillent et écartent tout ces dirigeants assoiffés de pouvoir et de sang et qu'ils déjouent enfin la stratégie de ces fous mondialistes qui de nous diviser pour mieux régner. Croyons-y et répandons la vérité à chaque occasions... !!

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.