mercredi 7 mai 2014

Scandale en Belgique : La ministre de l’Intérieur chercherait à étouffer une affaire de viol impliquant son propre fils


Une retraite « spirituelle » organisée par l’école la plus prestigieuse de Belgique tourne au gang-bang pour cinq adolescents et une adolescente. Le scandale sexuel a été dévoilé par la presse il y a de cela quelques jours. Les six élèves ont été exclus.


Suite à ces révélations, la direction de l’établissement a souhaité faire régner un silence pesant sur cette affaire en envoyant un courriel aux familles des élèves afin de les prier de ne pas se répandre dans la presse. Le directeur admet avoir donné ces consignes, les justifiant par une volonté de ramener un certain calme dans le collège.

D’après Sud Presse, une maman avait déclaré, sous couvert de l’anonymat, trouver inacceptable l’exclusion de ces élèves. Elle en arrive même à accuser la jeune fille victime de ce gang-bang d’avoir volontairement provoqué ces événements. Plus fort encore, elle n’hésite pas à qualifier cette jeune fille de « nymphomane » et de « dérangée ».

Laurent LOUIS, fondateur du mouvement politique citoyen Debout Les Belges, a été informé par plusieurs sources d’un détail assez troublant qui pourrait avoir l’effet d’une véritable bombe dans le landernau politique belge : l’un des auteurs de ce viol collectif ne serait autre que le fils de la ministre de l’Intérieur Belge, Joelle Milquet (CDH, parti centriste belge).

La ministre de l’Intérieur, également ministre de l’Égalité des chances, aurait fait pression sur la presse (subventionnée par l’État) afin de transformer ce véritable scandale en tempête dans un verre d’eau, mais également en discréditant la jeune fille et en l’incitant à ne pas s’exprimer sur cette affaire. La victime serait donc non seulement consentante par la force des choses, mais aussi « nymphomane » et « dérangée ». Une sacrée rayure sur le visage et l’âme de la jeune fille qui risque de garder des séquelles d’un tel traitement, à la fois de la part des cinq adolescents et de celle de la ministre de l’Intérieur et de l’Égalité des chances.

Connu pour son prestige et son élitisme, ce collège forme bien évidement des « fils de » qui n’auront aucune difficulté à trouver du travail une fois sortis des rails sécurisants de l’enseignement de l’élite par l’élite pour l’élite. Mais cette jeune fille risque fort de voir son avenir compromis par cette affaire, étant donné les conséquences potentielles de tels actes sur son esprit. Réduite au silence par le pouvoir, elle risque de devoir garder pour elle la douleur provoquée par ce scandaleux viol collectif.

C’était sans compter sur Laurent LOUIS, qui n’a pas sa langue dans sa poche lorsqu’il s’agit de dénoncer les abus du système et les privilèges d’une classe politique qui a la mainmise sur les médias et donc sur l’information donnée aux citoyens. Informé par plusieurs sources sûres (notamment des sources policières !), le député a publié ce matin une vidéo dans laquelle il place à la lumière du jour ces faits inquiétants et choquants. Une sortie cinglante bien que mesurée, qui n’épargne aucunement la ministre, tout en précisant que les adolescents concernés ne sont pas la cible de son ire. Bien au contraire. Le député s’interroge notamment sur les possibles influences qu’a pu exercer la ministre afin d’étouffer cette affaire. Le respect de la séparation des pouvoirs est sérieusement remis en question par le député, qui insiste sur le fait que la jeune fille n’a aucune possibilité de se défendre face aux accusations sorties dans la presse sous couvert de l’anonymat.

Ignoré et diabolisé par le conglomérat politico-médiatique, sous prétexte d’un antisémitisme aussi publicisé que fictif, le député avait organisé à Bruxelles le premier Congrès européen de la Dissidence, auquel devaient participer de nombreuses figures de la Dissidence, comme Dieudonné, Alain Soral ou encore Joe le Corbeau, mais qui a été interdit par le pouvoir, puis dispersé à l’aide des forces de l’ordre et de deux autopompes. Joëlle Milquet, ministre de l’Intérieur, avait communiqué sa satisfaction après ce malheureux fait d’armes aux dépens de la démocratie.

Laurent LOUIS avait promis une surprise, la voici :




http://croah.fr/corbeau-dechaine/belgique-le-fils-de-la-ministre-de-linterieur-implique-dans-un-viol-collectif-au-college/

18 commentaires:

Yann Gompel a dit…

Est-ce que çà fera comme l'affaire Dutroux ? Qui a été étouffée et ou' on a livré qu "1proxénête" d'enfant , alors qu'il y avait du sacré gratin derrière?

Est-ce que Madame Milquet fait partie du "compat et de l"équerre" ?
L'avenir nous le dira , peut-être.

Lovesoldier a dit…

Il s'agit d'un viol collectif et non d'un gang bang ! nuance

lors d'un gang bang , le fille est consentante .

Samy Jay a dit…

Mouai, on a pas de preuves non plus.... des nymphomanes dérangés c'est pas sa qui manque.

hotchiwawa a dit…

Laurent Louis n'a jamais parlé d'un viol mais d'un gang bang (moi je dirais une touze mais bon...). Un GB s
c'est au moins 25 ou 50 vs Une... ;)

Alors viol, ce sont des accusations très graves.

Barry Burton a dit…

Oui rien ne dit que c'est un viol, vu cette société où le sexe est partout et accessible à chacun, je serais pas surpris que même des ados soient dans ce genre de délire.

Lovesoldier a dit…

C 'est sur on y ete pas pour savoir ce qui s'est passé .

Cela dit, une vrai nymphomane , n'aurait pas été se plainde au responsable de l 'établissement, mais en aurait demandé encore et encore .

La nymphomanie , n 'est pas une dérive sexuelle , mais un vrai problème d'addiction , comme la drogue, le jeu, etc

Skeptikos Evlavis a dit…

Les jours précédents, quand il n'était pas encore révélé qu'un fils de ministre était impliqué, on parlait bien dans la presse d'une partouze avec la fille consentante, et demandeuse en plus. D'ailleurs elle n'a pas étée écartée de l'école mais les garçons oui.

David Roger a dit…

Le fils du Ministre semble prendre le bon chemin pour faire partie de l'élite pédophile satanique.. Allez pourrir en enfer !

Tony jurançon a dit…

Ou se trouve le "fief" de la pedophilie et detraqué sexuel...d'apres vous ?

bandit1200 a dit…

Tony jurancon .... je suppose que vous faites référence au nigeria ou de valeureux
combattants de l islam ont enlevé et violent jusqu'à 15 fois par jours les 200 lycéennes ??

stephanie charlier a dit…

Pauvre gamine!!!

hotchiwawa a dit…

Laurent Louis demande dans une autre vidéo la démission de la ministre :D

PAge#56 a dit…

Putain j ai raté la génération skinparty fait chier snif

PAge#56 a dit…

Non il parle de la belgique pas d une sordide anecdote pour montrer que les combattants de l'islam sont des méchants ....... ;)

raffi henry a dit…

Effectivement, c'est un gang-bang. Tous ceux qui profiteront du corps souillée de cette petite, pour se faire de la publicité gratuite, la saliront une énième fois.

Pauvres innocents ! N'avez-vous jamais entendu parler des "rallye" ?
A la base, les rallye ont été créés pour les jeunes adultes issus de familles aristocratiques, pour que ces derniers y trouvent une épouse ou un époux, et éviter ainsi de mélanger leur sang bleu avec les roturiers.
Aujourd'hui, ce sont des soirées uniquement réservées aux "fils et filles de", majeures ou non, organisées par les parents tous les trimestres. Ces soirées commencent comme une simple boum et se terminent dans la drogue, les comas éthyliques et les orgies bien gore. Avec la bénédiction des parents. Les aristocrates désargentés n'y sont plus admis.

Comme si Laurent Louis le découvrait maintenant... Oui, oui, pas de dictature sans révolution sanglante, c'est compris. Sans moi.

(Un excellent livre sur les pauvres petites filles riches : HELL de Lolita Pille http://www.grasset.fr/chapitres/ch_lolita-pille.htm

hotchiwawa a dit…

les *touzes ça existent depuis toujours mais de là à ce que les parents soient d'accords...

bandit1200 a dit…

"Sordide ANECDOTE ?!?!" ... Rien a ajouter.

PAge#56 a dit…

Bah le viol comme arme de gerre c est pas nouveau tu sais...

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.