dimanche 18 mai 2014

Ukraine : Des néo-nazis ont voulu s'emparer d'une centrale nucléaire



La police ukrainienne a empêché des hommes armés d'entrer dans la plus grande centrale nucléaire d'Europe dans le sud-est de l'Ukraine. Dans une vidéo où on les voit, semble-t-il, après leur arrestation, ces hommes disent appartenir au Secteur Droit.



Des hommes armés ont été arrêtés jeudi à l'entrée de la ville de Energodar, près de la centrale nucléaire de Zaporizhia, a annoncé vendredi le service de presse de la centrale dans un communiqué sur son site Web.

Les responsables de la centrale indiquent que cet incident n'a pas affecté le fonctionnement de la centrale. Cependant la sécurité a été renforcée sur le site et dans toute la ville de Energodar.

Plusieurs cars pleins d'hommes, disant appartenir au célèbre groupe néo-nazi Secteur Droit, ont été arrêtés à un checkpoint près de Energodar, selon la Komsomolskaya Pravda ukrainienne. Les hommes, qui étaient armés et cagoulés, ont dit qu'ils venaient "protéger la centrale nucléaire et la ville contre une éventuelle attaque," a rapporté le journal.

“Nous étions venus protéger la ville mais la police nous a arrêtés et encerclés,” a dit un membre du Secteur Droit au journal Ukrainien.

La police locale a dit qu'elle avait confisqué leurs armes et lancé une enquête criminelle.

Dans la vidéo les hommes se présentent comme des membres du Secteur Droit de la région de Zaporizhia (Zaporozhye), et ajoutent qu'ils sont venus protéger la centrale contre les militants qui voudraient "hisser des drapeaux russes" dans la ville.

“Le Secteur Droit a appris que des militants pro-russes se préparaient à mettre des drapeaux [ukrainiens] à la place des drapeaux russes au checkpoints de Energodar. Le secteur Droit est venu empêcher cela,” a déclaré un homme.

Dans la vidéo les hommes brandissent des drapeaux ukrainiens et scandent des slogans nationalistes comme “Les héros ne meurent pas! Gloire à l'Ukraine! Gloire aux héros!”

Mais sur son site officiel, Secteur Droit a démenti que ses hommes voulaient investir la centrale.

“L'information [dans les médias] selon laquelle ce groupe appartiendrait au secteur Droit est erronée,” lit-on sur le site du groupe d'extrême-droite. “Le Secteur Droit dément officiellement avoir tenté d'investir la centrale nucléaire de Zaporizhia.”

La centrale de Zaporizhia est la plus grande centrale nucléaire, non seulement d'Ukraine mais d'Europe, selon la firme en charge des centrales ukrainiennes. Elle est située dans la régions des steppes ukrainiennes au bord du réservoir d'eau de Kakhovka. La centrale fournit 40-42 milliards de kWh par an, ce qui représente un cinquième de la production annuelle de l'Ukraine et presque 47 % de l'électricité produite par toutes les centrales nucléaires ukrainiennes.

Dmitry Yarosh, le leader du Secteur Droit a déjà menacé de détruire les pipelines russes qui amènent le gaz en Europe à travers le territoire ukrainien. Moscou a émis un mandat d'arrêt international contre Yarosh pour incitation au terrorisme après que ce dernier ait incité le leader terroriste tchétchène Doku Umarov à attaquer la Russie.

Les membres du secteur Droit se sont fait remarquer par leur active participation aux violences qui ont conduit au renversement du Président Viktor Ianoukovitch en février. Les combattants du groupe portaient des insignes nazis et utilisaient des bats de baseball, des cocktails Molotov et des armes à feu contre la police ukrainienne.

Le groupe a adopté une position violemment anti-russe et a transféré ses quartiers généraux précédemment installés à Kiev dans la ville de Dnepropetrovsk en avril.

Des membres du Secteur Droit ont été identifiés dans les forces de la Garde Nationale qui se sont constituées après le coup et sont loyales aux autorités de Kiev. Les bataillons de la Garde Nationale ont été impliqués dans les opérations punitives lancées contre les militants fédéralistes du sud-est de l'Ukraine au cours desquelles beaucoup de personnes ont été tuées ou blessées.

On compte au nombre des dernières violences le massacre perpétré dans la ville d'Odessa, au sud de l'Ukraine, où des heurts ont éclaté entre des militants anti-gouvernement et des radicaux qui soutenaient les autorités imposées par les coup d'état de Kiev. 48 personnes ont été tuées et plus de 200 blessées quand les nationalistes ont brûlé le camp des protestataires et mis le feu à la Maison des Syndicats où étaient piégés des militants anti-Kiev. Beaucoup de ceux qui ont réussi à échapper aux flammes ont ensuite été battus à mort par les nationalistes, selon des témoins.
 
Pour consulter l'original: http://rt.com/news/159640-ukraine-gunmen-nuclear-plant/
 
Traduction: Dominique Muselet

8 commentaires:

tono tony a dit…


Ca fait peur...quand je pense qu'en France il y'a 19 centrales nucléaires et quand on voit la facilité avec laquelle greenpeace à pénétrer l'une d'elle le plus simplement du monde je me dis que c'est du pain béni pour tous les tarés...

Et dans cette article les néo-nazis sont soutenu par les sionistes et notre sayan français en chef BHL...cqfd.

Chercheur du Temps a dit…

Une intervention des fanatiques du Secteur Droit pour tenter de prendre le contrôle de la centrale de Zaporizhia n’a rien de farfelu. Outre que cette centrale assure déjà presque un cinquième de la production annuelle d’électricité de l’Ukraine, sa position géographique en fait aussi la plus exposée à une extension de la rébellion antifasciste qui se développe dans l’est du pays. Kiev ne peut pas se payer le luxe d’en perdre le contrôle, parce que, outre la production d’énergie, les putschistes perdraient également le contrôle du Dniepr, l’artère fluviale vitale pour leur économie. Cette situation politique et militaire explique aussi pourquoi les commanditaires du Secteur Droit lui ont fait déplacer son quartier général de Kiev à Dnepropetrovsk en avril : la ville, sur le Dniepr, est aux avant-postes de toute opération contre les régions sécessionnistes pro-russes. Elle est aussi située juste au nord de Zaporizhia et l’explication donnée sur le site officiel de l’organisation néonazie ne tient donc pas la route !
On peut d’ailleurs se poser la question des véritables motivations d’une telle opération. « Sécuriser » la centrale ? Apparemment, c’était inutile puisque des unités de la « police » la protégeaient déjà et ont d’ailleurs intercepté le groupe de néonazis. Il s’agissait plus vraisemblablement d’en prendre le contrôle pour le compte de ceux qui tirent les ficelles derrière les néonazis. Et, soit de la saboter pour en faire une bombe à retardement radioactive ravageant l’est du pays en cas d’éventuelle avancée des forces pro-russes, soit d’organiser un false flag nucléaire attribué ensuite aux forces pro-russes et à Moscou… La situation géographique des autres centrales nucléaires ukrainiennes rendant un pareil scénario absurde et beaucoup trop dangereux pour les apprentis-sorciers de Kiev. On se souviendra que des incursions d’éléments armées ont déjà eu lieu dans les centrales ukrainiennes pendant la pseudo-révolution du Maïdan, comme pour en tester la sécurité et préparer un scénario…

Rorschach a dit…

@ Chercheur du Temps

Tu semble très bien informé, heureusement on aurait à priori affaire à des amateurs.

Chercheur du Temps a dit…

Pour ceux-là, oui ! L’opération est digne des Pieds Nickelés… mais il est à craindre qu’ils ne servent que de leurre, d’écran de fumée aux mouvements d’autres, beaucoup plus professionnels. On ne déplace pas plusieurs centaines de mercenaires d’Academi simplement pour expliquer à des crétins de Secteur Droit de quel côté on tient un fusil.
Quand on regarde de plus près où ont eu lieu les pires exactions des néonazis comme Odessa ou Marioupol, on comprend immédiatement qu’elles répondent à une logique aussi simple qu’implacable : garder à tout prix le contrôle de points essentiels. Après la perte de la Crimée, il ne reste guère de ports en eaux profondes bien équipés aux Ukrainiens : Marioupol et Odessa, comme par hasard… Marioupol étant coincé au fond de la mer d’Azov verrouillée par le détroit de Kertch sous contrôle russe, reste Odessa le seul port d’exportation par où transite toutes les céréales de ce grenier à grains qu’est l’Ukraine. Les putschistes feront tout (et ils l’ont déjà prouvé…) pour en garder le contrôle, ainsi que celui du Dniepr, axe de transport primordial qui alimente aussi la centrale nucléaire de Zaporijia et les canaux d’irrigation des steppes du sud de l’Ukraine… et de la Crimée. On peut donc s’attendre à voir bientôt surgir la région de Nova Kakhovka dans les dépêches d’agence quand les pro-russes voudront rouvrir les vannes qui alimentaient la Crimée et que ceux de Secteur Droit voudront les en empêcher.

Rorschach a dit…

De tout ceci, il ressort donc que l'Ukraine pourrait devenir un état non viable, ce qui du point de vue russe, rend superflue l'option d'une confrontation directe.

Est ce que l'on peut dire que pour le moment tout danger de guerre est écarté ?

Teslambala Tesla a dit…

en résumé selon toi,chercheur du tps,en est pas prés de voir la fin de ce conflit...?
et que penses tu de l armée rouge de dombas? représentent ils un réel danger pour poutine?

Chercheur du Temps a dit…

L’Ukraine n’a jamais été viable en tant qu’Etat indépendant, le dernier quart de siècle le plus prouve amplement ! Les Russes n’ont aucune raison - et surtout aucun intérêt ! - à s’impliquer directement en Ukraine. Les Américains, avec leur finesse habituelle, tentent de les attirer dans un traquenard en essayant de rééditer l’opération afghane des années 70. Sauf qu’ils se trompent de situation géopolitique, de siècle et d’adversaires… Je pense qu’ils ont assez vite compris que l’hétéroclite coalition de néonazis et d’oligarques plus corrompus et dépourvus de scrupules les uns que les autres ne formerait jamais le gouvernement viable d’un Etat viable. Puisqu’ils ne peuvent avoir un régime stable capable de tenir en main le pays pendant son pillage, ils vont instrumentaliser les Ukrainiens. Le pays est ingouvernable, au bord de l’éclatement ? Pas grave : on va accélérer et aggraver le processus, une sorte de Kosovo-bis… En espérant que les Russes voudront bien jouer le rôle des Serbes que l’on pourra alors stigmatiser, isoler diplomatiquement et permettre à l’OTAN d’amplifier son racket sur les vassaux sommer de passer à la caisse pour être protéger de l’ogre russe. Sauf que l’on ne verra pas un seul soldat russe… à part dans les parades militaires à Moscou et des exercices de pure provocation près des frontières de l’Ukraine pour faire hurler au loup, mais assez loin pour éviter tout dérapage. Les réponses aux opérations terroristes des néonazis seront asymétriques et probablement jamais dans le secteur de la contre-offensive ukrainienne.
Les Américains ne se lanceront pas dans une confrontation militaire directe avec les Russes : d’un côté comme de l’autre on se battra par pions ukrainiens ou étrangers interposés. Les forces armées des régions sécessionnistes sont plus que probablement sous l’influence directe de Moscou et bénéficie d’un encadrement de speznats : sauf actions limitées d’éléments incontrôlés vite repérés et « calmés », il y a peu de risques de débordements de ce côté-là. Les Américains vont donc multiplier les provocations contre les populations civiles, autant pour les sidérer que pour pousser à une réaction russe. L’opération contre la centrale nucléaire est probablement un test pour éprouver les nerfs des Russes. Mais les Américains ne sont pas fous : ils ne tenteront rien de sérieux contre l’enclave de Kaliningrad ou la Crimée : il y a des lignes rouges à ne pas franchir, au-delà c’est « Docteur Folamour »… On est bien parti pour un scénario balkanique avec différents intervenants (Hongrois et Roumains pour « protéger » leurs minorités, la Pologne pour rafler des territoires « polonais », plusieurs fronts/abcès de fixation. On pourrait d’ailleurs assez vite voir revenir sur le devant de la scène la Transnistrie, là encore pour tester la réaction russe sur un territoire qui n’est pas « officiellement » russe et éviter qu’Odessa soit menacer par une opération en tenailles.

Rorschach a dit…

En tout cas, merci d'avoir relevé le niveau ;)

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.