samedi 20 septembre 2014

Les cinq preuves de l'existence de Dieu selon Saint Thomas d'Aquin



Les quinquae viae (les 5 voies) sont des voies pour accéder à l'existence de Dieu par la raison. Elles sont développées par Saint Thomas d'Aquin dans la Somme théologique, Ière partie, question 2, article 3 : « Dieu existe-t-il ? »


La méthode pour remonter à Dieu par la raison se résume à trois points : par mode de causalité (il est la cause de ce monde), par mode de négation, c’est-à-dire en niant en lui ce qui est limite en nous (par exemple : Dieu n'est pas matériel, mortel, localisé etc.), et par mode d'éminence, en affirmant qu'il existe en lui éminemment ce qui est qualitatif en nous (par exemple : Dieu est amour, intelligence, puissance.)

Saint Thomas n'avait aucunement pour but de prouver l'existence de Dieu ; en effet, s'adressant à des étudiants en théologie (c'est-à-dire des frères prêcheurs, des prêtres, etc...), il n'y avait aucune intention de leur prouver l'existence de Dieu, car elle était évidente. L'intention de Saint Thomas était plutôt de montrer que l'on pouvait accéder à Dieu avec la raison naturelle en partant de ce que l'on constate du monde. C'est pourquoi ce ne sont pas des preuves, mais des voies.

Les trois premières voies sont de la même nature, elles évoquent une régression infinie et désignent Dieu pour y mettre fin. Elles ne sont que des manières différentes de dire la même chose. La quatrième est un argument de degré ou le sommet de la perfection ne peut être que Dieu. La dernière voie et un argument du dessein qui nécessite un ordonateur qui ne peut être que Dieu.


La voie par le mouvement

« Il est évident, nos sens nous l'attestent, que dans ce monde certaines choses se meuvent. Or, tout ce qui se meut est mû par un autre. En effet, rien ne se meut qu'autant qu'il est en puissance par rapport au terme de son mouvement, tandis qu'au contraire, ce qui meut le fait pour autant qu'il est en acte; car mouvoir, c'est faire passer de la puissance à l'acte, et rien ne peut être amené à l'acte autrement que par un être en acte, comme un corps chaud en acte, tel le feu, rend chaud en acte le bois qui était auparavant chaud en puissance, et par là il le meut et l'altère. Or il n'est pas possible que le même être, envisagé sous le même rapport, soit à la fois en acte et en puissance; il ne le peut que sous des rapports divers; par exemple, ce qui est chaud en acte ne peut pas être en même temps chaud en puissance; mais il est, en même temps, froid en puissance. Il est donc impossible que sous le même rapport et de la même manière quelque chose soit à la fois mouvant et mû, c'est-à-dire qu'il se meuve lui-même. Il faut donc que tout ce qui se meut soit mû par un autre. Donc, si la chose qui meut est mue elle-même, il faut qu'elle aussi soit mue par une autre, et celle-ci par une autre encore. Or, on ne peut ainsi continuer à l'infini, car dans ce cas il n'y aurait pas de moteur premier, et il s'ensuivrait qu'il n'y aurait pas non plus d'autres moteurs, car les moteurs seconds ne meuvent que selon qu'ils sont mûs par le moteur premier, comme le bâton ne meut que s'il est mû par la main. Donc il est nécessaire de parvenir à un moteur premier qui ne soit lui-même mû par aucun autre, et un tel être, tout le monde comprend que c'est Dieu. »

L'origine de cette preuve remonte à Aristote. Les choses sont constamment en mouvement, or il est nécessaire qu'il y ait une cause motrice à tout mouvement. Afin de ne pas remonter d'une cause motrice à une autre, il faut reconnaître l'existence d'un Premier moteur non mû : c'est Dieu.


La voie par la causalité efficiente

« Nous constatons, à observer les choses sensibles, qu'il y a un ordre entre les causes efficientes; mais ce qui ne se trouve pas et qui n'est pas possible, c'est qu'une chose soit la cause efficiente d'elle-même, ce qui la supposerait antérieure à elle-même, chose impossible. Or, il n'est pas possible non plus qu'on remonte à l'infini dans les causes efficientes; car, parmi toutes les causes efficientes ordonnées entre elles, la première est cause des intermédiaires et les intermédiaires sont causes du dernier terme, que ces intermédiaires soient nombreux ou qu'il n'y en ait qu'un seul. D'autre part, supprimez la cause, vous supprimez aussi l'effet. Donc, s'il n'y a pas de premier, dans l'ordre des causes efficientes, il n'y aura ni dernier ni intermédiaire. Mais si l'on devait monter à l'infini dans la série des causes efficientes, il n'y aurait pas de cause première; en conséquence, il n'y aurait ni effet dernier, ni cause efficiente intermédiaire, ce qui est évidemment faux. Il faut donc nécessairement affirmer qu'il existe une cause efficiente première, que tous appellent Dieu. »

(ex ratione causae efficientis) Nous observons un enchaînement de causes à effet dans la nature, or il est impossible de remonter de causes à causes à l'infini ; il faut nécessairement une Cause Première : c'est Dieu.


La voie par la contingence

« La troisième voie se prend du possible et du nécessaire, et la voici. Parmi les choses, nous en trouvons qui peuvent être et ne pas être ; la preuve, c'est que certaines choses naissent et disparaissent, et par conséquent, ont la possibilité d'exister et de ne pas exister. Mais il est impossible que tout ce qui est de telle nature existe toujours; car ce qui peut ne pas exister n'existe pas à un certain moment. Si donc tout peut ne pas exister, à un moment donné, rien n'a existé. Or, si c'était vrai, maintenant encore rien n'existerait; car ce qui n'existe pas ne commence à exister que par quelque chose qui existe. Donc, s'il n'y a eu aucun être, il a été impossible que rien commençât d'exister, et ainsi, aujourd'hui, il n'y aurait rien, ce qu'on voit être faux. Donc, tous les êtres ne sont pas seulement possibles, et il y a du nécessaire dans les choses. Or, tout ce qui est nécessaire, ou bien tire sa nécessité d'ailleurs, ou bien non. Et il n'est pas possible d'aller à l'infini dans la série des nécessaires ayant une cause de leur nécessité, pas plus que pour les causes efficientes, comme on vient de le prouver. On est donc contraint d'affirmer l'existence d'un Être nécessaire par lui-même, qui ne tire pas d'ailleurs sa nécessité, mais qui est cause de la nécessité que l'on trouve hors de lui, et que tous appellent Dieu. »

Il y a dans l'univers des choses nécessaires qui n'ont pas en elles-mêmes le fondement de leur nécessité. Il faut donc un Être par Lui-même nécessaire qui est Dieu.


La voie par les degrés des êtres

« La quatrième voie procède des degrés que l'on trouve dans les choses. On voit en effet dans les choses du plus ou moins bon, du plus ou moins vrai, du plus ou moins noble, etc. Or, une qualité est attribuée en plus ou en moins à des choses diverses selon leur proximité différente à l'égard de la chose en laquelle cette qualité est réalisée au suprême degré; par exemple, on dira plus chaud ce qui se rapproche davantage de ce qui est superlativement chaud. Il y a donc quelque chose qui est souverainement vrai, souverainement bon, souverainement noble, et par conséquent aussi souverainement être, car, comme le fait voir Aristote dans la Métaphysique, le plus haut degré du vrai coïncide avec le plus haut degré de l'être. D'autre part, ce qui est au sommet de la perfection dans un genre donné, est cause de cette même perfection en tous ceux qui appartiennent à ce genre: ainsi le feu, qui est superlativement chaud, est cause de la chaleur de tout ce qui est chaud, comme il est dit au même livre. Il y a donc un être qui est, pour tous les êtres, cause d'être, de bonté et de toute perfection. C'est lui que nous appelons Dieu. »

C'est une preuve reprise de Platon, qui a remarqué qu'il y a des perfections dans les choses (bien, beau, amour, etc.) mais à des degrés différents. Or il faut nécessairement qu'il y ait un Être qui possède ces perfection à un degré maximum, puisque dans la nature toutes les perfections sont limités.


La voie par l'ordre du monde

« La cinquième voie est tirée du gouvernement des choses. Nous voyons que des êtres privés de connaissance, comme les corps naturels, agissent en vue d'une fin, ce qui nous est manifesté par le fait que, toujours ou le plus souvent, ils agissent de la même manière, de façon à réaliser le meilleur; il est donc clair que ce n'est pas par hasard, mais en vertu d'une intention qu'ils parviennent à leur fin. Or, ce qui est privé de connaissance ne peut tendre à une fin que dirigé par un être connaissant et intelligent, comme la flèche par l'archer. Il y a donc un être intelligent par lequel toutes choses naturelles sont ordonnées à leur fin, et cet être, c'est lui que nous appelons Dieu. »

On observe un ordre dans la nature : l'œil est ordonné à la vue, le poumon à la respiration, etc. Or à tout ordre il faut une intelligence qui le commande. Cette Intelligence ordinatrice est celle de Dieu.



Source

34 commentaires:

Cosmic Shower a dit…

Vu de chez moi Thomas d'aquin confond la Vie et la raison avec Dieu.
Il est évident qu'une force vitale est présente et commune à tous les êtres vivant. Mais de là croire que la vérité de cette force se cache parmi les préceptes chrétiens, juifs ou musulmans... Je ne vois là que de la moutonnerie.


Je suis adepte de la pensée qu'il y a autant d'hommes que de religions, car ce que l'on appelle religion n'est qu'une vision du monde, supportée par des traditions et des choix personnels.

Les chrétiens ont passé plus d'un millénaire aux commandes de la société occidentale, pourtant ils n'ont apporté qu'injustice et exploitation, à l'image du capitalisme d'ailleurs. En quel honneur cela aurait-il changé aujourd’hui. Surtout quand l'on voit l'animosité des mouvement chrétiens actuels envers les communautés aux mœurs différents des leurs. Les chrétiens parlent beaucoup d'amour, c'est pourtant l'intolérance et la haine qui les mobilisent le plus violemment.

Joe Black a dit…

Bonjour
Depuis petit, on me raconte des histoires ! Dieu, jésus était là, il reviendra, il est venu blablabla.
Dieu est une invention de l’homme pour se prouver qu’il existe et pour excuser ses déboires.
La bible à eu 40 auteurs. La bible a été écrite par des hommes.
L’histoire avec jésus Chris n’est qu’une pure théorie. Idem pour extinction des dinosaures etc.
C’est juste une sorte de guide spirituel pour les humains.
Vénérer un dieu invisible ! Il suffit de comprendre que votre Dieu, c’est la planète TERRE.
La planète TERRE peut exterminer la population quand elle veut.
(Volcan, tremblement de terre etc…) et l’homme n’est rien sur cette TERRE

Amaury Massalis a dit…

Cosmic Shower : Saint Thomas d'Aquin n'est pas dans la religion il est dans une logique causale.
La religion est une affaire d'homme et de pouvoir, faut pas tout mélanger. il se trouve qu'il est chrétien catholique, bon, d'autres non chrétiens ont dit la même chose avec d'autres mots. C'est le fond compte. C’est sa pensée qui est intéressante.

Le Gaulois libre a dit…

Dieu existe pour ceux qui y croient.

Il existe aussi pour ceux qui n'y croient pas, ces derniers l'appellent simplement la hasard, ce petit dieu des ignorants.

Kanga Mansa a dit…

La vraie question : si Dieu n'existe pas, qui nous a créé ?

Cosmic Shower a dit…

Amaury Massalis: On est d'accord. Mais les pensées de Thomas d'Aquin ont été reprises à leur compte par l'église, pour assoir un peu plus leur position.

Au fond, je crois que ce qui me dérange c'est le mot "Dieu", ce mot ne veut plus rien dire tellement il a été usé et sali par des millions de personnes pendant des siècles.

Phil deFer a dit…

@joe black
toi tu crois en la terre... nos élites croient en satan dont on peut repérer les symboles occultes qu'elles affichent un peu partout de nos jours... et si satan existe.... à ton avis?... ;-)

hotchiwawa a dit…

La création de l'univers n'est en rien aléatoire.
Sa création équivaudrait à faire 10.000 fois de suite un 6 au dé.
(et 10.000 est encore faible).
Non, il y a une intelligence au dessus de toute la création.

hotchiwawa a dit…

Oui la cause première (singularité comme le disait Einsein), c'est Dieu.

Amaury Massalis a dit…

Cosmic Shower a dit…/... Au fond, je crois que ce qui me dérange c'est le mot "Dieu".../...

On pourrait choisir Allah, pour désigner Dieu, qui appartient depuis le début du christianisme aux arabes christianisés, puis ensuite aux musulmans (vers le 7ème ou 8ème siècle). On peut aussi choisir l'anglais, ou l'espagnol, etc. Mais ce n'est qu'un tour de passe-passe puisqu'on a seulement changé de langue.
Non, je crois qu'en français, pour éviter toute confusion, on doit utiliser le mot "Dieu" et pas un autre.

Cosmic Shower a dit…

Amaury: justement, ce terme prête à confusion et se trouve être connoté comme le Dieu exclusif des chrétiens. Certains y voient un barbu assis sur un nuage, d'autres un dieu vengeur arbitraires, etc. Sans compter les divers panthéons plein à craquer de Dieux.

D'ailleurs c'est un mot du genre masculin, pourquoi ne pas utiliser le mot "Déesse" pour designer cette force de vie, ça me semblerait déjà plus juste par rapport à l'extrême sagesse qu'on lui prête. On dit bien "la Nature".

Bref, je continue de penser que le terme " Dieu" posera toujours problème pour mettre les gens d'accords sur le concept que ce mot représente.

Joe Black a dit…

@Phil deFer On revient au même principe de base :
Pourquoi les gens croient en Dieu ou Satan ?
C’est un formatage fait depuis notre naissance qui perdure depuis des années.
Nos élites idem
Nous faire croire des choses jusqu'à que nous soyons en âge de faire la différence.
Je crois en la Terre car je comprends et je vois sa puissance.
Le formatage continue par nos élites, nos merdias.
Les gens ont toujours eux besoin de vénérer quelqu’un, de suivre et de croire en un guide.
Un chanteur, un acteur, un gourou, une église, un dieu, un gouvernement etc…
Maintenant les choses changent et beaucoup de gens sortent de leur sommeil profond. ;-)
Ps : Rorschach : je suis ton blog depuis longtemps en silence et j’apprécie ton boulot

Amaury Massalis a dit…

Joe Black, tu confonds le Principe Premier, "Au commencement était le Verbe..." (Prologue de St Jean) avec l'utilisation qu'en ont fait les hommes à des fins de pouvoir. L'Église en tant qu'institution avait l'Autorité (c’est sa juste fonction), mais pas le Pouvoir (qui est temporel), or, phagocytée elle a dérivé, elle s'est accaparé le pouvoir : et on voit ce que cela a donné.
Donc ne pas rejeter en bloc Dieu et ce qu’Il représente. Ce serait faire le jeu de l’Adversaire.

Joe Black a dit…

Amaury Massalis, Je ne fais aucune confusion car je n’écoute plus ce qu’on n’a tenté de faire croire depuis des années.
(Au commencement, st Jean ) Encore j’ai lu, j’ai cru et je crois encore.
L’église n’a jamais été pour moi une institution. Mais un business, une entreprise par des hommes.
Je suis d’accords avec toi sur le fait que le pouvoir se sert des croyances pour manipuler les masses.
Maintenant, c’est à nous de changer notre vision et d’apprendre avec les faits réels.
A vous de choisir ! Continuez à croire et la manipulation continuera ou changer de perspective et vous verrez plus clair.
J’ai déjà fais mon choix… ;-)

chossy6 a dit…

Avec des postulats 'on' peut dire n'importe quoi.
Rappelons la bonne question: Qui a créé dieu? Et le problème est le même!

Quand beaucoup de gens se demandent pourquoi existe-il quelque chose plutôt que Rien, ils ne devinent pas que c'est 'RIEN' qui ne peut pas exister.
Pour l'instant "RIEN ne peut pas exister" est semblable à un postulat. Mais je pense que pour chasser le postulat, il devrait être possible de démonter scientifiquement que l'affirmation est juste.
Et "adieu" tergiversations!

hotchiwawa a dit…

Joe >> Effectivement derrière l'église c'est tout un business.
Dieu ou Jésus non jamais voulu du Vatican et de tout son or, ses mystères et ses guerres au nom de Dieu, alors que des gens meurent de fin et de froid dehors.
Je ne crois pas non plus en l'église et au pape.
Par contre, ne remet pas en doute "Dieu" parce que d'autres on pervertit la sainte parole et sa création.

hotchiwawa a dit…

Chossy6 >> Dieu n'a pas été créé car "il est".
Ce vers quoi nous devrions retourner.

Amaury Massalis a dit…

hotchiwawa je suis d'accord l'église ne doit pas avoir de Pouvoir, ni faire de business.
L’Église en tant qu'institution est trop mal engagée pour se réformée, elle doit disparaitre pour être remplacé par quelque chose de conforme

psysecurit a dit…

Bref, tout ca pour encoder notre intellect qu'un dieu est notre créateur et que nous devons y revenir.... anthropophage !
dieu peut détruire sa création autant de fois qu'il lui plaît, puisqu'elle lui appartient et que cette oeuvre fût faite par pur amour... stop !
Haut les coeurs joeblack !

osmont norbert a dit…

thomas d'aquin est sans doute plus remarquable que ce qu'il a pu faire dans le cadre de la scholastique qui faisait rage à lépoque centrée surtout sur le statut de la pensée
: une concrétisation de l'idée, étant par elle même, pour le clan des réalistes proche du platonisme ou créée à partir des mots pour le clan des nominalistes, proches de l’aristotelisme.

ce Probleme n'a pas encore été eclairci de façon définitive mais partage de façon évidente les humains en matérialistes ou spiritualistes avec des visions opposées :l’intelligence qui créée l’homme qui crée les mots ou les mots qui structurent l’homme qui invente Dieu.

Sur un tableau bien connu du moyen age on voit Thomas d’aquin enseignant et en haut dans le monde astral Averoes oeuvrant à la contredire.

Faits importants pour signer l'importance du personnage
Dans sa jeunesse un eclair tombe dans la piéce où il est à ce moment avec sa soeur qui est foudroyée . il dira plus tard que cet evenement l'avait immunisé vis à vis des plaisirs terrestres. Des evenements exterieurs marquent parfois l'arrivée de personnages déterminants; à la naissance comme Jeanne d'arc, un eclair pour St Norbert pour clore ses expeditions mondaines ,où une maladie grave inatendue : st françois d'assise qui améne là aussi un changement radical.

Thomas d’aquin avait des visions du monde spirituel et la derniere qu'il eu acheva de le convaincre que ce qu'il avait écrit était du chaume bon à bruler . Le thomisme était déjà en route et l'église n'insistat sur l'importance de cette conclusion du parcours de Thomas d’aquin,bien trop satisfaite d’avoir une somme théologique à assener aux disputeurs en vogue, nombreux à cette époque des universités et à présenter pour exorciser l'insuffisance des oeuvres sanctifiées par les indulgences et autres borgieuseries.

osmont norbert a dit…

@ mikaël chetoui ,ta demonstration est brillante et propre à ta foi et sans doute ton experience .Beaucoup de ceux qui veulent faire prévaloir le bien fondé du catholicisme s'accrochent "aux peres de l'église" notamment à thomas d'aquin.
Hors thomas d'aquin le visionnaire a réduit sa somme théologique à un feu de paille.
Difficile à entendre pour ceux qui ont besoin de l'autorité des références.

Le monde évolue et la révélation aussi. la seule révélation acceptable,c'est celle du futur, qui vient dans le présent.Cette pensée est scandaleuse .par excellence car elle détruit les dogmes hérités du passé. La vocation du passé est d'être dépassé sous peine d'être soi même repassé, avant d'être trépassé ......... pour repasser une nouvelle fois sur terre sans être, esperons le, dépassé., ce qui est trop souvent le cas puisque l'on ne se souvient plus de son passé et donc dépassé.

noiraude a dit…

c'est exactement ce que j'ai ressenti, le passé comme un boulet , le présent qui n'existe pas, et le futur qui ne peut être qu'une projection subjective du passé, et tout comme le "voyageur sans bagage" de Barjavel : tout ce qui pourrait exister s'avère détruit d'avance par la non-existence de fondation.
D'où l'on retient -entre parenthèses,
la notion de fondation au sens "biblique" :
une pierre, comme celle dans les g. Guidestones,
n'aurait - elle pas cette vocation : définir un avenir avec, comme fondations, des histoires qui n'existent pas. "DIeu" y est absent. Ce sont des tables d'athés voyageurs.
Le réel naufrage socio-culturel mondial aurait-il trouvé sa bouée de sauvetage?

Amaury Massalis a dit…

mikaël chetoui, je vais faire une citation qui va vous plaire : "Dans la philosophie ayurvédique les 5 éléments se combinent en paires afin de former 3 forces dynamiques qu’on appelle les Doshas. Doshas signifie en sanskrit « ce qui change ». Car les doshas dansent entre eux comme dans un ballet harmonieux en un mouvement perpétuel. Les doshas sont les forces de vie primaire ou humeurs biologiques. Ils sont présent dans tout organisme vivant et leurs dynamiques créent la vie."
Source : http://www.ayurvedique.com/vedicare-ayurveda/l-ayurveda/3-doshas

Pour moi, c'est bien clair que les opposés créent une dynamique, quand vous dites "il a essentiellement faux car dans l'univers les forces positives et négatives se compensent, l'Universel étant la synthèse des deux donc ni l'une ni l'autre", ce n'est pas juste, car si vous mettez en présence des forces opposées il va se passer quelque chose, il va y avoir une résultante, qui n'est pas stable mais dynamique. Il ne sont donc l'une ET l'autre plus quelque chose d'autre. Tout bouge, tout vibre, tout l'univers est dynamique sur les plans physique, mental et spirituel. Seul le Père est immobile en contemplation de son Œuvre dans l'Éternité, car tous les Temps, tous les Espaces cohabitent en Lui.

noiraude a dit…

SAINT THOMAS D'AQUIN : né en Lombardie en 1228, incertitude concernant la date de son décès.
Je viens de relire rapidement l'article, et je constate qu'il ne cite pas le nom "jesus christ" et cela me ramène à la création de modifications architecturales de certaines églises, durant cette époque du 12ème-13ème siècle.
Pourquoi jesus christ est absent du raisonnement, l'est-il dans toutes ses oeuvres ?

Amaury Massalis a dit…

mikaël chetoui, tu fais un commentaire sur la première partie, qui est une citation (j'ai mis la référence) c'est très bien, ce n'est pas le sujet c'est une illustration.
Tu te fais des nœuds au cerveau ou comment rendre compliquer les principes simples. "Seul le Père est immobile en contemplation de son Œuvre dans l'Éternité, car tous les Temps, tous les Espaces cohabitent en Lui." et je peux rajouter tous les univers. Le Fils c'est le Verbe, celui qui dit "Je Suis", il le dit même 7 fois dans l'évangile de Jean. Et le lien d'amour Infini qui les lie est l'Esprit-Saint.
Je reconnais que pour un bouddhiste c'est un gros morceau à avaler.

Franck Kamga a dit…

Dans le livre des Psaumes au chapitre 19, David raconte que l’étendue du ciel manifeste la Gloire de Dieu. Les mains du Potier qui nous façonnent, ont créé l’immensité de l’univers. D’après les scientifiques, nous ne pouvons observer que 10% de l’univers, les 90% restants sont inobservables, même avec les télescopes les plus puissants. Dans les 10% observables, nous n’avons réellement accès qu’à 4%. Les 96% des 10% observables sont de la matière noire, donc invisible. Toutes les galaxies que nous voyons dans le ciel font partie de ces 4%. Notre galaxie s’appelle la voie lactée et elle compte entre 150 et 400 milliards d’étoiles. La vitesse du soleil met 100 milliards d’années-lumière pour traverser notre galaxie à raison de 300 000 kilomètres secondes. La terre tourne autour du soleil à plus de 107 000 kilomètres à l’heure et autour d’elle même à près de 10 000 kilomètres à l’heure. Pourtant, nous n’avons jamais de vertiges ! Les mains du Potier ont créé la planète Jupiter, la plus grande planète de notre système solaire, comme un bouclier pour protéger la terre des comètes et des astéroïdes, empêchant ainsi une collision fatale. Il y a dans tout l’univers des centaines et des centaines de milliards de galaxies dans lesquelles se trouvent des milliards et des milliards d’étoiles autour desquelles orbitent des milliards et des milliards de planètes. Ces chiffres ont de quoi nous donner le tournis, non ?
Pourtant, dans le Psaume 147 au verset 4, il est dit que Dieu compte le nombre des étoiles et donne à chacune un nom ! L’univers est comme un grain de sable par rapport aux cieux des cieux et le Seigneur est tellement grand que les cieux des cieux ne peuvent contenir sa grandeur (1 Rois 8:27). Paul nous dit dans Romains 1:20 que la grandeur de Dieu se voit à l’œil nu depuis la création du monde en considérant ses ouvrages. Imaginez qu’un Dieu si grand que les cieux des cieux ne peuvent le contenir ait décidé de nous façonner afin de le servir ! «C’est par la foi que nous savons que l’univers a été formé par la parole de Dieu, en sorte que ce que l’on voit n’a point été fait de choses visibles» Hébreux 11:3. «Qui est celui qui a mesuré les eaux avec le creux de sa main, et qui a pris les dimensions des cieux avec la paume ; qui a rassemblé toute la poussière de la terre dans un boisseau ; et qui a pesé au crochet les montagnes, et les coteaux à la balance ? Qui a dirigé l’Esprit de l’’Éternel, ou qui étant son conseiller, lui a montré quelque chose ? Avec qui a-t-il pris conseil, et qui l’a instruit, et lui a enseigné le sentier de jugement ? Qui lui a enseigné la science, et lui a montré le chemin de la prudence ? Voilà, les nations sont comme une goutte qui tombe d’un sceau, et elles sont réputées comme la menue poussière d’une balance ; voilà, il a jeté çà et là les Iles comme de la poudre» Esaïe 40:12-15. (Reference: Entre Les Mains du Potier, Page 6 à 7; http://www.tv2vie.org/telechargements/livres/francais/;
http://www.levraievangile.com/cours/2f91e3e46cf4e93b2dcfe7f306a3de80.pdf).

Franck Kamga a dit…

Nous avons pour la plus part du temps mise notre confiance sur les hommes et nous avons été blessés; Nous avons pour la plus part du temps pris les hommes comme notre référence et nous avons été blessés ou déçus!
Paul étant inspiré par Le Saint Esprit dit dans Romain 2; le verset 21 que: le nom de Dieu est blasphémé à cause de vous parmi les Gentils. Oui, nous qui nous appelons chrétiens et pourtant ne le sommes pas; nous, qui croyons suivre Jésus et pourtant La repentance véritable et sincère, La naissance d'en haut n'ont pas réellement eu lieu. Oui, à cause de nous, le nom de Dieu est blasphémé. Au lieu de présenter Jésus aux peuples, nous présentons la religion. Au lieu de dire aux peuples que nous sommes déjà bénis de toute sorte de bénédictions spirituelles, une fois en Christ, nous les disons, payez la dime et Dieu vous béniras. Au lieu de dire aux peuples de rechercher une relation d'intimité avec Jésus, nous les présentons les églises bâtiments.
Oui, nous sommes tout fatigués de ce que les soit disant chrétiens font, nous sommes tout fatigués de ce que la religion nous présente.
Dieu n'a pas crée la religion, c'est l'œuvre de l'homme. La relation que Dieu veut avoir avec nous; est comme une relation d'intimité qu'un mari a avec sa femme.
Frères, sœurs qui lisent ce message et qui le lira encore quand Jésus disposera les cœurs, mettons nos bagages intellectuels et notre raisonnement de coté et demandons à Jésus d'un cœur sincère s'Il existe réellement ou s'Il est réellement Dieu. J'en suis convaincus, Il ne vous laissera pas sans réponse; car Il veut que tout le monde soit sauvé, que nous parvenions à la connaissance de la Vérité; et j’en suis passé par là.
Nous avons été blessés et déçus par les hommes, cependant nous n'avons pas essayés tous les moyens jusqu'à ici. Essayons Jésus, seul dans notre intimité, et avec un cœur sincère, Il nous montrera son existence.
L'évolution technologique nous permet aujourd’hui d'en savoir plus au sujet du monde dans lequel nous vivons. Néanmoins, en lisant les Écritures, nous nous rendons compte que Dieu avait révélé à ses serviteurs, des découvertes scientifiques modernes.

La Terre en suspense
À l'Antiquité, la vision de l'espace et de la terre était loin de nos connaissances contemporaines en la matière. Les mythes grecs expliquaient que la terre était portée par Atlas, un dieu-titan condamné par Zeus à porter la géante bleue suite à la guerre opposant les titans et les dieux de l'Olympe. Aujourd'hui, grâce aux découvertes scientifiques modernes nous savons que la terre est suspendue dans le vide de l'espace. Atlas peut donc se reposer. Cette pensée d'une terre exposée dans le vide était inimaginable il y a plusieurs milliers d'années, mais la Bible le savait déjà. « Il étend le septentrion sur le vide, Il suspend la terre sur le néant » Job 26 : 7.
La science a su que la terre était suspendue dans l'espace en... 1687, lors de la découverte des lois gravitationnelles par Isaac Newton (1643-1727) alors que cette vérité astronomique fondamentale était déjà exposée dans le livre de Job, écrit il y a plusieurs milliers d'années. Comment cet homme, qui n’avait pas accès à la technologie moderne, pouvait-il savoir que la terre était suspendue dans le vide ? C'est le Créateur de toutes choses qui le lui a révélé.

Franck Kamga a dit…

Le noyau interne terrestre
Le centre de la terre est chaud. Je dirais même plus, il est brûlant ! Au XXème siècle, on découvre que la terre renferme un noyau composé à 80% de fer et 20% de nickel. Ces métaux sont en fusion entre 1 300 et 3 800 °C. C'est uniquement grâce aux technologies modernes, que l'on a découvert cette activité bouillonnante au centre de la terre...mais la Bible le savait déjà. « La terre d'où sort le pain, est bouleversée dans ses entrailles comme par le feu » Job 28 : 5.
Le cycle de l'eau
Évaporation : Des milliers de tonnes d'eau sont évaporés de la surface des océans, des mers et des rivières par l’énergie du soleil. Condensation : Ces vapeurs d'eau se condensent dans le ciel et forment ainsi les nuages. Précipitation : Les vapeurs entrent en collision les unes avec les autres, s’agglutinent, et forment ainsi la pluie qui tombe sur la terre. Cette pluie remplit nos rivières, nos puits, nos sources, nos lacs, nourrit nos plantes et fournit l'eau dont nous avons besoin pour vivre. C'est ainsi que par un effet cyclique, le Seigneur déverse la pluie sur la terre. Ce cycle hydraulique a été découvert au XVIème et XVIIème siècles par Pierre Perrault (1611-1680) et Edme Mariotte (1620-1684)... mais la Bible le savait déjà. « Il attire à lui les gouttes d'eau, il les réduit en vapeur et forme la pluie ; Les nuages la laisse couler, ils la répandent sur la foule des hommes» Job 36 : 27.
Eh oui, des milliers d'années avant les découvertes de Perrault et Mariotte, par Sa sagesse le Seigneur avait déjà révélé ce mécanisme complexe à ses serviteurs !
À VOS ORDRES, MON CRÉATEUR !
Nous voyons aussi à travers la Bible, à quel point l'Éternel est le chef d'orchestre de la nature, et que par les mots de Sa bouche, elle fonctionne au diapason.
Il commande à la mer « Qui a fermé la mer avec des portes, Quand elle s'élança du sein maternel ; Quand je fis de la nuée son vêtement, Et de l'obscurité ses langes ; Quand je lui imposai ma loi, Et que je lui mis des barrières et des portes ; Quand je dis : Tu viendras jusqu'ici, tu n'iras pas au-delà ; Ici s'arrêtera l'orgueil de tes flots ? » Job 38 : 9-10.
Il commande au ciel et au soleil « Depuis que tu existes, as-tu commandé au matin ? As-tu montré sa place à l'aurore, pour qu’elle saisisse les extrémités de la terre ? » Job 38 : 12-13.
Il commande à la pluie « Qui a ouvert un passage à la pluie, et tracé la route de l'éclair et du tonnerre, pour que la pluie tombe sur une terre sans habitants, sur un désert où il n'y a point d'hommes ; pour qu'elle abreuve les lieux solitaires et arides Et qu'elle fasse germer et sortir de l'herbe ? » Job 38 : 25-28.
Il nourrit les animaux « Chasses-tu la proie pour la lionne, et apaises-tu la faim des lionceaux, quand ils sont en embuscade dans leur repère ? Qui prépare au corbeau sa pâture, quand ses petits crient vers Dieu, quand ils sont errants et affamées ? » Job 39 : 1-3. (Référence : Dieu Des Merveilles ; Page 50 – 51. http://www.lesdokimos.org/2014/07/09/les-dokimos-27-dieu-des-merveilles/).
REPENTONS NOUS, CAR LES NOCES DE L’AGNEAU SONT PROCHE. JESUS EST DIEU.
LET US REPENT, FOR THE MARRIAGE OF THE LAMB HAS COME NEAR. JESUS IS GOD.

osmont norbert a dit…

@ mikaël chetoui
j'ai plaisir à lire tes commenataires qui respirent la fougue de la jeunesse.
j'avai répondu ,il y a quazi 2ans sur ton 1er témoignagne sur ce site centré sur la difficulté à témoigner de ton experience spirituelle dans ton entourage et du differentiel qui s'était installé avec lui par cette experience corrige si tu veux car c'est de souvenir je vois que tu as passé le cap.

je te trouve un peu absolutiste .Chaque vision du monde a son utilité même si elle est transitoire pour celui qui l'élabore ,c'est un pas de son chemin où chacun doit régler son allure en fonction de sa capacité d'assimilation.

Ce qui doit nous réguler c'est la connaissance de soi, savoir d'où l'on vient et où l'on va.c'est une attitude rare,qui si elle était pratiquée permettrait la disparition de tous les conflits inutiles et souvent destructeurs.
la pluridisciplinarité et la reconnaissance de la multifactorialité rend prudent vis à vis des synthéses.
les mystiques profonds parlent d'émanations successives qui conduisent à créer le temps où se déploie l'espace où s'épanouissent les champs de mémoires qui constituent les êtres lancés dans l'expansion d 'évolution de conscience.

l'unité de la création vient du fait que tous les mondes, strates d'éménations ou de fréquences, sont coprésentes dans le seul être en une harmonique globale qui rééquilibrera les disharmoniques au cours des cycles de manifestation.

Nous sommes invités à participer au déploiement de l'omnipotentialité du cycle de création dans lequel nous sommes insérés. Beaucoup sont tentés par la perfection originelle qui a lancé ce cycle de création et tonituent : l'absolu sinon rien;
se cacher dans les jupes de la perfection originelle,le Dieu de l'alpha, c'est refuser de grandir cosmiquement à travers l'Etre du temps gardien de la pérénité de cette création dans tous ses cycles d'accomplisement.Se tourner vers le dieu de l'oméga c'est accepter le peleninage vesr les vétements de lumiere futurs ,lumiére angelique ,archangelique,archéelique... jusqu'aux chauds mentaux des Dieux Trones Chérubins Séraphins au fil des cycles d'accomplisement..

Ah ben dis donc ,j'ai pas parlé des Rtt ; eh bien non dans cette perspective ne sont disponibles que les Icc :Incitation à la croissance cosmique.

Amaury Massalis a dit…

mikaël chetoui, le bouddhisme intellectuel (et inversement) est le chemin sinueux qui mène au néant. L'enflement du Moi est la mauvaise voie. Il faut vider sa coupe d’impuretés, transformer ses métaux vils en or, ses défauts en qualités, chercher à n’être rien, il faut s’abaisser, se rendre humble (s'humilier en terme ancien un peu désuet) pour être élevé, car on ne peut pas s’élever par soi même. S'élever par soi-même est orgueilleux.
Alors seulement, lorsque votre « maison » sera prête, lorsque votre « coupe » sera débarrassée de toute impureté, alors seulement l’Esprit Saint descendra en vous y faire sa demeure et alors seulement vous serez élevé.
Ceci est une question de foi qui ne doit pas vous préoccuper. Chacun sa route, chacun son chemin... Expérimentez.

Amaury Massalis a dit…

Sans commentaire...

osmont norbert a dit…

@ mikaël chetoui
je ne suis pas de retour sur ce site par ce que j'ai donné ma quote part de participation au site de ror dont je respecte le travail même si je ne suis pas toujours en phase;ce qui est secondaire.

l'essentiel est d'encourager le mouvement de lucidité qui doit se développer maintenant . je me suis exprimé crescendo pour renforcer l'amplitude du contraste que provoque mon. expression avec celle des autres parce que c'est dans le contraste que la conscience est stimulée.J'ai fait ceci consciemment étant marqué, d'incarnation, par des influx uraniens boxeurs qui aiment bien ramener les platitudes convenues qui se font rondeurs consensuelles à leurs vraie nature parce ce que l'époque necessite des personnes qui ont acquis leur relief de vérité par elle. même en dépit et à cause du mensonge généralisé qui devient la régle de vie des collabo de la perdition qui méne le monde à la catastrophe.

Depuis des decennies le langage est galvaudé et a perdu son contenu si bien que.
l'on dit souvent des énormités que l'on croit vraies ,par la commodité consensuelle de bas niveau. Même les gens de valeur spirituelle se croient obligés de sacrifier à ces pratiques.
Ex universel : on utilise lle mot chose ou exister pour parler de sujets qui sont à l'extrème comme la matiére et l'esprit C'est sans doute un symptome de kaly yuga persistant.
Ainsi on met dans le même sac de l'existence le clochard du coin et son chien, avec Dieu et quelques atomes par ci et par là qui dansent la lambada et tout cela converse oecuméniquement dans le terme existence ;.et ne parlons pas du mot chose,de la chose trappe qui se fait chausse trappe comme apanage des petites frappes qui se mirifient : 1er couteau de derniére main. .... fin de diatribe uranienne.

osmont norbert a dit…

@ mikaël chetoui
Je persiste à dire qu tu es absolutiste, au vu de l'échange que tu as avec @Amaury massalis, parce que tu surqualifie son expresion selon les répercussions de ton experience intérieure comme si elle devait régner sur son expression qui est dans une autre trajectoire que la tienne . et qui a sa propre feuille de route selon son propre mystere. Laisse au germe le temps de se réveler ce dont il est porteur, même si la couleur dont tu es porteur s'accomode mal de la sienne.......
.propos fraternels qui ne sont pas forcément une occasion pour toi de dégainer l'épée mikaélique qui veut transmettre l'intelligence universelle quelque soit le dégré de lumiére qu'émanent les ouailles qui lui sont confiées.

.Imagine qu'un archée ou un archange procède de la même maniére vis à vis de ton expression ?

Symboliquement tu as une expression de type vierge scorpion.

Mon expérience en astrologie m'a permis de comprendre que les hierarchies spirituelles qui se focalisent dans les constellations et qui concourent à notre royaume d'évolution induisent 12 modulations d'expression sur terre qui ont toutes leur place et fonction dont on retrouve une image dans le corps humain où régnent ces hierarchies constellaires.

La médecine psychosomatique chinoise donne une vision trés significative de l'interactivité des composantes et fonctions du corps avec des régles de fonctionnement qui obéissent à la cohérence du corps qui organise leur coexistence et codépendance..

En ce qui concerne mon expression cela ne me gêne pas que tu en vois les imperfections mais je pense qu'il serait plus profitable pour toi que tu en vois l'intention signifiante plutôt que de la placer dans un contexte plus large qui te ressemble où forcément mon intention signifiante devient caricaturale.

Je n'ai pas vocation d'être le propagandiste de mon expression, façon "ex cathedra".
je sais pour toi que c'est difficile du fait que tu voudrait retrouver dans les mots un reflet véridique de toi mëme.Il te reviens ,puisque tu est allé dans d'autres dimensions, de régler le spectromètre de ton esprit afin de d’évaluer la frange de réalité où ton contact avec les autres est profitable à toi même comme à celui a qui tu t'adresse, faute de quoi tu graveras le sillon de la solitude,sans doute éclairée mais pour voir quoi sur cette terre ?
Ce que je dis là peut aussi s'appliquer à moi même, c'est la rançon du parcours individuel du moins dans ses débuts.
Difficile de garder sa spécificité sur terre quand on va vers l'universalité.
Ainsi les enfants qui ont encore la clairvoyance des mondes qu'ils ont quitté pour prendre peau humaine s'imaginent que les autres sont comme eux jusqu'à ce que
le démenti s'impose.

Pour l'expression "Chaque vision du monde a son utilité même si elle est transitoire"
je l'ai utilisée volontairement car elle correspond à la mentalité ordinaire qui domine
sur la planéte: l'utilitarisme anglosaxon fondé philosophiquement par l'utilitarisme anglais qui assassine l'humanité avec le vêtement de soie de la langue anglaise mantra de l'utilitarisme qui hypnotise l'humanité.

Enfin quand je fais de l'humour : "Ah ben dis donc ,j'ai pas parlé des Rtt ; eh bien non dans cette perspective ne sont disponibles que les Icc :Incitation à la croissance cosmique." ce serait peut être l'occasion que tu en fasses autant ?

j’admets que l’humour pour ceux qui ont choisi d’évoluer n’est pas si facile dans la 1ere partie de vie, sur l’axe de l’incarnation, qui selon l’ordre cosmique de la précession des équinoxes se termine à 36 ans mais devient plus facile dans la 2eme partie de vie ,sur l’axe de la désincarnation.

Proverbe chinois quand je nais ,je pleures et tout le monde rit ;quand je meurs je ris et tout le monde pleure.

Fraternellement

osmont norbert a dit…

@ mikaël chetoui
je vois que tu es décidemment un bon commentateur de l'expression d'autrui..
L'annulation de l'expressivité de l'autre par la tienne selon ton expression fait il partie de ton dharma ?

je suis surpris que tu n'es pas vu d'emblée que je fait partie du monde du non être, c'est evident ,non?

Ceux qui font partie du monde du non être sont habitués à plus de pédgogie et moins de retour annulant du monde de lêtre.

Ainsi quand l'esprit cosmique:Christ a été dépêché pour sauver notre systéme
d'évolution en déroute, par les bons soins des Dieux créateurs ,il s'est adapté en prenant la peau de Jésus en parlant en paraboles au monde du non être,même s'il y a un contenu initiatique dans ses paraboles.

Au 21éme siécle plus qu'au 20éme siécle, on ne peut pas dire que dans les apparences ce soit un succés car il y a une certaine analogie entre l'humanité non asiatique qui était à la merci de la dictature de l'empire romain comme avec celle d’aujourd'hui de même sous la dictature de l'empire américain qui s'est réclamé dés l'origine comme effectivement le retour de de l'empire romain .
.
Le monde du non être dans lequel nous vivons pose question. le fait que l’on devrait être déjà entré dans l’ére suivante montre une forme d’échec car la destrcution n’est pas une solution d’évolution. la métamorphose si.

la caractéristique de ce systéme d'évolution est de ne pas avoir les moyens de sa vocation Offrir la liberté à des esprits immatures est surprenant surtout en phase
de kaly yuga où tout peut arriver & le pire comme aujourd'hui.

les périls étaient connus pusiqu’ils sont décrits dans évangiles et l’apocalypse de st Jean.

Rudolf steiner qui dans le sillage du Christ a donné un enseignement universel avec une grande pédagogie au début 20éme siécle pour refonder la civilisation selon l’ordre cosmique, n’a pas eu plus de succés Pourtant il répondait aux nécessités de la sphére de vulcain qui veillent à ce que l’humanité suive la feuille de route,prévue par les dieux créateurs. Ces extra terrestres de la sphére invisible de vulcain se sont rapprochés de la terre depuis 1880.

Toutesfois penser que des hommes immatures puissent êtres responsbles dans ce qu’ils ont acculées comme experiences dans les conditions desatreuses du de kaly yuga,reste un mystére.
Lucifer et Ahriman qui sont les composantes nécessaires à la liberté n’ont toujours pas été contenues et ont dominé l’humanité. il reste à chacun de faire un chemin intérieur pour comprendre cela.

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.