mardi 6 janvier 2015

2015 sera l'année de la confrontation finale entre l'Empire du chaos et l'Eurasie


Les petites lueurs démocratiques surgies en Europe (Podemos, Syriza) suffiront-elles à illuminer une année 2015 menacée par la périlleuse confrontation entre un vieil empire occidental décadent et des forces émergentes qui ne s'en laissent plus conter ?
L'année 2014 aura été marquée par la brutale aggravation de la crise économique et financière mondiale et par la fuite en avant de l'Otan vers un dangereux chaos guerrier dont les métastases touchent désormais le continent européen.
  • Les masques statistiques euphoriques n'abusent plus que les gogos. La prétendue "reprise" continue à être financée par de la dette pour « une période considérable ». Les banques sont incapables de satisfaire à des stress-tests édulcorés. Les chiffres du chômage sont trafiqués par des radiations massives. La distribution de "food stamps" (tickets d'alimentation) bat des records aux États-Unis. Et plus alarmant encore, la courbe de la mortalité infantile US vient de repartir à la hausse [1].
  • L'État islamique en héritage : aux confins orientaux de leur empire, les maîtres du monde, venus semer à les entendre le Bien et la Démocratie, n'ont récolté que le chaos. Aux potentats régionaux détrônés succèdent les ravagés de l'État islamique qui sont aux États-Unis ce que Mr Hyde était au Dr Jekyll. Les atrocités médiatisées des uns ne valent-elles pas les bombardements à l'aveugle ou les pratiques tortionnaires enfin révélées des autres ?
  • Le cancer de la guerre frappe désormais aux portes du vieux continent européen : venue faire la nique à la Russie du vilain Poutine, l'Otan s'est pris les pieds dans le bourbier ukrainien après y avoir fomenté un coup d'État, sans manifestement maîtriser les moyens de le pérenniser.
Une course poursuite entre deux chaos

C'est donc une course contre la montre entre deux chaos, l'un "civil" (économique, financier, social), l'autre guerrier, qui se jouera en 2015. Une chose est sûre, aucune solution acceptable n'est à attendre des autorités politiques de l'empire. Paul Craig Roberts, qui connaît bien ce monde interlope pour l'avoir servi [2], est catégorique : les États-Unis sont plus que jamais aux mains d'un complexe militaro-industriel US va-t-en-guerre agissant dans l'ombre d'un président de comédie.

Le président Obama a perdu ce qui lui restait de pouvoir lors des dernières élections de mi-mandat le 4 novembre dernier. Les faucons néoconservateurs de Washington règnent en maîtres au sein de l'empire. Et ce ne sont pas leurs pâles vassaux européens, à l'image d'un Hollande déjanté et d'une Merkel ne sachant plus vraiment sur quels intérêts allemands danser, qui risquent de contrarier cette folle fuite en avant suicidaire.

Au point, juge Paul Craig Roberts, que le seul "espoir" restant est que le chaos économico-financier soit suffisamment rapide et retentissant pour couper court aux velléités de chaos guerrier.
« L'espoir vient de l'extérieur du système politique. L'espoir est que le château de cartes ainsi que les marchés truqués érigés par les décideurs politiques pour le bénéfice des 1% [de riches, ndlr] s'effondrent. »
La recomposition géopolitique du monde
« Attachez vos ceintures ; 2015 sera un tourbillon opposant la Chine, la Russie et l'Iran contre ce que j'ai décrit comme l'empire du Chaos. »
Selon le journaliste brésilien Pepe Escobar, l'année qui s'annonce renforcera sans aucun doute une recomposition géopolitique houleuse du monde autour d'un nouveau bloc : l'Eurasie.

La politique de sanctions occidentales n'aura rien réussi de mieux que de ressouder les liens entre les pays émergents des BRICS et pourrait même être en train de conduire à un rapprochement entre ces derniers et un autre "puni" : l'Iran. Pour Pablo Escobar, le chaos est en passe de se retourner contre l'empire qui l'a propagé.

Une si fragile lueur démocratique en Europe

Face à ce paysage dévasté, on assiste en Europe à la montée en puissance de mouvements alternatifs portés par des opinions publiques exténuées après des années d'austérité destructrice. Podemos et Syriza paraissent en mesure de profiter en 2015 de scrutins opportuns dans leurs pays respectifs, l'Espagne et la Grèce.

Mais la tâche s'annonce ardue :
  • Les "amicales" pressions des "démocrates" officiels de Bruxelles contre ces empêcheurs de capitaliser entre soi sont rien moins qu'agressives et intrusives. On imagine sans peine ce que seront ces pressions si d'aventure les "indésirables" viennent à s'emparer du pouvoir. Angela Merkel a d'ores et déjà prévenu Alexis Tsipras que ce serait la rigueur budgétaire (allemande) ou la porte (de la zone euro).
  • Les vieux partis (communistes) de gauche du siècle dernier s'échinent à défendre les derniers lambeaux de leurs prés carrés électoraux contre ces nouveaux venus qui leur font de l'ombre. En Espagne comme en Grèce, Izqierda Unida et le KKE passent au moins autant de temps à cogner sur Podemos et Syriza que sur leurs gouvernants de droite.
Reste qu'en ces temps ténébreux, il me semble préférable de s'accrocher aux petites lueurs démocratiques qui passent, MÊME AU RISQUE DE SE TROMPER, plutôt que d'essayer de les éteindre prématurément comme s'y emploient avec un zèle mauvais les inévitables pisse-vinaigre. Allez, santé à tous les autres. M'est avis que cette année 2015 va être chaude bouillante.

Notes

[1] Lorsqu'il écrivit en 1976 son essai sur la décomposition de la sphère soviétique, "La Chute finale" (éd. Robert Laffont), Emmanuel Todd fonda sa prédiction sur le constat de l'inversion à la hausse de la courbe de mortalité infantile en URSS, considérant cet élément comme fondamental de la réelle santé d'une puissance. Or en 2014, la mortalité infantile US est passée de 5,90‰ à 6,17 (rappel France : 3,31 - source : Statistiques mondiales.com).

[2] Paul Craig Roberts, économiste et journaliste américain, fut sous-secrétaire au Trésor dans l'administration Reagan et est un des pères fondateurs des Reaganomics.
http://www.politis.fr/2015-chaud-bouillant-le-monde-d,29515

Vu sur :
http://fr.sott.net/article/24375-2015-l-annee-de-la-confrontation-finale-entre-l-Empire-du-chaos-et-l-Eurasie

9 commentaires:

Alex a dit…

Bon article.
Reste à anticiper l'évènement déclencheur...ça peut péter de là où on s'y attend pas ! ouvrez l'oeil.

Alain Dourak a dit…

Bravo, je pense qu'il a tout vu et que nous devons accélérer la montée en puissance de mouvements alternatifs portés par des opinions publiques en Europe pour nous dissocier des USA. Ce que d'autres pensent également :

« Toutes les manigances et manipulations pour faire tomber la Syrie comme la Russie sont vouées à l’échec et le retour selon la Loi ne laissera personne indifférent, forçant les consciences à s’unir dans le Futur Juste, les plus forts entraînant le monde. Les plus forts : les Justes secondés des bons, suivis de l’ensemble de l’humanité.
Toutes les tentatives hégémoniques commerciales ou militaires sont vouées à la destruction, à la défaite. Il faut repenser le monde en termes de solidarité et d’effort comme pour la Réparation de la Terre.
Tous ceux – gouvernants et financiers – qui s’opposeront, ne feront que rencontrer des obstacles jusqu’à leur disparition. »
« De nouvelles alliances se renforcent au profit de la Syrie et de la Russie.
L’isolement de l’Europe est criant d’incompétence et de complicité avec les USA-Israel-Islamistes. Les dés sont jetés. Il faudra rendre la monnaie de sa soumission à l’ordre noir : ceux voués à la destruction de l’humanité et de la Terre. L’ordre noir est l’alliance faite depuis le premier jour par ceux qui ont voué leur vie au dieu matière. USA-Israel-islamistes en sont l’émanation.
Les évènements planétaires accentueront les prises de décision des hommes pour sauver ce qui peut l’être. Le 06.01.2015 »

osmont norbert a dit…

nous arrivons à la phase finale de la démission choisie depuis des décénnies par les sommités fanées ( fan de la médiocrité convenue, conditionnée à l'addiction de la crétinerie surdiplomée à la collaboration de la décadence) qui ont plastronné dans les conseils d'administration et cabinets publiques et privées.
le laxisme à tout va, honnoré du nom pompeux de libéralisme a fait son oeuvre et a trouvé une large collaboration dans les populations qui ont voté pour que cela soit .ainsi .
Ainsi soit il ,au nom du travail ,du pain et des jeux :tiercé placé gagnant jusqu'à l'éffondrement .final ; les éffondrements intimateurs du changement radical n'ont pas réveiller les conciences qui n'ont toujours pas compris les paroles de Jean baptiste criant dans le désert "changez votre esprit car les temps sont proches"

"Jean est celui qui avait été annoncé par Esaïe, le prophète, lorsqu'il dit: C'est ici la voix de celui qui crie dans le désert: Préparez le chemin du Seigneur, Aplanissez ses sentiers." Matthieu 3_2




borys49 a dit…

Alain Dourak
Si on a eu la chance de faire une formation chez les bérets verts on à une chance de survie après l'holocauste

Nova LEAG a dit…

Faut être honnête, en dehors du retour de Jésus équipé de la combi d'Iron Man, je ne vois pas comment nous pourrions nous en sortir !

bandit1200 a dit…

NE VOUS INQUIÉTEZ PAS !!
Voici LA solution a nos problèmes:

http://www.vineyardsaker.fr/2015/01/05/debarrassez-vous-des-etats-unis-et-rejoignez-lunion-economique-eurasienne-l-etonnante-proposition-russie-lunion-europeenne/

Et voila, TOUT les problèmes régler en un coup de baguette magique (si nos dirigeants sont assez intelligents pour attraper la perche tendue évidement)

Thibault Erikson a dit…

Penser que juste la chute US suffirait, c'est assez naïf

Christophe Lefevre a dit…

Thibault, évidemment que cela ne suffirait pas, mais cela changerais la donne.

Aucun pays ne devrait se permettre d'imposer SA loi aux autres. Je rêve d'un monde qui prendrait un nouveau départ. C'est naïf, je sais, mais l'espoir est permis.

Alex a dit…

@Thibault ERIKSON, ce n'est pas si naïf que ça.
Outre la chute du pays, c'est la chute du dollar qui est derrière.

Vous savez ce que le dollar représente à l'échelle mondiale ? certains pays risquent de demander des comptes, et c'est à ce moment là que ça va peter.

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.