vendredi 13 février 2015

L’Éducation Nationale prise dans la tourmente par des affaires de pédophilie, silence des médias et de Najat Vallaud-Belkacem.

 


On apprend ce matin par RTL qu’un professeur de 28 ans exerçant dans le 11e arrondissement de Paris a été placé derrière les barreaux pour détention de fichiers pédopornographiques.

Hier, on apprenait qu’un instituteur qui avait fait des avances sur Internet à ce qu’il croyait être une fillette a été relaxé de corruption de mineur et uniquement condamné pour possession d’images pédopornographiques.

Mi janvier, c’était à Escautpont, dans le Nord, qu’un instituteur était mis en examen pour agressions sexuelles sur mineures.

Fin janvier, la cour d’assises du Territoire de Belfort jugeait le cas d’un professeur de musique accusé de viol sur un garçon âgé de 14 ans, tandis que dans les Deux-Sèvres, le tribunal correctionnel jugeait les " invitations " sexuelles envoyées par un enseignant.

Début janvier, à Longué-Jumelles, dans le Maine-et-Loire, un professeur de collège était arrêté pour le viol d’une élève.

Fin décembre, on découvrait qu’un autre enseignant était jugé pour diffusion d’images pédopornographiques dans la région de Douai.

Début décembre, à Kerguénec, en Loire-Atlantique, une enquête ouverte au départ pour agression sexuelle par un enseignant a révélé que celui-ci détenait plusieurs milliers de photos pornographiques d’adolescents.

Alors que les affaires se multiplient et sont le plus souvent étouffées par le ministère de l’Éducation Nationale, on ne peut que s’interroger du silence des médias nationaux.

On s’étonnera de ne pas voir apparaitre les titres suivants : « Pédophilie : l’Éducation Nationale de Najat Vallaud-Belkacem dans la tourmente » (TF1), « Éducation Nationale : La tourmente pédophile » (Le JDD), « Pédophilie : l’Éducation Nationale dans la tourmente » (Arte), « L’Éducation Nationale face aux scandales des profs pédophiles » (Libération), « Vingt-cinq ans de scandales pédophiles dans l’Éducation Nationale » (Le Monde)

Les médias, si rapides à communiquer au moindre abus sexuel dans l’Église restent scandaleusement silencieux sur ces affaires. Pourtant, contrairement à l’Éducation Nationale, l’Église, en France et dans le Monde, n’a pas hésité à s’occuper pleinement du problème et à communiquer très largement sur ces scandales.

Silencieuse, déjà lorsque le scandale de la ligne Azur, partenaire de l’Éducation Nationale, était dénoncé par le Conseil d’État (Le rapporteur évoquait alors que certaines pratiques illégales comme l’usage de drogues ou la pédophilie étaient présentées par la Ligne Azur sans que leur illégalité ne soit soulignée), Najat Vallaud-Belkacem a le devoir de communiquer sur ces nouveaux scandales et lever l’Omerta sur les chiffres des abus sexuels au sein de l’éducation nationale.

http://www.lerougeetlenoir.org/les-breves/pedophilie-l-education-nationale-de-najat-vallaud-belkacem-dans-la-tourmente

8 commentaires:

eric g a dit…

Toujours cet insupportable deux poids deux mesures... Elle est où cette " Liberté - ÉGALITÉ - Fraternité ...? Moi, j'avoue que si j'en avais les moyens, j'aimerais porter plainte pour " port ostentatoire de signe religieux " à l'encontre de notre premier sinistre... :P

Amaury Massalis a dit…

Ce n'est pas le cas général, il ne fait pas mettre tout le monde dans le même panier, mais les pervers, les pédophiles, cherchent à se rapprocher de leur proies.

Codex Internatius a dit…

AH Vallaud Belkacem !! la plus dangereuse des poufs que la France n'ait jamais porté au pouvoir, Fadela Amara à côté c'est du pipi de chat

Eric M a dit…

ça fait partie du programme....

ACTARUS a dit…

Salut Rorschach, salut à tous...
@ Eric M.. je le pense aussi....
Protégeons (nos) (les) enfants !!!

VéritésTueuses a dit…

Après les millions de personnes dans les rues de Paris contre le "mariage pour tous" et ils ont quand même voté la loi faut plus attendre grand chose des politiques TOUS les même... Des pantins à la solde des satanistes

VéritésTueuses a dit…

C'est malheureux à dire mais t'a raison ça fait partit du programme...

Christine a dit…

Evidemment que la présence de tels prédateurs à l'EN n'est pas une généralité... On peut le regretter car si c'était une généralité on n'en parlerait plus puisque, sans aucun doute :-) la volonté politique ferait que ces profs tordus n'existent plus...

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.