vendredi 13 mars 2015

Obama déclare la guerre au Venezuela



En préambule d'un décret imposant un régime de sanctions (interdiction d'accès au territoire, gel des avoirs bancaires) à 7 responsables vénézueliens impliqués dans la répression violente de manifestations ayant eu lieu récemment et dirigées contre le président Maduro, Barack Obama a publié une déclaration estimant que le Venezuela était responsable «d'une inhabituelle et extraordinaire menace pour la sécurité nationale et la politique extérieure des États-Unis». Le Vénézuela est ainsi assimilé à la Syrie, l'Iran ou la Birmanie, sans mentionner la Russie. Barack Obama a ajouté qu'il déclarait « l'urgence nationale pour faire face à cette menace.»


Le président Nicolas Maduro a vivement réagi à la décision américaine. « Le président Barack Obama [...] a décidé de se charger personnellement de renverser mon gouvernement et d'intervenir au Venezuela pour en prendre le contrôle », a-t-il affirmé, au cours d'un discours télévisé de deux heures. En réponse, il a décidé de nommer ministre de l'Intérieur le chef des services de renseignements sanctionné par les Américains. Le plus haut responsable diplomatique à Washington a également été rappelé.

Nous avions indiqué ici, dans un article du 11 février, que tout laissait penser qu'un coup d'État contre le président Maduro, successeur de Hugo Chavez et aussi détesté à Washington aujourd'hui que ne l'était ce dernier de son vivant, était sans doute en préparation. Effectivement, peu après, le 13 février, le maire de Caracas, et figure de l'opposition Antonio Ledezma avait été arrêté par les services de renseignement, soupçonné d'avoir encouragé un coup d'État dans le pays. Nous ne pouvons évidemment nous prononcer sur ce point. Néanmoins il est connu de tous que les États-Unis, directement ou par personnes interposées, ont l'habitude de faire tomber les régimes qui s'opposent à eux en provoquant de tels pronunciamientos.

Il est clair que la nouvelle déclaration de Barack Obama contre le Vénézuéla, ressemblant beaucoup à une déclaration de guerre, ne pourra qu'être interprétée à Caracas et dans les autres capitales, ainsi qu'au sein du BRICS, comme préparant une intervention militaire. Ainsi pourrait disparaître un gouvernement dont le grand tort est d'être non aligné sur Washington et allié de la Russie, sans compter le fait que le Venezuela dispose d'importantes réserves de pétrole sur lesquelles les grandes compagnies pétrolières américaines aimeraient bien mettre la main.

L'affaire ne sera pas cependant aussi facile qu'Obama semblait le penser. On apprend ce jour 12 mars que la Russie va se joindre aux manœuvres militaires défensives planifiées pour cette fin de semaine (14 et 15 mars) dans tout le Venezuela. Le ministre de la Défense, Serguéi Shoigu, a accepté l'invitation de son collègue vénézuélien, Vladimir Padrino Lopez. La Russie participera aux exercices militaires des forces de défense antiaérienne et aux manœuvres de tir de lance-roquettes multiple russe BM-30 Smerch. À ceci s'ajoutera l'escale de navires russes dans les ports du Venezuela.

L'Amérique ne pourra évidemment pas comparer cela à la crise des missiles de 1962 l'ayant opposée à Cuba et indirectement à l'URSS. Mais nous pouvons être certain que l'accusation sera lancée. Il serait pertinent alors de rappeler à Obama sa propre participation militaire, directement ou via l'Otan, en Ukraine et dans la majorité des pays frontaliers à la Russie, à des manœuvres militaires plus qu'agressives. 

Jean-Paul Baquiast
Mediapart

6 commentaires:

Permafrost a dit…

La 3è guerre en Amérique du sud, ça peut être un bon scénario, vu les pays anti-USA qui s'y trouvent.
Le top serait que ça se passe au sein même des USA, pour une fois... la dernière.

D'jé Guevara a dit…

le top ce serait surtout une prise de conscience mondiale pour éviter le pire...

Permafrost a dit…

Rien que ça...

Et tu sais, ça parait pas mais je suis un optimiste dans la vie de tous les jours.
Le truc c'est que l'optimisme sans l'objectivité, ça donne la naïveté.

L'Homme a toujours fait la guerre. Même les plus vieux des squelettes montrent des signes d'affrontements. Ca, c'est quelque chose qu'il est possible de changer, la preuve: aujourd'hui la plupart des gens n"ont jamais fait couler une seule goutte de sang. Mais ça dort toujours en nous. Simplement, notre environnement ne s'y prête pas aussi bien qu'au moyen-âge. La société est devenue plus pacifique, physiquement (parce que mentalement par contre, on encaisse tout et n'importe quoi, surtout n'importe quoi).

Mais, si les conditions s'y prêtent, l'instinct revient vite. Regarde les chasseurs, ils ont leur fusil entre les mains, en pleine forêt, c'est bon ils sont dans un autre monde, les mecs. Les principales règles sont: "traquer, tuer". Ils se sentent dans un monde à part où les règles ne sont pas les mêmes. Ils peuvent faire couler le sang en tirant au fusil sans être inquiété, on ne les accusera pas de meurtre.
L'instinct ! On pourrait aussi faire la comparaison avec la corrida...

Alors imagine le politique armé de sa belle bombe qui dort quelque part en attendant d'exploser un jour.
En attendant il a des centaines de milliers de soldats qui l'écoutent presque au doigt et à l'oeil. Et vu que monsieur n'a pas le temps ou l'envie de jouer à la playstation mais qu'il a quand-même envie de faire le foufou, autant faire dans le grandiose !

Nos dirigeants ne sont pas différents des Napoléon, Vercingétorix et compagnie.
Tu leur donne un moyen de tuer sans être tués, ils s'en servent. Peu importe le motif, on en trouve toujours un et au fond il n'a pas d'importance.

En fait, je dis tout ça, mais s'ils veulent faire leur guerre, va sûrement falloir qu'ils se dépêchent.

tono tony a dit…

Juste une question; les yankees veulent faire la guerre à l'Iran, la Russie, la Corèe du nord, au Vènèzuela et bien d'autres pays alors qu'ils sont incapables de prendre l'Afghanistan depuis15 ans les talibans leurs font la misère...heureusement que la sous traitance daeshienne est là en Syrie...Allez y au Vènèzuela et en Bolivie qu'on se marre encore...

Abdelk d'ere a dit…

les notions de combat et de violence méritent un positionnement avec plus de recul permafrost

la violence est dans la nature , cette derniere fait même activement sa selection naturelle par les males , c'est dans l'ordre de chose

l'humanité a en elle une proportion de guerrier , meme les indiens (société la plus "sage" proche de notre époque ) savaient cela , puisqu'une caste de guerrier existait , et même si la violence était ritualisée ( tape sur l'épaule avec la lance signifiant j'aurais pu t'avoir ) elle était là

cependant l'homme animal conscient , devra toujours se demander la cause que sert sa capacité de violence , il est responsable de ses propres actes

ceux qui sont des guerriers dans l'âme et qui en suive la Voie telle décrite par la tradition asiatique ( Samourai ) savent très bien que l'agresseur a les tords dans l'affrontement "ne recherche jamais la violence mais si elle est inévitable alors frappe le premier et tellement fort que ton adversaire ne puisse pas se relever "

vercingetorix defendait son pays contre l'impérialisme romain , il s'est battu de son mieux , s'est rendu pour sauver ses hommes et a eu une mort indigne en terre étrangere , ne le compare pas a nos dirigeants

le guerrier a le pouvoir de destruction et paye la dette s'il s'en sert a tord , celui qui vit par l'épée périt par l'épée , comprendre ici le mercenariat sans conscience de la répréhensibilité des actes , l'épée n'est pas mise en cause ici , il n'est écrit nulle part celui qui défend sa terre son peuple sa famille par lépe périra par lépée

et il vaut mieux un chasseur qui tue dépece vide sa proie avant de la manger qu'un zombie qui achete du porc en tranche ou des nuggets dans le supermarché comme la grande majorité , le chasseur a payé le prix du sang , il est en lien direct avec la nature , tant que l'homme ne sera pas végétarien des animaux mourront , mais si chacun tuait sa viande ça régulerait déjà la consommation et la notion de gaspillage prendrait une autre dimension

procès pour meurtres et puis quoi encore ? j'espère que tu es végétarien sinon tu es un troll !

Permafrost a dit…

Abdelk d'ere: A ta façon, t'es une perle, saches-le.

Déjà, t'as commencé en fanfare, si j'peux dire: t'as répété en gros ce que je disais au début de mon précédent message mais -et je comprends toujours pas comment c'est possible- t'as trouvé moyen de faire comme si t'avais un discours différent.
Chapeau bas...

Bon, je t'invite à relire le début de mon message, tu sais, celui qui ressemble étrangement au début du tien.

Savoir lire, c'est déjà bien. Mais comprendre ce qu'on lit, c'est tout aussi important.

Ton petit paragraphe sur Vercingétorix m'a fait chaud au coeur, dis donc.

L'histoire du "procès pour meurtre" (rah, je m'étais promis de te snober là-dessus tellement c'est débile... bref), encore une fois, erreur de compréhension.
En gros, ce que ça voulait dire: tu vois, si tu tues quelqu'un, c'est bien un meurtre, hein ?
Tuer un sanglier, ça ne l'est pas.
(C'est surtout sur mon prochain paragraphe qu'il va falloir que tu fasses un effort de compréhension, si tu es d'accord).

Alors.
Comme on le disait tous les deux, donc, oui les hommes ont en eux une grande part de violence. Certains plus que d'autres.
Les chasseurs (beaucoup d'entre eux, en tout cas) font partie de ceux-là.
T'essayes de nous dire qu'ils font ça juste pour se nourrir, du coup, ils vaudraient mieux que nous, qui achetons en magasin.
Mais mec, tu connais les magasines genre "Passion Chasse" et compagnie ?
C'est une passion, ça veut tout dire.
Traquer, tuer, c'est le principal de leurs journées de chasse et c'est pour ça qu'ils sont là.
Ce que j'essaye de te dire, c'est que ces mecs, ils auraient p'tet bien aimeé tuer des gens. Mais on appelle ça un meurtre.
Un sanglier non. Et ça permet de tirer une balle dans un corps, chose que beaucoup de gens aimeraient faire mais ne peuvent pas.

C'est simple aujourd'hui, t'as le choix entre la chasse ou l'armée, si t'as envie de tuer en toute légalité.

Enfin voilà, tu t'es mit tout seul dans la tête ton histoire de procès pour meurtre sur un sanglier, mais bon, je t'en veux pas.

"mais si chacun tuait sa viande ça régulerait déjà la consommation et la notion de gaspillage prendrait une autre dimension"

Si tu mets toute la population française à bouffer le gibier français, on va pas avoir à bouffer très longtemps. Tu te rends pas bien compte de notre consommation de viande, je pense. Ni du nombre d'animaux et de naissances dans nos forêts.
Ce qu'on mange vient d'élevages, français et étrangers. Même quand c'est du gibier, ils ont grandit en captivité alors arrêtes un peu de rêver, si on peut appeler ça un rêve.

J'aurai voulu commenter un peu plus mais non, ça ira.
Relis ton commentaire, au pire, histoire de bien comprendre que t'as pondu un pavé complètement à côté de la plaque.

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.